lundi 27 juillet 2015

Eloge de la pastèque

à ne pas mettre entre toutes les mains !


L’été est rouge : voici du rouge ! La pastèque est un fruit sensuel : vous allez trouver des images sensuelles…à la limite de la décence….l’été est 


déshabillé… !


vous vous direz que c’est bon à manger… !

et à regarder… !

 













voici l'annonce d'un baiser fraise...et puis mûres...


Elle est appelée anguria ou cocomero en Italie, karpouz en Turquie, melancia au Portugal et au Brésil, sandia en Espagne, watermelon en anglais ou encore スイカ (suika) au Japon.

À La Réunion , la pastèque était appelée « melon ». Cette confusion vient du fait que ce fruit a été introduit pour la première fois dans l'île par des navigateurs anglais au milieu du XIXe siècle. Pastèque se disant watermelon en anglais, les insulaires, ne connaissant pas encore à l'époque le véritable melon, ont tout naturellement désigné la pastèque par le vocable « melon ». Par la suite, au début du xxe siècle, quand les Français leur ont fait découvrir le melon, l'appellation « melon de France » a été adoptée.


























En réalité, ici on mange surtout de la pastèque espagnole. Citrullus lanatus est composé à 92 % d'eau, avec des propriétés hydratantes, vu le taux d'eau, ce serait étonnant qu'il en soit autrement ! Le «melon d'eau» est faible en matières grasses et ne contient pas de cholestérol. Au contraire, il contient de nombreux éléments intéressants comme la citrulline (tirée de son nom latin), qui sert à synthétiser un autre acide aminé capital dans l'organisme, l'arginine, celle-ci jouant un rôle clé dans la division cellulaire, la cicatrisation et l'élimination de l'ammoniaque. La pastèque est surtout réputée pour être riche en antioxydants. Elle contient également quelques vitamines (vitamine C, vitamine B1, vitamine B6 et vitamine A).

deux vanessa atalanta se régalent !


on a raison d’en manger en dessert tout l’été !

(avec modération :


attention de ne pas déraper) !





sauvé par Pablo !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire