dimanche 26 mai 2019

i oliveres, (3) et Fin

la clé est dans le Sanctuaire :











ça y est, je vole !



de grosses conduites noires amènent l'eau dans ce désert




toute une civilisation est basée sur l'huile d'olive :

c'est ainsi que l'on est méditerranéen !

samedi 25 mai 2019

i oliveres millenàaries :la suite (2)

J'ai pris bien d'autres photos, notamment des oliviers (puisque je suis venu pour cela) : le contexte d'abord : 

cailloux, cailloux et cailloux :





Avec les cailloux : terrasses, murs de pierres sèches, terrain sec et rouge :






et puis les fleurs méditerranéennes résistant à la sécheresse :


















et puis, il y a les oliviers !

demain !

vendredi 24 mai 2019

A la poursuite des oliveres millenàries (1)


Vous vous souvenez forcément de mon billet sur les oliviers millénaires de Traiguera (1) ? Je vous avais promis d’y retourner ? Promesse tenue : direction plein-Sud, on sort de Catalogne pour entrer dans la Communidad Valenciana, ce qui oblige à traverser l’Ebre et son delta tout plat, et à pénétrer plus au Sud encore, dans ces déserts secs enrochés où rien ne pousse, d’où les dernières cabanes de bergers en pierre sèche. Je me fais prendre par l’autopista du moins à l’aller, ce qui me coûtera la belle somme de 13,8€, alors que secoué par le fort vent latéral j’atteins à peine les 120Km/H réglementaires, et ai du mal à doubler les camions qui filent à la queue-leu-leu vers Valencia.



Immédiatement on tombe dans les orangeraies, mais l’arbre typique est l’olivier. Sur les terrasses aux murs soigneusement bâtis de pierres sèches. Sur le sol rouge. Souvent les pieds sur une motte. Une bouteille accrochée à chaque arbre contient probablement un répulsif écartant la mouche de l'olivier ?

le liquide dans la bouteille contient-il le traitement contre la bactérie xylella fastidiosa ?

Je me dis que le centre d’une oliveraie est le moulin à huile, repéré à l’avance à Sant Matheu : pile je tombe sur sa façade jaune, et sur les rayons d’huile Farga. La bouteille d’un demi litre vaut 10€, j’hésite, et me rabats sur celle de 2 litres, 35€. J’ai droit à une petite dégustation, un peu d’amertume en bouche ? Je comparerai à la maison avec ma chère huile du moulin de Bedarrides à Fontvielle, ma préférée  depuis des décennies. (2)



Mireia m'écrit l'adresse du restau






J’emprunte tous les chemins possibles. Je tombe sur la Font de la Salut : le sanctuaire royal de la Vierge de la Santé. Elle date de 1384, avec la découverte d’une source miraculeuse, et l’allusion aux sept douleurs de la Virgen. En latin : Beata Maria Virgo Perdolens, ou Mater Dolorosa, Tout cela, à cause des souffrances endurées par son fils pendant la Passion. Je vois tous les oliviers possibles, certains très gros, avec un feuillage extraordinaire. Je peine à vous l’avouer, impossible de trouver les plus gros, les millenàries soit-disant plantés par les Romains, ce qui leur donnerait un âge de 2000 ans ?










Malgré le vent, je lance le drone e, l'air pour avoir un panoramique. Miracle, il se repère tout seul, trouve les satellites, et parait plus à l’aise que son pilote :

je vole sur les oliviers millénaires !

j’ai de l’huile Farga en réserve

que désirer de plus ?



la suite...

demain !



je vous file gratos les coordonnées de Mireia :