jeudi 18 janvier 2018

Le courage de suivre la raison

En quelques heures, deux décisions courageuses défendent la raison :

-le Parlement européen dit non à la pêche électrique en mer !
                                 -le Premier Ministre dit non à Notre Dame des Landes ! (1)

merci les gars !


Ce type de pêche consiste à envoyer depuis un chalut des impulsions électriques dans le sédiment pour y capturer des poissons benthiques, vivant au fond des mers. Elle est critiquée (par les gens raisonnables) pour ses impacts sur la ressource : les poissons remontés dans les chaluts montrent des brûlures, des ecchymoses et des déformations du squelette consécutives à l’électrocution. Ca c’est le politiquement correct. On devine bien, comme c’est le cas pour les rivières, que cette pêche n’est pas sélective, passant au tazer tout ce qui vit et tout ce qui bouge dans la mer, papas, mamans, juvéniles et séniors-poissons, et qu’il ne s’agit plus de pêche, mais d’extermination.

Attention, si 402 ont voté contre, 232 étaient quand-même pour, et 40 se moquaient tellement de la question qu’ils se sont abstenus ! Cela fait 272 en tout, bravo pour l'éthique de nos députés européens, on comprend que l'on se méfie de plus en plus de tout ce qui vient de Bruxelles, Commission au premier chef, mais Parlement aussi...sait-on jamais ? Là une majorité raisonnable s'est dégagée ! Ouf !

Encore faut-il désormais que les Etats ; eurodéputés et Commission, entérinent le non…sans dérogation pour les Hollandais…ceux-là je les retiens, je ne suis pas prêt d’aller me balader à Amsterdam !

Il en faut du courage pour défendre la raison !



S'agissant de Notre Dame des Landes, le premier ministre l'avait annoncé : -"quelle que soit la décision, elle sera mauvaise !" Il vient de dire : NON ! 

Il en fait des déçus : Ouest-France par exemple dénonce l'abandon du projet, puisque depuis des années tout était fait pour le réaliser, sous la houlette de Vinci qu'il va bien falloir indemniser pour le préjudice subi. C'est comme les Hollandais pour la pêche électrique : ils y trouvaient un avantage : racler tout le poisson en économisant du fuel, il va falloir qu'ils en reviennent au chalutage classique, je suppose que l'Europe va devoir, en compensation de leur silence futur, leur attribuer une aide-au -poisson-non-pêché ?

Maintenant, à Nantes, c'est pareil, il va falloir réinventer un projet-bis jamais étudié ; se remettre d'accord avec les riverains...tous ceux notamment les élus-pour qui voient leur lobbying remis en cause ; faire plaisir à la Maire de Nantes en l'aidant à élargir le périphérique ; compenser le projet confié à Vinci, un peu comme l'affaire de l'écotaxe poids-lourds confiée à la malheureuse société Ecomouv'...

Nicolas Hulot a-t-il joué de son influence sur les argumentaires communiqués aux parlementaires français, de voter contre la pêche électrique ? Dans le cas de Nantes, j'imagine qu'en interne au Conseil des Ministres, il a invoqué le long terme : de même que l'on doit protéger la ressource marine menacée, il faut protéger les terres agricoles de l'érosion immobilière qui les grignote depuis des décennies, et prôner la raison : l'extension des aéroports existants et l'utilisation d'avions gros-porteurs (peut-être la liaison avec Rennes va-t-elle être plus aisée ?) plutôt que la création d'un équipement-lourd supplémentaire implanté dans le bocage ?

tiens-bon Nicolas !

                                       Il en faut du courage pour défendre la raison !

Il en reste des combats pour la santé et l'environnement : les néodicotinoïdes qui s'attaquent à nos populations d''abeilles, au risque de mettre en cause les pollinisations naturelles ; les colorants, le sel, le sucre, introduits dans nos aliments par des entreprises agro-alimentaires ne réfléchissant qu'au profit à court terme ; les rejets incessants de polluants non dégradables dans les océans ; la protection et la répartition de l'eau potable ; la protection des forêts primitives survivantes... l'enfouissement des déchets nucléaires...

(...sans oublier la protection des papillons...)

mais

deux décisions raisonnables coup sur coup,


on respire un peu !




sélectionné pour le prix Jacques Lacroix
décision sous quelques mois ?
croisez les doigts pour moi !

PS : (1) en y réfléchissant bien, "C'est l'autorité, non la vérité, qui fait la loi"
non veritatis sed auctoritatis facit legem.
(Hobbes)

Petit commentaire de droit : par vérité on peut ici entendre justice, moralité. Ce n'est pas parce qu'une chose est reconnue juste qu'elle est ordonnée, mais ce qui est juste l'est parce qu'ordonné (car pas d'autre moyen d'assurer la paix), parce que cela vient de celui qui a l'autorité de faire les lois.

Par définition, une loi est juste : c'est elle qui fait le juste (le juste n'est pas transcendant au domaine de la légalité).

Cf. différence (faite par Hobbes) entre la loi et le conseil : on obéit au conseil en prenant en compte la valeur de ce qui est conseillé, alors qu'on obéit aux lois parce qu'ainsi le veut la volonté de celui qui commande. C'est la seule raison suffisante de l'obéissance.



conclusion : il fallait décider, le Premier Ministre a décidé :
fecit, 
dont acte.

mercredi 17 janvier 2018

Monseigneur Aupetit


Patrick Cohen interviewe Monseigneur Aupetit ce mardi 16 janvier à 8 heures du matin sur Europe 1. J’aimerais accéder à la retranscription intégrale, quitte à noter mot à mot et tout dactylographier. Il exprime par exemple cette évidence (pas pour tout le monde !) : -« un enfant est un don (entre parenthèses un don du Ciel ; ou bien de la Vie ; autrement dit de « Dieu » ce terme désignant l’étincelle de la vie) et non un du ». On devine que les mots ont été étudiés longuement, pour opposer don et du, du au sens que nous attribuons couramment à tout ce qui constitue nos droits (1) ! J’entends par exemple cette mère éplorée, qui a l’autorité parentale (sur la médecine) de refuser de débrancher sa fille dans le coma depuis des mois, et affirmant : -« ma fille m’appartient, j’irai jusqu’à la Cour européenne de Justice pour faire valoir mes droits » (…de propriété sur la vie de sa fille qui a perdu toute conscience).

Comment peut-on être "propriétaire" d’une vie humaine ?

« Événement dans l'Église catholique. Le nouvel archevêque de Paris a pris ses fonctions samedi soir, avec une messe d'installation célébrée à Notre-Dame.  Monseigneur Aupetit succède à Monseigneur Vingt-Trois » annonce la Presse.  Nous sommes début janvier 2018, et une Personnalité est installée à la tête de l’Eglise de France. On l’appelle comme autrefois Monseigneur. Nadine de Rotshchild enseignait autrefois aux dames susceptibles d'inviter à dîner des Autorités, qu'il faut placer le Mon-seigneur en question à leur droite. C’est un Mon-sieur comme l’on disait quand on voulait décrire une personnalité hors du commun :


Monseigneur Michel Aupetit est ancien médecin, et n’est devenu prêtre qu'à 44 ans. Il est désormais le visage de l'Église catholique en France, celui dont chaque phrase est déjà décortiquée. Mais pour sa première prise de parole comme archevêque de Paris, il a tout fait, non sans humour, pour montrer qu'il ne veut pas être au centre des attentions. Dans sa première homélie, il s'est exprimé ainsi : "Chers amis, ne donnez pas raison au célèbre proverbe chinois qui dit :  "Quand le Sage montre la lune, le sot regarde le doigt". Ne regardez pas l'archevêque, contemplez le Christ."

