dimanche 2 août 2020

Chauve-souris-papillon



Je découvre cette adorable chauve-souris dans un reportage sur ma chaine préférée ARTE : nous sommes en Thaïlande, dans les montagnes du Nord, un univers vert-tendre de rizières cultivées à la main, l'agriculture paysanne est mise en oeuvre par les femmes, gros travail, et un homme, féru de nature, constatant que la forêt primaire disparaît au profit des cultures, il s'inquiète des habitats des espèces sauvages, qu'il juge indispensables à la survie de l'humanité : comme l'habitat des chauve-souris se réduit, il va de bananier en bananier, et plie l'extrêmité des feuilles vertes : celles-ci du coup jaunissent prématurément, sèchent, et forment une tente accueillante pour les souris volantes. Il va les dénicher précautionneusement, et a le bonheur de les découvrir en bonne santé : il a réussi à sauver l'espèce !







en bas à gauche




Le reportage parle de muscardin volant. Parce-que le corps, ressemble à un muscardin, muscardinus avellanarius un petit mulot champêtre. Ce chiroptère asiatique nocturne est d'un roux jaunâtre, vif au-dessus ; d'un jaune sale en dessous ; ses ailes d'un brun marron, rayées de jaune citron le long des doigts. C'est une espèce bien connue depuis très longtemps, qui a été décrite notamment par Buffon.


Je préfère son nom latin : "chauve-souris peinte" ( Kerivoula picta ), comme elle porte bien son nom, une longueur de 3 à 5,5 cm, une queue de 3 à 5,5 cm et une envergure de 18 à 30 cm. Elles sont minuscules mais étonnamment colorées avec des corps orange vif ou écarlate, des ailes noires et orange le long des doigts.

La raison de la coloration unique est due au fait que ces chauves-souris aiment se percher dans des endroits vulnérables tels que dans les nids suspendus de pinsons tisserands et d'oiseaux de soleil ou sous l'avant-toit de cabanes. Les couleurs vives avertissent les autres créatures qu'il s'agit d'une «chauve-souris effrayante» qu'il faut laisser tranquille. Mais effrayant n'est pas un mot que j'utiliserais pour les décrire : mieux, elles sont adorables ! !



Elles prennent leur vol, et la récompense suprême, est qu'elles volent lentement exhibant leurs  dessins abstraits et leurs couleurs chatoyantes : on dirait des papillons ! 

je pense aussi à une écaille chinée, qui vole en ce moment même sur les eupatoires


regardez les reportages d'Arte

en streaming !

parfait pour les personnes fragiles qui pratiquent les gestes barrière

en restant...

... chez eux !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire