mercredi 23 août 2017

On s'installe à Toulouse !

On l'a enfin trouvé...enfin, presque, l'appartement rêvé à Toulouse ! Il fallait qu'il soit plein centre. Place Wilson. Qu'on puisse garer la voiture naturellement. Là, je reconnais qu'il y a un défaut, un gros défaut : pas de parking sur place...! Il parait que l'on peut louer sans trop de mal le parking Jean-Jaurès, en bénéficiant du demi-tarif de résident dans l'hyper-centre !   Et puis, le métro est en bas !
                                       Bref ! 

Il fallait que l'entrée fasse de l'effet. Qu'il y ait de l'espace, là avec 250 m2, on doit y parvenir. Pas de travaux. Une déco rigolote. Et évidemment...

...des vitraux !

Un appartement qualifié de "Belle demeure". Deux greniers et une cave. Indispensable, on peut peut-être créer des chambres de bonnes au grenier ? Entièrement climatisé, car l'été il fait chaud dans la Ville rose. 



Ah ! La cuisine est entièrement équipée haut de gamme avec un plan de travail en pierre de lave rose-framboise, (humour toulousain) ! Plancha intégrée. Sole en Marbre. Halogènes. Attenant à la cuisine, une grande buanderie, très fonctionnelle entièrement équipée (2ème congélateur, lave-linge, sèche-linge, chaudière, lavabo, nombreux placards de rangement).



Une vaste salle à manger avec cheminée hollandaise.

Une Bibliothèque avec salon de lecture ouvrant sur un très vaste salon avec cheminée en marbre. Quand on dit très vaste, c'est immense ! Les pièces donnent sur la place Wilson.

La salle de billard donne sur la verrière.





on peut ôter les rideaux noirs qui cachent les radiateurs l'été

Trois vastes chambres : les chambres sont des suites avec douche pour l'une, balnéothérapie et WC indépendant pour la seconde, et hammam avec WC indépendant pour la suite parentale.





1 wc supplémentaire individuel dans l'entrée avec lave-mains et placard miroir : on ne manque pas de WC, il faut reconnaître que c'est un accessoire indispensable ! 

Le chic, c'est le mur de vitraux dans l'entrée.





L'appartement bénéficie de très nombreux placards discrètement intégrés dans les murs.

Au sol : Salon, salle à manger, couloirs, salle de billard et chambres : parquet "noble". Cuisine, salle de bains et entrée: marbre. Double vitrage sur toutes les fenêtres, volets automatisés à commande individuelle ou centralisée.

Oui, vous avez bien lu le prix !

vous n'en croyez pas vos yeux ?

vous allez direct au Crédit Agricole :

vous contractez un (petit) prêt :

4836 € par mois, (il faut avoir 15.000 € de revenus mensuels)


mais où voulez-vous trouver une affaire pareille ?


avec une telle situation ...
...on excuse l'absence de parking sur place !
faites comme nous : garez-vous à Jean-Jaurès !
et...prenez le métro

 en bas !
il ne va pas rester longtemps disponible

voilà pourquoi je ne vous mets pas le lien avec seloger.com
ni bellesdemeures !

mardi 22 août 2017

Le plus gros dinosaure du monde

Trois ans après sa découverte en 2014 en Argentine, le dinosaure le plus massif que la terre ait abrité porte désormais un nom. Avec ses 40 mètres de long, il s’agit du « Patagotitan Mayorum ». Imaginez-vous un animal aussi lourd qu’une douzaine d’éléphants et aussi long qu’un demi-terrain de football. Un dinosaure du groupe des Titanosauria, comprenez « titanosaures » en français. 


Le groupe a obtenu ce nom en l’honneur des Titans, les divinités géantes  ancêtres des dieux de l’Olympe dans la mythologie grecque. Et ce n’est pas peu dire puisque la branche des Titanosauria réunit quelques-uns des spécimens les plus massifs que la Terre ait connu.  Découvert en 2014 par un berger argentin, les ossements fossilisés ont fini par révéler leurs secrets. Quelle ne fut pas la surprise du groupe de paléontologues en charge des fouilles - sous les commandes du professeur Diego Pol, du Musée de paléontologie Egido Feuglio - lorsqu’elle a découvert un fossile de fémur mesurant près de 2,5 mètres de long. L’os retrouvé enfoui dans la roche a largement témoigné de l’envergure de l’animal dans son intégralité. Et pour preuve, après avoir analysé et reconstitué le squelette de l’animal avec les quelque 200 os retrouvés au fil des ans, l’équipe de chercheurs a fini par découvrir un dinosaure de la famille des sauropodes ayant vécu durant la période du Crétacé supérieur. Les membres du groupe des sauropodes se caractérisent notamment par leur grande taille, leurs dents en spatule, leur long cou et leur régime alimentaire végétarien.   Les plus gros dinosaures sont concentrés en Amérique latine.



 À ce jour, le quadrupède de 70 tonnes pour 40 mètres de long est considéré comme étant le plus gros dinosaure que la Terre ait porté. La nouveauté, c’est que l’impressionnante créature porte désormais un nom. Jusqu’alors, le tenant du titre répondait au nom d’Argentinosaurus. Très ressemblant, le « Patagotitan Mayorum » serait toutefois 10 % plus lourd que son compère. Mais le plus étonnant reste encore dans la localisation des ossements. Ces fossiles, découverts en 2014, ont été retrouvés dans une zone que les paléontologues commencent à bien connaître : l’Amérique latine. Les créatures du groupe des titanosaures semblent s’être concentrés sur le territoire sud-américain, et particulièrement du côté de la Patagonie.   « Pour autant que nous le sachions et pour une raison quelconque, les dinosaures géants étaient uniquement présents en Patagonie », a confié José Luis Carballido au média Newsweek, du Musée de paléontologie Egido Feuglio, coauteur de l’étude publiée dans la revue Proceedings of the Royal Society B : Biological Sciences. « Cela signifie qu’en Patagonie, ils avaient les ressources et la météo nécessaires pour leur subsistance. Mais il y a probablement d’autres facteurs pour comprendre pourquoi on ne trouve pas ce groupe ailleurs dans le monde », a-t-il continué. Si, en quelques années, le flambeau du plus gros dinosaure est passé de l’Argentinosaurus au Patagotitan Mayorum, il se pourrait bien que ce dernier conserve le titre un bon moment : « Il pourrait en exister de plus gros, mais nous atteignons probablement les limites », a fini par conclure le spécialiste. Publié par Manon Costantini, le 10 août 2017.


le spécimen de Berlin battu !



...pareil pour le diplodocus de Londres !



...et celui de Paris

...pas du tout la même tête, végétarien, quasi pas de dents

Patago titan dans son hangar à avions

un énorme boulot de moulage et de reconstitution du puzzle géant




lundi 21 août 2017

La mer de Roy Gonzalez Tabora


J'ai pensé que cette dernière semaine d'août méritait bien une mention à la mer. J'ai trouvé pour vous Roy Gonzalez Tabora. Un des plus grands peintres de marine, chez nous, il signerait avec l’ancre des « peintres de la Marine ». Il est né le 18 juin 1956, et est diplômé de l’Université d’Hawaï, section Beaux-Arts.

La splendeur des rivages tropicaux d'Hawaï est sa source d'inspiration. Pourtant, dans son processus créatif, il s'appuie encore plus sur son cœur que sur ses yeux. -"Je romantise", dit-il. "Les scènes que je représente sont des souvenirs que j'ai imaginés ... des souvenirs d’avant la présence de l’homme. La nature seule est le sujet de mon travail. Son attrait est exquisément pur. C'est ce que je souhaite transmettre. Voir la terre et la mer d'Hawaï l'essence de la beauté elle-même. Il m'arrive avec une richesse d'émotion que je dois simplement exprimer ». (la traduction a ce petit quelque chose exotique qui vient d'Hawaï)

Le travail de Tabora est magique avec une lumière remarquable qui semble briller de l'intérieur. Ses couleurs sont à la fois subtiles et intenses, dues à un long et minutieux processus de couches et de vitrages. Tabora commence par un lavage de térébenthine et de couleur. Ensuite, en utilisant la peinture à l'huile, il sous-peint l'image. Ensuite il poursuit avec de cinq à dix applications de couleurs qu'il appelle transparentes, chacune pour faire ressortir un plus grand sens de la profondeur ou de la valeur tonale. Chaque couche crée la luminosité et la lumière dans les ondes transparentes. Ses reflets et ses glaçures complètent ses peintures, ce qui entraîne des œuvres qui entrent dans nos esprits et deviennent nos rêves.(toujours la traduction).

















chapeau l'artiste !


dimanche 20 août 2017

Jordi : le bus laiton avance ! (6)

La dernière fois http://babone5go2.blogspot.fr/2017/06/jordi-bus-laiton-4.html, le bus de Jordi n'en était qu'à la partie laiton, et il restait tout à peindre. Voilà qui est fait aujourd'hui, et grâce à facebook, je puis vous faire l'état de l'art :





les détails sont extraordinaires :












le pire est que Jordi 

travaille en même temps sur d'autres modèles !



courage, 

c'est bientôt fini !



(à suivre)