Il fait cela sans doute pour s'enlever un peu de pression, lui qui se sait très attendu avec notamment l'ouverture, demain, des États généraux de la bioéthique. Ses positions en la matière sont très précises, comme il s’en est donc expliqué devant Patrick Cohen ce matin : il était chez des amis qui l’avaient invité à déjeuner. Leurs enfants avaient quitté le foyer, ils ne poursuivaient aucun enjeu familial, mais ont voulu s’associer à la Manif' pour tous. Il les a accompagnés, s’est fait photographier… il ne portait pas de pancarte... il n’était pas encore Archevêque !

A propos, on devine (pour bientôt) la Procréation médiale assistée pour les couples de femmes ... ouf ! au moment où on constate la diminution de la fécondité en France...Par voie de conséquence...quel risque d'inégalité pour les couples d'hommes souhaitant exercer leur droit à l'enfant : la Nature (injuste décidément) leur interdit (physiologiquement) de s'inséminer mutuellement... Dieu a manqué de sens politique sur ce coup là !

Une fidèle témoigne : -"Je crois que c'est quelqu'un capable d'humanité, de tenir compte des réalités d'aujourd'hui, le début de la vie, la fin de la vie »

On a bien besoin en cette époque de Progrès échevelé, de science avec conscience, comme le disait déjà Rabelais. Voilà un Monseigneur dont les idées claires et argumentées vont nous être bien précieuses, pour guider les débats de bioétique prochains.



Sans doute sa nomination est-elle un don de « Dieu »

...Dieu étant tour à tour le Hasard
la Providence
le Destin...

Bref tout ce qui nous conduit à croire à l’idée qu’il n’y a pas de hasard
mais uniquement des rencontres




(1) cela tombe bien à la veille de la parution de :  Génération "j'ai le droit" de Barbara Lefèbvre

Barbara cite Péguy : "une société qui ne s'enseigne pas est une société qui ne s'aime pas"
dénonçant la déconstruction de l'enseignement de la littérature qui fait la base de la
culture française, et qui se nomme :

"les humanités"


mardi 16 janvier 2018

5HP Citroën rouge (1)


...or...my last trailer ?

la 5HP Citroën ou 5Cv , appelée aussi type C , mais également Trèfle dans sa version 3 places, a été produite de 1922 à 1926 en grande série avec des variantes Torpédo, Cabriolet, Livraison ...

La "Petite Citron" (à cause de son coloris jaune) de 1922-1923 sur châssis C2 de 2,25 m d'empattement a été un succès avec son unique porte à droite et sa proue en forme de coque de bateau. Un des premiers caddy ! Reproduit au 1/10è par les Jouets Citroën avec des roues tôle. Cher naturellement pour les véritables d’avant-guerre…

…jusqu’à ce que France-Jouet lance un modèle mixte : plastique et tôle, du modèle des années 70, production marseillaise sous la marque FJ France-Jouet 1946-1972. Mais France Jouet est attaqué en justice pour contrefaçon des jouets André Citroën, et le jouet au 10ème est retiré de la vente. Il est repris en production avec quelques variantes (manque bouchon essence devant le pare-brise) … et  écoulé plus tard sous d'autres marques comme Marco-France, ou ce kit.



Ces jouets existaient en roues libres, électrique folle, électrique filoguidée (moteur sur une roue) et une radiocommandée était annoncée sur les boites mais n'est jamais sortie.

L'échelle est stricte au 1/10ème et bien respectée et proportionnée , mais c'est donc un chassis C3 de 235 mm d'empattement (pour 133 mm de large fort exactement).


J’ai la nostalgie de la remorque sur mesure sur laquelle j’avais hissé ma B37, échangée à Rétromobile contre ma camionnette de pompier.





Mes ultimes réserves de pièces détachées comportent un axe ; et deux roues de B14. Il suffit de confectionner deux ressorts, et je décide de construire une nouvelle remorque. Histoire de vérifier si je sais encore souder.

Les camemberts laissent 142 mm entre eux, un poil de plus que la largeur entre marchepieds : 137 mm ! Longueur hors tout 320 mmn, deux centimètres de plus que l’espace extérieur des roues. Tant pis, je vais tricher, tracter une "citron" 5HP au 1/10è derrière une B14 au 1/7è… les profanes n’y verront rien !

l'habituelle boite de camembert coupée en deux

Je fouille sur ebay, où sont proposés quelques modèles parfois neufs (ils ont pourtant 50 ans d'âge), mais valent jusqu'à 500€ ! Je trouve un modèle au quart de ce prix…et voici le résultat :


d'abord, disons les choses telles qu'elles sont : j'attends ma "citron" 
qui n'est pas "citron", mais rouge : on dirait une italienne !

ensuite, je me suis mis au cadre de la remorque :

l'entraxe des roues est identique à celui d'une B14


nous n''en sommes qu'au tout début de la mise en place

Maintenant, il me faut commander quelques  pièces chez Octant, j'en ai fait l'inventaire, des profilés 5x5 ; des plaques laiton pour confectionner les rampes...des vis laiton...

Les rampes d'accès seront rangées dessous. Suspension fonctionnelle ce qui n'était pas le cas de la remorque-Bugatti. Il faut des crochets d'accrochage pour sangler le véhicule...

beaucoup reste à faire...

heureusement !

(à suivre)



PS : la 5 HP de Trigano
http://babone5go2.blogspot.fr/search?q=trigano

celle de Mulhouse, au radiateur en laiton poli

lundi 15 janvier 2018

Plates Cancale

A part le fait que les cérémonies des voeux se déroulent avec leur implacable régularité, la folie des fêtes s'estompant, c'est le moment de visiter la poissonnerie : j'y trouve d'adorables paniers de peuplier, titrés : "Plates Cancale". Vous avez bien lu ? des plates, c'est à dire les véritables huîtres d'origine, Ostrea edulis, telles que nos ancêtres bretons les cassaient sur les rochers à marée basse, d'un coup de hache de silex !

Le panier vaut dix Euros, tout à fait convenable pour en gober une douzaine !


matériel professionnel indispensable

ça, c'est le dessous pour les invités

celui qui ouvre a le privilège de manger le chapeau en plus




les spécialistes connaissent cet endroit par coeur
à l'époque, le but était de vanter la Renault "Prairie" verte, à gauche

les parcs à marée montante


PS : il y a différent, si ce n'est encore mieux, mais c'est plus cher !
http://babone5go2.blogspot.fr/2016/03/tsarskaya-9.html





la carte-postale qui a inspiré le monument du centre-ville

dimanche 14 janvier 2018

Cléôpatre (2)

...si les peintures représentant la mort de Cléôpatre sont innombrables, les sculptures se comptent sur les doigts d'une main.

Charles Gauthier, né le 7 décembre 1831 à Chauvirey-le-Châtel et mort le 5 janvier 1891 à Paris, est un sculpteur français. Il est parmi les créateurs des fontaines du Théâtre Français. Mais il a aussi réalisé une "mort de Cléôpatre". Allez la voir au Musée des beaux-Arts de Lille :

quelle tresse
quelle frange !







l'aspic s'enfuit en bas à droite
si on lit couramment les hiéroglyphes, il est bien écrit dans le cartouche "Cléôpatre"
voici la rencontre de Cléôpatre et d'Antoine sur l'eau par Lawrence Alma Tadema

et là c'est mon copain Cabanel

Cléôpatre s'est vêtue d'un ruban vertical comme celui que je vous ai montré pour la Saint-Sylvestre

toujours Alexandre Cabanel : Cléôpatre essaie des poisons sur des esclaves
comme ça, pour voir comment ça marche
ce n'est qu'après qu'elle a confirmé l'aspic : on meurt plus vite sans souffrir
voici l'authentique dernier bracelet de Cléôpatre
vous voyez bien que le sujet était prémonitoire