mercredi 18 juillet 2018

Les cèpes de l'ourse


Il suffit de partir en Barousse pour quitter la Haute-Garonne (d'en-bas) et entrer en Hautes-Pyrénées. On parle rarement de la vallée de l’Ourse, dommage car en la remontant depuis l’endroit où elle se jette dans la Garonne, en empruntant la route dite « du Saint Bertrand » qui devient ensuite la D925, on traverse des communes oubliées aux nom exotiques comme Izaourt ; Sarp ; Aveux ; Créchets ; pour arriver dans Antichan.

33 habitants.

plus d’école depuis 2016


après son lavage par les orages, l'Ourse est claire comme du cristal

Là, bifurcation à gauche par la D222, et l’ancien moulin, car les moulins sur ces rivières étaient nombreux autrefois, est devenu l’hôtellerie de l’Ourse. Magnifiée par une sculpture de bois où aux pieds de l'ourse, figure bien le rejeton unique l’ourson.

Même les plus petits établissements à la campagne doivent aujourd’hui être répertoriés sur Google, c’est le cas. Les 15 avis des consommateurs ont fait figurer 4,9 étoiles sur 5. Nous n’avions pas besoin d’eux pour nous faire le nôtre, c’est pour cela que nous avons fait le chemin, pour nous changer les idées, et consulter le menu. Nous avons réservé, les dernières fois il nous est arrivé de trouver les salles bondées en semaine fréquentées par les artisans du coin.




Nous sommes deux…arrivent deux habitués, qui parlent foot, l'incontournable sujet de la coupe du monde, total quatre !

D’habitude nous prenons des truites, mais la carte  propose une omelette aux cèpes. L’avantage de ces contrées reculées est de bénéficier de produits du terroir, il faut bien qu’il existe quelques richesses, il pourrait y avoir des girolles, il y a des cèpes.



Pendant que les Français qui n’ont pas rejoint la Russie prennent leurs vacances au bord de la mer, il y a donc quelques rares autochtones a déguster les cèpes de l’ourse dans la Barousse.

Comme le préconisait Prévert,

« efforçons-nous d’être heureux

ne serait-ce que pour donner l’exemple ».







les mêmes que dans le jardin



PS : le printemps, c'est plein de fleurs
https://babone5go2.blogspot.com/2013/04/ballade-de-printemps.html

mardi 17 juillet 2018

Dufy à Perpignan

Les parisiens connaissent Dufy, par son tableau, longtemps le plus grand du monde : "la fée électricité". Il faut imaginer : 10 mètres sur ... 60 ! ! 


Commandé à Raoul Dufy pour le hall du palais de la Lumière et de l’Électricité construit par Robert Mallet-Stevens pour l’Exposition internationale des arts et techniques dans la vie moderne de 1937,  « le plus grand tableau du monde » qu’est la Fée Électricité était promis à l’existence éphémère d’un décor de pavillon d’exposition universelle…

Et pourtant, elle est toujours là : son commanditaire, la Compagnie parisienne de distribution d’électricité, la conserva soigneusement, puis la donna après la guerre à la Ville de Paris, qui ne put entreprendre qu’en 1964 les travaux qu’exigeait son installation au cœur du musée d’Art moderne auquel elle semble désormais indissolublement liée.





Apogée des recherches que poursuivait Dufy depuis sa période fauve sur ce qu’il appelait la « couleur-lumière », La Fée Électricité fut aussi pour le peintre l’amorce d’un nouveau commencement.

À travers l’hymne à l’électricité et à la vie moderne, c’est un véritable hommage à la lumière et aux peintres qui ont cherché à en saisir les multiples variations que Raoul Dufy rend en filigrane.




Atteint de polyarthrite depuis le milieu des années 30, l'artiste s'installe à Perpignan pour effectuer des cures thermales. Il rencontre le docteur Nicolau qui l'aide à surmonter ses crises. Durant dix ans, Dufy s'installera dans les ateliers de la ville, pour peindre sans cesse. Malgré son état de santé, c'est une période d'exubérance extraordinaire.



Une centaine de peintures sont exposées au musée Hyacinthe Rigaud de Perpignan, superbe occasion de se promener dans la Catalogne française du Nord !








 faites une ballade 

à Perpignan !






lundi 16 juillet 2018

T 51 fine art models for sale

L'origine des couleurs des équipes nationales de course automobile viendrait des équipes disputant la Coupe automobile Gordon Bennett, qui se déroula pendant la période 1900-1905.

En 1899, James Gordon Bennett junior, le richissime propriétaire du New York Herald, propose aux Automobile-Clubs d’organiser un Prix international avec des équipes nationales. La France est, à l’époque, le premier constructeur automobile du monde, aussi c'est l'Automobile Club de France qui élabore le réglement, celui-ci précise notamment que l'épreuve annuelle sera organisée par le pays vainqueur de l'édition précédente. C'est la nationalité du constructeur automobile qui compte, pas celle du pilote. En quelques années, la Coupe Gordon Bennett devient un événement de portée mondiale.

En 1902, l'Irlandais Selwyn Francis Edge au volant de sa Napier de 40 ch, remporte la Coupe pour la Grande-Bretagne avec un temps de 11 heures et 2 minutes.


En 1903, la coupe est organisée en Irlande autour de la ville d'Athy dans le comté de Kildare, au sud-ouest de Dublin. À cette occasion, et en l'honneur de l'Irlande, l'équipe britannique peignit ses voitures en "vert britanique" (British racing green), parfois traduit abusivement comme "vert anglais".

Chaque pays devait arborer sur ses véhicules une couleur afin que les spectateurs reconnaissent la nationalité de celui-ci : bleu pour la France, blanc pour l’Allemagne, rouge pour les Etats-Unis, vert pour l’Angleterre et noir pour l’Italie. (l'Autriche, probablement jaune). Je croyais pour ma part que l'Italie était rouge, il faut vérifier ! C'est ça : les couleurs deviennent définitives pendant les années 1920 et 1930 quand le bleu Bugatti et le rouge Alfa Romeo s'imposent dans de nombreuses courses.

L'Italie utilise le rouge, la Belgique le jaune, les Etats Unis le blanc avec des rayures longitudinales bleues ou rouges. En 1934, Mercedes ponce jusqu'à la tole nue ses voitures W25 de leur peinture blanche pour pouvoir atteindre le poids autorisé. Ainsi naissent « les flèches d'argent ». Les Allemands utilisent donc le blanc ou le gris argent.

c'est donc à cette époque que nous devenons

 "les bleus"

C'est Ed, diminutif d'Edward G. (son nom commence par Golden... c'est vrai) qui me sait amateur, et me contacte depuis les States pour me tenter avec ses photos d'une maquette for sale : la maison fine art models vend des maquettes d'exception, et non des modèles féminins comme parfois on pourrait le croire ! 

Le site internet existe toujours, même si de nombreuses fabrications ont stoppé depuis longtemps, cause départ à la retraite du modéliste ...vichyssois ! C'est le cas de cette rareté. Je vous ai montré quelques merveilles autrefois, mais pas de T51, ce qui est l'occasion de réparer cette omission (1).

La voiture est toujours au catalogue, même épuisée, avec son prix d'origine, voyez que cela ne s'adresse qu'à des amateurs fortunés, ayant fait fortune dans l'immobilier ou mieux dans la vente d'actions ou autre opération (d'optimisation) financière :








Alors, intéressé (e) ?

avec le risque du transport ?



(1) PS : voilà qui complète mon billet du 18 août 2016 :

http://babone5go2.blogspot.com/2016/08/bugatti-18-for-sale-8-et-fin.html

dernière minute : Edward says : "The seller is asking $7500 US for it plus cost to transport"


    Je vous le disais : le problème, c'est le transport !


dimanche 15 juillet 2018

15 juillet : consécration

Cela devait arriver, forcément. Mais avec les fables de peaux d'ours et autres pots au lait, mieux valait attendre la fin du match pour être certain de la victoire. Certains disent : -"le rêve, on a gagné". Ce n'était pas un rêve, mais la réalité d'un travail de fonds, et de joueurs formidables, les commentateurs évoquaient le sang froid de l'équipe de France : bravo Didier Deschamps !

On a tout suivi depuis le stade Loujniki sans une place disponible, notre Président et Brigitte partageaient la loge de Kolinda, la Présidente de Croatie. Une fort jolie (jeune) femme, Brigitte ferait-elle la moue ?

Tout était cependant prévu puisque à la fin du match, on voyait déjà les Champs Elysées noirs de monde, ou plutôt bleu blanc rouge aux couleurs des drapeaux.

la coupe (en or), dans sa mallette Vuiton, remise par l'Allemagne



chantant la Marseillaise, avec Gianni Infantino, président de la FIFA



















malheureux 2è but




dur dur pour les supporters Croates

fini, on a gagné ! 










13, puis 14, enfin 15 juillet

trois jours heureux 

la France championne du monde 

de football !