jeudi 16 juillet 2015

Sirènes, compléments (5)


J’ai retrouvé des sirènes, qui confirment le premier classement déjà dressé : je les ai triées en trois sortes :

1-de nouvelles gallinacées,

Pattes de poules, ongles longs, allure féroce, ce sont des combattantes, mieux vaut ne pas s’y frotter ! Elles vivent à terre. Mangent des vers de terre. Mauvaises comme des vipères. Attention, elles volent, et peuvent vous attaquer en piqué !

Arnold Boklin 










Gustav Adolf Moss























Hans Thoma

chagrin, et joie, Victor Mikhailovitch

2-de nouvelles jolies femmes- (en haut) -poisson (en bas)
Elles vivent dans l’eau, plutôt salée que douce. Elles ont des poumons pour respirer, et ne peuvent donc rester dessous trop longtemps. Elles se nourrissent de poisson, ce qui leur provoque une haleine particulière, je vous laisse deviner. Elles remontent périodiquement, comme le font les baleines. Comme elles s’ennuient, elles chantent (leurs chants sont mélodieux, et elles s’accompagnent souvent à la cithare), l’idée étant de charmer un mec, ce sont des séductrices nées. Et quand le mec est bien ferré, (elles s’adressent la plupart du temps à des pêcheurs) on le fait marcher (si l’on peut dire) en l’entrainant sous l’eau. Le mec en général ne résiste pas à ce traitement féroce, et meurt noyé (il n’a pas l’habitude, les sirènes ont une capacité pulmonaire surdimensionnée .  La sirène est consternée, mais un de perdu, dix de retrouvés, elle recommence à draguer. Elle n’y peut rien, c’est son destin. 

Amis pêcheurs, attention !

Charles Haslewood Shannon

Edward Matthew Hale

Herbert James Draper


Waterhouse


Maurice Boutet de Monvel

Giulio Aristide Sartorio

Paul Delvaux
Charles Murray Padday
Fred Appleyard : "mes perles contre un baiser"...
celle-ci est encore plus dangereuse que ses copines !
pareil avec Alexandre Séon, sauf que ça se passe à Quimper

3-de nouvelles jolies sirènes, elles ont des jambes, et des pieds
Dernier niveau de l’évolution, elles ont (depuis longtemps) quitté la vie aquatique, pour vivre exclusivement à terre. Elles ont retrouvé les jambes des femmes normales, et pourraient passer à première vue pour de banales pin-up. Si elles jouent d’un instrument, si elles sont habillées de voiles (qui les déshabillent au moindre vent). Si elles vous sourient gentiment. Attention ! vous êtes pas loin de vous faire "gauler" (je parle des mecs).

Car question caractère, elles ont conservé leur cruauté : que ce soit entre elles, elles n’hésitent pas à balancer leurs copines, pour se hisser dans la hiérarchie (très compartimentée) de l’Autorité. Quant aux mecs, elles leur chantent aux oreilles : -« je suis la plus belle ». Les mecs se battent entre eux pour elles (elles adorent quand l’un d’eux se fait buter)( elles sont vraiment cruelles). Elles séduisent le vainqueur….et puis le jettent : c’est que des mecs !

Arthur Hacker




John Macallan

Otto Greiner

Pour les avoir fréquentées, je puis vous dire que ce sont de sacrées bonnes-femmes

Je dirais même de « sacrées femelles »!


mieux vaut s’en méfier !


Edward John Poynter : rien d'anormal a priori... pourtant...! elle chante...!
vous voyez le mât brisé en bas ?
un navire s'est fait choper !


Grand merci au blog : "l'art magique" qui m'a prêté tant de ses beaux tableaux


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire