vendredi 22 octobre 2021

Le christ ressucité de Boticelli for sale !

Je vous parle de temps à autre de Sotheby's, avec le slogan personnel selon lequel "notre patrimoine passe par les grandes maisons d'enchères" : c'est le cas de Sotheby's, qui annonce à grands sons de trompe le 6 octobre dernier à New York son projet de vendre le Christ, (pas moins),  en janvier 2020 !

Je cite : "L'un des derniers grands chefs-d'œuvre du célèbre artiste de la Renaissance Sandro Botticelli sera la vedette de la série de ventes de la Masters Week de Sotheby's à New York en janvier 2022, estimé à plus de 40 millions de dollars". Evidemment, cette somme dépasse totalement mon imagination, mais j'imagine bien Botticelli au contraire, rêvant du Christ, le "voyant", et capable de le peindre en détails : je trouve cette idée fascinante, au moment où une momie égyptienne peut grâce aux ordinateurs être reconstituée et montrer le visage (présumé) du corps qui l'habitait !

tout cela se passe en pratique en langue anglaise, et il faut parler de 

Man of Sorrows

Exécuté à la fin du 15ème/début du 16ème siècle, Le Christ en tant "qu'homme des Douleurs", traduction officielle, est une œuvre magistrale de l'artiste réalisée à la fin de sa carrière, lorsque Botticelli a été fortement influencé par le fanatique dominicain frère Girolamo Savonarola et a adopté un style caractérisé par le symbolisme chrétien et la spiritualité visionnaire. Le portrait du Christ ressuscité révèle une étape importante de la carrière antérieure bien connue de Botticelli, tout en condensant le style singulier de l'artiste avec un portrait incroyablement moderne et humain du Christ.

il est temps que je vous montre :



Le man of sorrows fera partie d'une vente aux enchères suite à la vente record de Sotheby's du Portrait d'un jeune homme tenant un médaillon de Botticelli en janvier 2021, qui a été vendu 92,2 millions de dollars, ce qui en fait l'un des portraits les plus chers jamais vendus toutes époques confondues, et l'une des Peintures des Vieux Maîtres les plus chères jamais vendues aux enchères. En dépit de la vente historique conclue plus tôt cette année, les œuvres de Botticelli – toutes périodes confondues – demeurent extrêmement rares aux enchères. Ses dernières œuvres, en particulier, apparaissent très rarement sur le marché. Seules trois autres œuvres de cette période (soit après 1492) sont connues comme étant aux mains de propriétaires privés.



George Wachter, président de Sotheby's et directeur co-international des Peintures Vieux Maîtres, a commenté : « Mettre aux enchères une œuvre de cette qualité de Botticelli est un événement majeur dans le monde des Vieux Maîtres, mais le faire un an après la vente historique du Portrait d'un jeune homme tenant un médaillon de Botticelli est un phénomène qui ne se produit qu'une fois par génération. Cette peinture extraordinaire est un excellent exemple de ce qui fait de Botticelli un artiste aussi captivant : un style visuel audacieux couplé à une approche singulièrement humaine du portrait. En se plongeant dans le sujet assez difficile et sombre du Christ à la suite de sa persécution, Botticelli crée un portrait profondément complexe et émouvant qui est vraiment intemporel. » 

Christopher Apostle, directeur des Peintures Vieux Maîtres de Sotheby's à New York, a déclaré : « Au cours de la dernière décennie de sa vie, le travail de Botticelli était nettement différent de sa carrière antérieure, qui est souvent caractérisée comme la quintessence des idéaux de la Renaissance d'humanisme et de beauté. Le Christ en tant qu'homme des Douleurs est un portrait remarquablement réaliste du Christ symbolisant sa souffrance et sa mort, mais avec un degré d'humanité stupéfiant qui est la marque du portrait de Botticelli, et met en valeur la divinité du Christ avec une profondeur psychologique stupéfiante. La peinture met en lumière l'intense spiritualité de Botticelli qui a grandement influencé son travail et sa vie lors de ces dernières années, et présente un aperçu unique de l'homme Botticelli et de l'artiste Botticelli. »

J'ajoute (si je puis me permettre) que Niccolo Frangipane a déjà montré le Christ tenant la Croix, en pleine Passion, les yeux rouges de sang, la tête enserrée dans la couronne d'épines, un tableau frappant malgré sa petite taille 40,5 x 40,5cm. Le tableau est au musée de Malaga.


même bénédiction de Botticelli du Christ à la couronne d'épines


après la Résurrection, les taches de sang et les signes du martyre sont estompés : le Christ qu'on dirait ailleurs (c'est le cas !) bénit ...mollement ...le spectateur de la main droite,

mais ses yeux paraissent bien blasés devant l'attitude inhumaine des hommes, et il ne sourit guère davantage que dans le tableau qui nous est présenté : il n'a pas d'illusions...

... et en deux mille ans, les choses n'ont guère changé !


Le Christ en tant que man of sorrows a été dévoilé en exposition publique à Hong Kong du 7 au 11 octobre dernier, où l'intérêt pour l'artiste a atteint un sommet historique. L'année dernière, une exposition de l'artiste au Musée d'art de Hong Kong a reçu un large succès (« Botticelli and His Times – Masterworks from the Uffizi », du 23 octobre au 24 février 2021). 

Après l'exposition à Hong Kong, Le Christ  partira en tournée mondiale à Los Angeles, Londres et Dubaï avant de revenir à New York pour une exposition précédant la vente en janvier.

 

À propos de Sotheby's, il faut dire que fondée en 1744, Sotheby's est la première destination mondiale de l'art et du luxe. Sotheby's promeut l'accès, le savoir-faire et la préservation des beaux-arts et des objets rares par le biais de ventes aux enchères et de canaux d'achat, y compris les ventes privées, le e-commerce et le commerce de détail. "Notre marché mondial de confiance" (ce sont eux qui se font leur pub) est soutenu par une plateforme technologique de pointe de l'industrie et un réseau de spécialistes couvrant 40 pays et 50 catégories, qui comprennent l'art contemporain, l'art moderne et impressionniste, les Vieux Maîtres, les œuvres d'art chinoises, bijoux, montres, vins et spiritueux, et intérieurs, parmi beaucoup d'autres.

 Voilà, ni vous ni moi ne pourrons jamais l'acheter

mais l'important, était bien de le voir

merci pour les photos

voir le Christ, pour quiconque est croyant

représente une émotion très forte

merci à Botticelli de nous faire partager sa propre vision :

l'intelligence artificielle n'est pas prête

à faire mieux !

la descente de la croix



la lamentation


étonnant !

le raisonnement déductif cher à Descartes viendrait-il nous inspirer ?

après la prise de conscience de l'innocuité de l'énergie atomique ne rejetant pas de carbone

voici la dernière révélation :


Trois ans de travail avec plus de vingt scientifiques et de spécialistes de haut niveau :

voici révélées les preuves modernes de l'existence de Dieu. 

Pendant près de quatre siècles, de Copernic à Freud en passant par Galilée et Darwin, les découvertes scientifiques se sont accumulées de façon spectaculaire, donnant l'impression qu'il était possible d'expliquer l'Univers sans avoir besoin de recourir à un dieu créateur. Et c'est ainsi qu'au début du XXe siècle, le matérialisme triomphait intellectuellement. 

De façon aussi imprévue qu'étonnante, le balancier de la science est reparti dans l'autre sens, avec une force incroyable. Les découvertes de la Relativité, de la mécanique quantique, de l'expansion de l'Univers, de sa mort thermique, du Big Bang, du réglage fin de l'Univers ou de la complexité du vivant, se sont succédées. 

Ces connaissances nouvelles sont venues dynamiter les certitudes ancrées dans l'esprit collectif du XXe siècle, au point que l'on peut dire aujourd'hui que le matérialisme, qui n'a jamais été qu'une croyance comme une autre, est en passe de devenir une croyance irrationnelle. 

Dans une langue accessible à tous, les auteurs de ce livre retracent de façon passionnante l'histoire de ces avancées et offrent un panorama rigoureux des nouvelles preuves de l'existence de Dieu. À l'orée du XXe siècle, croire en un dieu créateur semblait s'opposer à la science. Aujourd'hui, ne serait-ce pas le contraire ?

trop drôle, non ?

depuis que je dis que les yeux sur les ailes des papillons ne sont pas dues au hasard !



---oOo---


amis parisiens qui bénéficiez de transports en commun low-cost

(et économisez ainsi le carburant que va vous rembourser le Président...

...aux frais des copains)

visitez le musée Jacquemart André !



Botticelli ou les infortunes de la Beauté




Botticelli a vu et peint le Christ

mais il a aussi vu et peint Vénus pudica !

elle ressemble comme deux gouttes d'eau ...

... à ma (chère) Marie-Madeleine !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire