samedi 22 août 2020

Vivre à Soueich avec les ateliers Médicis


Peut-on à notre époque, (celle des mégapoles), (sur)-vivre à la campagne ? Tel est le défi posé par les gilets-jaunes, quand touchant du doigt le fait que nos amis parisiens pouvaient se passer de voiture (polluante), en empruntant les transports en commun (largement subventionnés), ils notaient qu'à la campagne, on ne peut se déplacer qu'en voiture, et que payer une taxe carbone en plus des taxes déjà imposées sur le carburant était inégalitaire ! A la campagne, on sait également qu'il ne suffit pas de nourrir son estomac de cassoulet-maison et de rosé millésimé ; mais que (si) l'on dispose d'une âme, il faut bien la nourrir, ce qu'autrefois on faisait en priant Dieu et ses saints, comme Eulalie de Mérida que je vous ai montrée à Soueich (1). Cette âme requiert un contingent journalier de beauté : on va la trouver dans le paysage conservé. Dans l'architecture des maisons aux balcons de bois regardant le Cagire. Dans les fleurs des jardins. Dans la pureté de l'eau ruisselante du ruisseau le Ger. Et puisque nous sommes aussi des "animaux sociaux", le bar du Pont (sur le Ger) devient un lieu incontournable pour exercer la convivialité, surtout si un rhum agricole (de la Martinique parfumé à la vanille ou toute autre substance odorante) va nous sauver de la canicule.

les tables roses (distanciées) attendent les convives du café du Pont



Madame la maire d'une part ; Maxime (le propriétaire du café du Pont) ensuite, sont tous peu ou prou artistes, et cherchent à renforcer la convivialité de leur commune. Ils concourent à la proposition nationale des Ateliers Médicis, soucieux de favoriser l'émergence de création artistique à la campagne, un projet par département de France. Les mégapoles sont pour une fois exclues, ce sont les petits bourgs qui sont préférés. Simultanément, des artistes, comme cela va être le cas d'Adrien Ledoux et Margaux Saura, proposent d'animer des groupes, en  s'immergeant en France profonde, en plein mois d'août, Soueich représente l'Occitanie.

 ce n'est pas du au hasard !





Adrien Ledoux et Margaux Saura, diplômés des Beaux Arts de Paris, quittent leurs activités de design plutôt urbain, aux Sables d'Olonne, là où des bâtiments industriels peuvent être re-décorés pour mieux s'inscrire dans le paysage (leur thème est "l'art dans l'espace public"), pour animer les ateliers de Soueich, la créative ! 

C'est Adrien qui me rappelle la devise de Terence Conran (créateur de Conran shop rue du Bac) disant :


-"ne me demande pas ce qu'ils veulent, 

ils ne le savent pas tant que tu ne leur as pas proposé"





Soueich bouge !




Soueich ville d'eau







Soueich et ses balcons





Vivre à Soueich !


https://www.facebook.com/search/top?q=vivre%20%C3%A0%20soueich


PS (1) : -Eulalie n'est pas qu'à Mérida :

        -on peut aussi faire provision d'eau à Ganties ... et ne pas en boire au café du Pont :






depuis le café du Pont, on peut voir l'église ... 
de là à se confesser... comme on n'a pas péché ... est-ce bien nécessaire ?
rendez-vous sur place 30 août !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire