dimanche 26 juillet 2015

Le Temps

Il fallait bien que je vous montre le temps, après vous avoir parlé du plafond de la Salle des bijoux : pas facile de contempler le plafond, et se tordant les vertèbres cervicales !


Le temps est représenté par Jean Baptiste Mauzaisse comme un Monsieur barbu, et âgé. Il est muni d'ailes qui lui permettent de parcourir la troisième dimension. Il porte sur les épaules un instrument de mort : une faux aiguisée, pas très agréable à regarder : il fauche les vies (avec le temps...)

Ce qui est marrant, c'est que l'on retrouve cette image du Temps ("qui passe", naturellement) dans d'autres tableaux du même peintre : regardez Napoléon, et l'empreinte du Temps sur sa carrière (et sur notre destin) !

l'aigle est un peu cassé, Napoléon tient dans la main son code (napoléon)
ouf ! le Temps a déposé sa faux (pour le moment)


Chez Batoni, le temps a le même look : un vieux monsieur, qui ne va plus chez le barbier depuis un moment. C'est un réflexe, il a toujours la faux à la main, même si on ne voit plus la partie métallique tranchante. Il tient un sablier, forcément. Le Temps (quelle vache, ce temps) va imprimer sa marque sur la Beauté (éphémère avec le temps). Il est aidé par la vieille, aussi ridée que lui.

Tiépolo : allégorie de Vénus et le Temps

Ah, le temps qui passe !




La vérité dévoilée par le temps

Il arrive que le temps (qui passe) ait des vertus : la vérité se dévoile avec le temps : le temps est allié de la Justice ! Il faudrait que je vous fasse un zoom de la Vérité : si vous regardez bien, son sein gauche (à droite) est dévoilé : vous savez que du temps de Berlusconi (qui n'avait pas peur des seins nus), l'Assemblée italienne avait caché le sein, de peur de choquer les députés ! d'où la question de fonds : l'Art peut-il tout montrer ?


Nicolas Poussin en rajoute un brin : il s'agit toujours du même Temps : vous avez observé : il enlève la Vérité (elle est forcément toute nue) et la protège de deux ennemis jurés : l'Envie, et la Discorde, deux engeances aussi mauvaises l'une que l'autre !

C'est Tiepolo qui s'y met : lui aussi protège la Vérité ! Ouf, la Vérité est décidément une vertu recherchée !

c'est une mauvaise carte postale Delcampe !

Parfois, ça ne marche pas : François Lemoine est lui pessimiste : le Temps emporte la Vérité (il se la garde pour lui seul) : on ne la retrouvera jamais !


Et l'amour ? allez-vous me demander ? 

Flûte, c'est raté :

Van Dyck n'est pas très positif :

voici que ce vieux Temps coupe les ailes à l'amour !

Ouf ! Y en a-t-il un pour terminer sur une note positive ?

Oui : le  Titien :

le Temps est gouverné par la Prudence !




il était temps !


Nicolas Poussin 1633 : la danse de la vie humaine (le temps pour une fois a lâché la faux pour une cithare)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire