lundi 25 octobre 2021

Vulcain parade dans le soleil d'automne



il faut le trouver, hein ?


Rigoureux comme des horloges, en ce beau dimanche ensoleillé du 24 octobre, ils sont là ! Le parcours de santé est de nouveau autorisé, du moins, il n'est plus interdit de le parcourir, les humains sont sans masque car dehors, l'ambiance serait plutôt aux prochaines grippes saisonnières, et ma pharmacienne (préférée) a bien voulu me vacciner avant-hier, le premier jour autorisé, et bien que ce soit trop tôt ! Les familles sont présentes, heureuses de s'oxygéner, d'être oxygénées plutôt par l'oxygène évacué par les tilleuls, pourtant en train de se colorer de jaune. Les tilleuls comme tous les arbres absorbent en effet le vilain gaz carbonique dont sont envahies les villes, et rejettent du bon oxygène ce qui nous raffermit les poumons, nous les gens de la campagne. La santé que procure le parcours du même nom, consiste à se dégourdir les jambes ; à faire fonctionner son coeur en respirant régulièrement, et à respirer de l'oxygène-bio produit par les tilleuls rejetant de surcroit des parfums de tilleul, toutes huiles essentielles naturelles... propres à faciliter le sommeil ultérieur (une fois couchés). Je dis tout cela pour embêter mes amis urbains, qui trouvent que c'est ringard de vivre à la campagne, surtout que ça ne permet pas de faire une plus-value immobilière à bon compte, quitte à souffrir d'asthme chronique mais la plus-value vaut bien quelques sacrifices de santé, non ?







Quand je parcours le parcours, en réalité, je m'évade du tracé officiel de sable-argileux tassé : la chance, c'est que si d'un côté il y a la route, de l'autre il y a un pré soigneusement entretenu par le gros tracteur municipal. Les tilleuls forment ainsi une lisière, soleil-ombre, le pré qui est en pratique une pelouse étant ensoleillé : les papillons, animaux à sang froid, se posent par terre, et prennent un bain de soleil. Pour peu que l'on soit attentif, on les voit (on les distingue) par terre. 

Mais dès que l'on approche, il faut donc disposer d'un zoom, ils filent, ils volent, un vol saccadé, puis plané, puis saccadé, virage serré, ils vous passent sur la tête en rase-tête, virage serré, et atterrissage de là où ils ont décollé : il ne faut donc pas bouger, certain de les retrouver là d'où ils sont partis.



Comme ils sont quelques uns répartis harmonieusement tout du long du parcours, ils sont assez nombreux à faire le même manège. Donc ils sont conduits à se croiser. Alors dans ce cas, ils se mettent à tourbillonner en vrille autour de l'autre, soit qu'ils soient deux messieurs et ils tentent de se faire peur pour virer l'autre de son propre territoire. Soit (impossible à distance de distinguer les sexes) ils sont de sexe opposés, et alors ils se draguent, mais je n'ai jamais observé de conclusion comme chez nous, où ils se connaitraient (bibliquement) dans un recoin caché après s'être séduits : la suite de leur vie va consister à découvrir un endroit abrité où passer l'hiver au chaud (puisqu'ils sont à sang froid) et pas à convoler encore moins pondre, ce que les Dames ne feront (sur les orties encore nombreuses ici) qu'au printemps 2022, au moment d'ailleurs où la campagne des Présidentielles nous accaparera totalement, et nous ôtera toute envie de regarder les Vulcains.




Vous devinez bien que photographier en vol est infernal, tant les mouvements sont brusques et rapides. Toutefois, je puis vous donner quelques idées avec toutes ces vues, prouvant que je ne raconte pas que des histoires ! 

Je sais, les photos sont prises à la volée, et j'ai agrandi artificiellement si je puis dire des photos prises de loin pour avoir un grand champ, car je ne voyais rien de ce que je photographiais à toute vitesse ! Au moins, vous voyez des vulcains voler, peu de monde lève la tête en l'air pour regarder ce spectacle vivant (et non subventionné) !











posés, c'est facile... quand on réussit à viser juste !



après l'automne va venir l'hiver... je risque de ne plus vous montrer de papillons en vol

... avant un moment !

vous voyez au sommet de chaque antenne, la bio-led qui éclaire dans l'obscurité ?


PS : même manège l'an passé, mais je ne photographiais pas ... en l'air !

https://babone5go2.blogspot.com/2020/11/danse-avec-vulcain.html

     ... avec un paquet de liens sur vulcain : papillon ésotérique...!

http://babone5go2.blogspot.com/2020/11/papillons-de-toussaint.html


pour commémorer les cent ans qu'aurait eu Georges Brassens, 

je vous offre "la chasse aux papillons"

https://www.youtube.com/watch?v=oOPBnbNxLDM

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire