vendredi 19 juillet 2019

12è étape au bout de la rue


Vous savez ce que c'est : parfois, on n'a pas de rendez-vous de la journée. Parfois, tous tombent en même temps : j'ai rendez-vous chez le cardio à 14 heures, rendez-vous pris il y a 6 mois. 14 heures, c'est l'heure présumée du passage du Tour de France au bout de ma rue ! Je ne vais pas être là  ... sauf si à vive allure, plus de 50 Km/H de moyenne depuis Toulouse, le peloton passait à 13H45 ? J'ai garé la voiture de l'autre côté des barrières tôt ce matin, pour être certain de l'avoir à disposition, car les accès ont été barrés de très bonne heure !

Vous savez comme moi que les coureurs passent à une vitesse inimaginable, et que le spectacle commence avec les gens qui s'installent à l'avance. Et puis il y a la caravane, avec ses drôles de véhicules, qui distribuent des maillots jaunes BIC aux passants. 















On attend tellement que j'ai le temps d'aller déjeuner, et de vérifier le déroulé de la course sur la 3. A 13H30, je reviens à pied au rond-point, marqué par la sculpture du circuit automobile du Comminges.  Un exemple unique "d'Art brut" dont je vous ai déjà parlé. Les trois secrétaires du cardio sont là, il ne servirait à rien que j'arrive avant 14 heures, le service est fermé. Miracle : les voitures ouvrant la route se présentent à 13H45. Les coureurs détachés suivent, et passent à toute allure, avant de foncer dans la descente vers Valentine. Après un passage à vide, comblé par les voitures chargées de vélos, le gros du peloton arrive.













En quelques minutes tout est plié après le passage de la voiture balai. Je suis le premier chez le cardio, où me rejoignent les secrétaires. Visite technique en 1 heure chrono, je suis bon pour le service....mais il ne vient à l'esprit de quiconque que je puisse escalader le col de Peyresourde ... même avec mon vélo électrique ! !  

La suite de l'étape se passe à la télé ...

... que l'on est bien à regarder le Tour chez soi !


demain, cette fois c'est promis

l'Histoire de la découverte des Pyrénées par les botanistes !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire