mercredi 12 août 2020

J'achète une Vénus de Sustris à Rome


J'adore cet été 2020 où l'on tente de tromper le virus en restant chez soi, et sortant masqué, car on trouve des beautés cachées : encore une fois, je pars d'une annonce d'un bel antiquaire de Rome, la Galleria dei Coronari, pour découvrir Lambert Sustris, un maitre de la Renaissance.


Vous voyez, je suis abonné à Proantic, qui me croit "premier de cordée", et sollicite mon épargne pour m'offrir Vénus et Cupidon, une copie un peu petite (60x49) de la toile exposée au Louvre, salle de la Joconde s'il vous plait, qui est beaucoup plus grande (184x132). Je ne risque pas d'acheter le tableau du Louvre, mais je suis tenté par celui de Rome, d'ailleurs :

voici la copie : mignonne, non ?


et voici l'original du Louvre


la scène polissonne justifiant la présence de Cupidon, est accomplie par les colombes naturellement, permettant aux jeunes enfants de regarder sans comprendre
Je crois retrouver Piero de Cosimo :
http://babone5go2.blogspot.com/2015/08/lecaille-chinee-de-piero-de-cosimo.html
Du coup je découvre le maître, Lambert Sustris ou Alberto de Olanda, (Amsterdam, 1515/1520- ca.1584), un peintre hollandais actif à Venise pendant le maniérisme italien.

Vers 1536, il arrive à Rome puis en Vénétie vers 1540 où il réalise avec Giuseppe Porta, qui en exécute le frontispice, des gravures sur bois pour l’ouvrage ésotérique Le Sorti intitolate Giardino di Pensieri. Il peint des fonds à l'atelier du Titien et s’établit à Padoue de 1540 à 1548, où il réalise des fresques. Il participe en particulier à la décoration de la salle des Géants, exécute des ouvertures en trompe-l’œil dans la salle octogonale de l’Odeo Cornaro et surtout le décor des villas de Luvigliano puis de Bigolin à Selvazzano Dentro.

En 1548, puis en 1551 et 1552, il accompagne Le Titien à Augsbourg, pour des portraits. Revenu à Venise, il est influencé par Parmigianino et Andrea Meldolla. Girolamo Muziano est un de ses élèves. Il est le père de Friedrich Sustris (Italie, 1540 - Munich, 1599), peintre, décorateur et architecte.

Il peint toutes les scènes possibles de la mythologie, et de ce qui fait notre civilisation judéo-chrétienne, et que je vous raconte de temps à autre : Vénus et l'amour bien entendu, l'amour c'est Cupidon. Aphrodite et les Actéons, les chasseurs transformés en cerfs. Et puis Jean Baptiste baptise le Christ, dans le Jourdain, il a choisi un endroit où se baignent des nymphes nues, j'imagine que le peintre a ajouté ce détail pour attirer le chaland ? 

La première exposition consacrée à Lambert Sustris en France est organisée au musée des Beaux-Arts de Caen pour la saison 2017-2018. Elle rassemble environ un quart de la production certifiée de l'artiste, et une seule œuvre signée, le Baptême du Christ, qui est conservée sur place au Musée de Caen : il n'y a donc pas que les plages du débarquement à visiter cet été, mais ce beau musée étonnant par la richesse de ses oeuvres.

Je vous le montre tout de suite :


vous avez vu ? La colombe de l'esprit-saint au-dessus, et la nana qui frime sur le rocher ?
 est-ce déjà Marie-Madeleine, qui tente de séduire le Christ ?

Marie-Madeleine, la voici :

le tableau s'appelle : "noli me tangere"


Je retrouve la Vénus du début, dans une autre présentation, Ingres n'a rien inventé :




le jugement de Pâris
l'éducation de Cupidon

les amours de Jupiter, et de IO qui a donné son nom à mon papillon
alors, ma copie ?

je vous conseille d'aller sur place (facile : on n'est pas contrôlé en avion)

prenez rendes-vous car c'est souvent fermé



et prenez du liquide, 

ça aide à négocier !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire