dimanche 9 août 2020

Yves Brayer à Luchon




Le 8 août est un jour spécial pour nous, jour d'anniversaire, un rite solennel, qui nous conduit d'habitude à tenter quelque chose d'inédit : nous avions prévu de nous rendre à Anglet, mais l'incendie et surtout la canicule nous ont conduit à annuler, pour tenter des aventures moins risquées : en allant à Luchon, on change d'horizon sans trop se dépayser, et puis contrairement à d'autres manifestations annulées cause covid, Luchon a conservé son salon des antiquaires annuel.



Surprise dès l'arrivée : les antiquaires toulousains privés de public sont venus ; les jeunes représentants de la Galerie Schanewald de Cugnaux nous disent leur projet de s'installer rue croix Baragnon, en plein centre du triangle d'or. Désireux (comme beaucoup) de disposer des thunes adéquates pour payer leur galerie, ils sacrifient leur Brayer ! Quel beau Brayer de 1969, qui avait peint à plusieurs reprises la cabane de gardian, qu'il louait aux Saintes Maries de la Mer, pour se payer les repas de poutargue à l'auberge de la Cavalière, repas dont le prix était à la hauteur des nombreux amis venus villégiaturer gratos dans la cabane et s'inviter au dit restaurant. Nous avons quelques souvenirs attendris d'invitations par Jacky Laborde aux Baux de Provence, où Yves peignait comme un damné, chaque toile immédiatement commercialisée même pas sèche par son épouse Hermione Falex qui imposait un forfait de 5 à 6000 Euros aux acheteurs, nombreux, qui faisaient la queue pour quémander une oeuvre du Maitre.






l'église des Saintes en arrière plan



Evidemment quand on est sur place, le masque brûlant sur le visage, il n'est pas facile de consulter la cote, pour répondre aux avances du jeune vendeur, qui n'hésite pas à vous proposer ... une somme..rondelette....!

Revenu at home, voici quelques idées, qui montrent que j'en ai vu pour mon argent !










voici les résultats d'une vente en 2007


deux cabanes valent davantage qu'une seule !


finalement, le prix proposé à Luchon 

est tout à fait convenable, non ?

amis toulousains, guettez la crémaillère de leur prochaine galerie

15, rue croix Baragnon !




nous sommes retournés à la tute de l'ours




le menu de l'ours est vraiment très bien

on a eu droit à du coca on ice

avec plein de glaçons

parfait en pleine canicule !

c'est là que déjeunait Flaubert !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire