dimanche 17 octobre 2021

30ème Tractomania 2021 à Caussade (1)

 


Le véritable titre devrait être celui sous l'affiche : Festival à Caussade ! Quand je me souviens, arrivés à Montauban au printemps 1969, nous avons du visiter Caussade dès cette date : 52 ans ! Il y avait un adorable antiquaire, qui nous avait vendu salle à manger, buffet, coffres anciens et statues ; il possédait des tas de bronzes de chevaux de trait aujourd'hui introuvables, et nous avait dit que la saison pour lui commençait à Pâques ! Je retrouve la boutique, occupée par un magasin de décoration tenu par une jeune femme vêtue de panthère ! Nous avons toujours son buffet en noyer du Lot, avec nos souvenirs dedans. Professionnellement, c'est moi qui avais conçu le premier projet de ramassage des ordures ménagères de Caussade, planifiant l'horaire de ramassage, le nombre de camions à acheter ainsi que le nombre des sacs ! En parallèle, j'avais inventé les sas de séchage des épis de maïs de la Sica SCS destinés aux semences donc fragiles, chaque épi ayant dans son noyau siliceux la capacité calorifique utile pour sécher les grains autour ! J'ai donc un souvenir ému de Caussade et de son ancien maire le député Bonhomme, qui, contraint à la frugalité tant les tentations de la vie Parisienne étaient grandes, devait se contenter pour dîner d'un simple oeuf à la coque ! Je n'oublie pas Antoine Blanc, le DDA, et les comices agricoles qui en cette saison nous faisaient fêter le chasselas à Moissac.






Tractomania à Caussade reprend donc, après l'interruption causée par le virus. Je vais retrouver les tracteurs, la fumée des diesels, la ferraille des machines anciennes, et mieux, l'allure sympathique des visiteurs locaux en habits de travail, et des visiteurs venus de toute l'Europe passionnés de la ruralité. Les mecs sont costaux, leurs épouses leur ressemblent, tout ce monde aime Tractomania, dont le Conseil d'administration s'est battu pour retrouver sa trentième édition, quelle constance !








Pour ces retrouvailles, nouveauté : j'ai compris que le jour J, samedi, la foule serait immense, les voitures serrées, roulant au pas, infernal de garer la sienne, sauf si par miracle quelqu'un partait pile devant, la même probabilité que jouer au loto ! Nous retenons donc l'Ibis les chaumes à Montauban, nous serons à une demi-heure de route par l'A20 qui mène à Paris, et nous visiterons la veille ! 

Aussitôt dit, aussitôt fait, nous arrivons à Montauban, pélerinage avenue Gambetta, l'appartement est toujours là, on dirait même que les rideaux bleus inventés par Monsieur Michel sont toujours en place ! La ville a explosé, les zones artisanales sont immenses, des rond-points partout dans lesquels les véhicules immatriculés 82 foncent pour être les premiers à imposer leur priorité. Nous sommes début de l'après-midi, arrivée à Caussade... la queue ! exactement comme ce sera le lendemain. Passant devant la place réservée aux exposants, tous les stands sont montés, seuls des derniers tracteurs énormes provoquent les vendeurs déjà installés en collant leurs énormes pneus à quelques millimètres des stands bâtis à la provisoire, et pleins d'objets déjà exposés ! Mais finalement tout se passe bien, et l'expo se met en place, pile poil aux endroits trentenaires, chacun a l'habitude de l'endroit qui lui est réservé.

décor chaleureux du Buffalo Grill, ribbs caramélisés de rigueur

profiteroles pour Antoine avec rab de Chantilly







une jeune conductrice de Société Industrielle de Vierzon, quoi de plus sympa ?


admiration du ... papa ?

mieux que l'emballage de l'Arc de Triomphe, non ?


je repars vers l'espace Bonnais en passant sur les caladons devant la Mairie















et j'entre enfin librement dans l'enceinte fermée demain de l'expo principale




je retrouverai demain l'inventeur, un mécanicien génie de Négrepelisse, Hermineo








Caussade est la fête de la Ruralité d'autrefois et d'aujourd'hui. Cette ruralité faite d'agriculteurs, d'artisans, de commerçants, contraints au travail physique, à manier des engins, à travailler tous les jours toute la journée. A vivre avec les animaux de tout poil, à savoir tout réparer, et à vivre avec la Nature. Leurs piliers : le vin d'ici, le cochon, le canard, les fruits de saison, évidemment le haricot si l'on veut déjeuner de cassoulet !

J'ai tenté d'associer ma vie professionnelle à cette vie sur le terrain

ce n'est donc pas une simple fête

c'est bien un 

Festival à Caussade

nous nous sommes garés devant le Forum : Caussade, Ville Romaine ?




les papillons roses d'octobre rose sont restés sur le balcon

rendez-vous pour l'ouverture

demain !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire