jeudi 27 août 2020

Mortella, le jardin paradisiaque d'Ischia



Je retourne pour vous en Sicile. Dans une ile. L’île d'Ischia, connue comme l’île Verte, se situe en mer Tyrrhénienne, au nord du golfe de Naples. C'est la plus grande des îles de la baie de Naples et beaucoup la considèrent comme la plus jolie (bien que Capri soit beaucoup plus célèbre). Elle couvre une surface de 47 km2, mesure 10 km d'est en ouest et 7 km du nord au sud, et compte une population d'un peu plus de 60 000 habitants.



Comme dans toute ile, il y a un port. Et un musée maritime, un petit musée où l'on retrouve l'ambiance de la mer, des maquettes  des éponges naturelles, des amphores romaines.... et une sirène !.






















Luchino Visconti possédait une très belle maison sur cette île et y reçut bien des gens célèbres.  Un autre personnage célèbre est William Walton : William « Turner » Walton, un compositeur britannique né à Oldham dans le Lancashire le 29 mars 1902 et mort dans sa propriété d’Ischia le jardin de Mortella le 8 mars 1983. Mortella est le nom en italien de la myrte, le végétal typique de la méditerranée, que l’on trouve en Corse bien entendu. Il faut dire qu’après le succès, il épouse en décembre 1948 la fille d'un avocat argentin connue à Buenos Aires, Susana Gil (1926-2010). Après la guerre, William Walton compose des musiques de films marquantes (on lui devait déjà quelques partitions pour le cinéma dès 1935), pour la trilogie shakespearienne de Laurence Olivier : Henry V en 1944, Hamlet en 1948 et Richard III en 1955. Il aborde l’opéra en 1954 avec Troilus and Cressida, créé à Covent Garden et fréquemment représenté en Grande-Bretagne, sinon ailleurs. En 1951, il est anobli et devient Sir William Walton et reçoit l'Ordre du Mérite en 1967.

William Walton était fasciné par la guitare, bien que n'étant pas guitariste lui-même. L'idée de composer pour cet instrument se fait jour en lui, et il compose "Cinq bagatelles pour guitare". Pour ce faire, il avait décidé de consulter le guitariste renommé Julian Bream dans tout le processus de composition afin de faire de ces Bagatelles les chefs-d'œuvre de guitare qu'ils sont aujourd'hui. Combinées, la créativité sans limites d'un compositeur et la participation active d'un guitariste d'exception étaient cruciales pour donner à ces morceaux leur caractère unique et beau, reconnu et salué par l'ensemble des critiques musicaux.


Les Cinq Bagatelles ont donc été écrites pour Julian Bream, qui en sera l'éditeur officiel, et leur première exécution aura lieu le 27 mai 1972. Walton sera alors reconnu par l'ensemble du monde de la guitare comme l'un des plus grands compositeurs vivants ayant jamais composé pour cet instrument.



Il passe les dernières années de sa vie sur l’île d’Ischia avec Susana, tous deux isolés du reste du monde, dans un décor paradisiaque de végétation subtropicale. Susana est une admiratrice du célèbre architecte paysagiste Russell Page, qui l’aide dès 1956 à créer la Villa Walton avec les jardins La Mortella, sur un aride pierrier, résultat d'une coulée de lave du volcan l'Époméo, sur la Pointe Caruso. Le jardin s’étale sur environ 2 hectares.







La Mortella est divisée en un jardin inférieur (The Valley) et un jardin supérieur sur la colline, en terrasses. Un réseau de promenades, de chemins, de rampes et de marches permettant aux visiteurs d'atteindre la colline supérieure, où ils ont une vue imprenable sur la baie de Forio.

Le jardin dispose d'une importante collection de plantes exotiques rares. La diversité et la richesse de la collection est telle que La Mortella peut être considéré comme un jardin botanique. L'omniprésence d'eau par les fontaines, les étangs ou les cours d'eau permet la culture d'un éventail de plantes aquaphiles tels le papyrus, le lotus et des nénuphars tropicaux. Trois serres tropicales complètent l'ensemble : la Chambre Victoria, la Chambre des Orchidées et le temple du Soleil. Citons encore la Maison Thai, un endroit calme de méditation entouré d'un jardin oriental, avec lotus, pivoines, bambous et érables orientaux; la cascade du Crocodile, alimentée par un ruisseau au milieu des oliviers et des agapanthes; le Nymphée, émergence de maquis méditerranéen; le Rocher de William où les cendres du compositeur sont conservées, avec la citation de Thomas Traherne :


« Toute félicité consiste à faire ce que faisait Adam. »


je me suis demandé ce que pouvait bien faire Adam, au Paradis terrestre, avant leur expulsion Eve et lui pour avoir désobéi à l'injonction de Dieu de ne pas manger de fruit du jardin d'Eden : nos contemporains reviennent de vacances, et ont eux aussi fait ce que faisait Adam, par exemple nus à Agde (le masque sur le nez et le slip en bandoulière ) !

pour avoir la réponse il faut rechercher les poèmes en Anglais de Thomas Traherne : je me suis donné du mal et voici :
cette pub évoque d'une autre manière une Eve sicilienne
plongée dans la Méditerranée
et promettant à Adam

alla felicità




deux curiosités : le château Aragonais, et li fungo, le champignon


en ce retour de vacances d'été

je vous souhaite à tous la félicité

« de faire ce que faisait Adam. »


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire