mardi 26 octobre 2021

Bonhams disperse Napoléon à Londres demain !


Une fois encore, notre Patrimoine est dispersé dans une vente publique... sauf ... qu'il s'agit de Napoléon, l'empereur mal aimé, dont je vous ai montré la statue de Rouen démontée...et sauf que de nouveaux souvenirs et autres reliques sont dispersés... à Londres ! A force de ne pas s'aimer, nos compatriotes donnent raison aux Brexiteurs, vainqueurs de notre Napoléon à Waterloo, et continuent de disperser notre patrimoine, pour le proposer ...  à nous anciens-ennemis !

pleins d'humour (anglais) Bonhams appelle cette vente la British sale !

Je cherche si je trouve des choses intéressantes, en dehors des sentiers battus, chemise portée avant sa mort à St-Hélène, ou bicorne authentique, ou encore sabre de Joseph Roi de Naples estimé une fortune



l'humour débute dès les premiers lots puisque nous est proposée une typique guillotine française à étage, et donc à rez-de-chaussée

là encore, le maquettiste apprécie l'estimation, et les détails, sachant qu'elle est

"working bone model" ! 

un joli récipient reçoit la head du guillotiné, le corps séparé de l'autre côté de l'instrument

nous, Français, sommes loin d'avoir été absents 

dans l'emploi efficace des châtiments consistant à trancher le chef !

le corps décapité est soigneusement mis en bière

vous imaginez le plaisir d'un Anglais aisé d'investir €10.000 dans ce french gadget !

et je trouve cette lantern of Demosthènes 

in the Park of Saint-Cloud



c'est une French School pas signée, donc pas chère : disons €500 ?

je me permets de la signaler à nos amis de Saint Cloud, là où se trouvait cette lanterne



nos amis de Saint Cloud possèdent d'ailleurs fort à propos ce tableau, qui est lui signé

s'ils enchérissaient, ils pourraient rapatrier la lanterne de Démosthène (anglaise) à Saint-Cloud ?


il y a des merveilles dans le Parc de Saint-Cloud, dont la France

oui vous avez bien lu, la France

couronne les Arts et l'Industrie

sympa non ?




oui, la carte postale dit que c'est la République qui décore

subtilité des formules !

l'Empereur couronne, la République décore !

on devine le groupe monumental (6m de haut) surplombant à l’origine le fronton du Palais de l’Industrie. La France, debout, dans le plus pur style néo-grec, tenait deux couronnes de laurier, aujourd’hui disparues, au-dessus des allégories de l’Art et de l’Industrie, assises de part et d’autre. Ci-dessus l’ancien Palais de l’Industrie, aux Champs Elysées :



Le fronton monumental restera en place jusqu’en 1899, date à laquelle le palais de l’Industrie sur les Champs-Elysées fut détruit pour laisser place au Petit et au Grand Palais, édifiés pour l’exposition universelle de 1900. Par arrêté en date du 25 novembre 1899, les sculptures furent transférées à Saint-Cloud.



le monument a donc cent vingt ans ce qui explique les salissures

merci Francine A pour vos photos, in Paris autrement

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire