mardi 16 juillet 2019

Mon Eros est de Centocelle


Un jardin un peu sophistiqué est composé évidemment de plantes et d’arbres. Je suis autant que faire se peut  les émissions de Stéphane Marie dans «  Silence ça pousse », et suis émerveillé de son savoir-faire, de son élocution latine, et de sa gentillesse. Mais il manque à ses jardins une composante classique, italienne, romaine même : un jardin est aussi un lieu d’Arts, où la sculpture a toute sa place notamment, des sculptures en terra cotta, en terre cuite, comme celles de Jean-Louis Ficat à Toulouse que je vous ai déjà montrées.

Encore faut-il trouver de jolies statues : jolies et pas cher, ne font pas trop bon ménage.

Seuls les Italiens d'Impruneta ont la véritable expérience.

Donc nous rendant en Catalogne, nous visitons toutes les fabriques de céramique possibles, au cas où… nous tomberions sur une terre cuite italienne importée  … raisonnement un peu tordu je vous l’accorde !

C’est ainsi qu’il y a quelques années, nous tombons sur Eros… !

Je découvre par hasard qu’il est de Centocelle ! !


Le nom Centocelle dérive de Centum Cellae, une citadelle militaire construire par l'empereur Constantin Ier. Les meilleurs cavaliers de la garde impériale, les Equites Singulares Augusti ainsi que leurs chevaux y étaient logés.



Centocelle s'est fortement développé avec la naissance et l'exploitation de l'aéroport de Rome-Centocelle voisin. C'était le premier aéroport italien, entré officiellement en fonction de 15 avril 1909?

L’Éros de Centocelle, également connu sous le nom de l’Amour grec ou de l’Amour de Praxitèle est un type statuaire représentant le dieu grec Éros. Longtemps rattaché au sculpteur Praxitèle, il est aujourd'hui considéré comme une composition éclectique hellénistique ou romaine.

L'exemplaire éponyme est découvert en 1772 par Gavin Hamilton sur la Via Labicana, au lieu-dit Centocelle, d'où il tire son nom. Le fragment, bien conservé, représente le torse et la tête d'un adolescent aux cheveux longs. En revanche, les avant-bras, les jambes et la verge sont perdus. Deux mortaises au niveau des omoplates signalent également la disparition des ailes. 

Après sa découverte, la statue rejoint les collections du Vatican. Elle est préparée pour une restauration : les cassures des bras et des jambes sont rectifiées pour leur permettre de recevoir des compléments ; une mortaise est pratiquée à l'arrière du bras gauche pour permettre d'agrafer un bras moderne. L'intervention n'aura jamais lieu, à l'exception de la pointe du nez complétée et du testicule gauche recollé.




En 1797, l'Éros de Centocelle fait partie des œuvres d'art cédées par Pie VI à Napoléon Bonaparte, dans le cadre du traité de Tolentino. Il est exposé au musée du Louvre en 1800 avant de revenir au musée Pio-Clementino du Vatican. La découverte d'autres œuvres similaires révèle alors que la statue appartient à un type statuaire dont au moins 27 exemplaires sont connus aujourd'hui, dont plusieurs de taille naturelle, des réductions en mi-grandeur et des statuettes. Parmi les mieux conservés, outre l'exemplaire du Vatican, figurent la statue grandeur nature du musée national archéologique de Naples, dite l'Éros Farnèse, statue en mi-grandeur de la collection Niárchos, provenant sans doute de Smyrne

Eros intact doit avoir des ailes :
pensez à Cupidon, aux ailes d'oiseau
 



































-retrouvez Eros sur mes anciens billets :
https://babone5go2.blogspot.com/search?q=eros

-pour vous aussi décorer votre jardin :
https://www.decorarconarte.com/Piedestal-regle-avec-Eros-Centocelle



j'ai retrouvé Francesco del Ré :
http://www.delre.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire