lundi 1 juillet 2019

François Pinault rénove la Bourse de commerce

Ce doit être jouissif d'être milliardaire. Mieux encore : centi-milliardaire : posséder 100 milliards ! ! Seuls Jeff Bezos, (Amazon) et Bill Gates (Microsoft) sont plus riches que lui ! Lui, c'est Bernard Arnault, le patron de LVMH : numéro 3 mondial !

Un chiffre pour réfléchir : il a augmenté son capital de 38,1 milliards en 2018 ! !
j'ai effectué une division digne du Ministre du Budget : 
diviser par 365 jours

cela donne : 104,4 millions par jour !

le plus fort gain des 500 milliardaires mondiaux observés par Bloomberg !

à ce stade, l'envie est dépassée par l'admiration !

C'est donc le numéro 1 du luxe... à la Française. Le second mérite une admiration semblable : c'est François Pinault, patron de Kering, autrefois PPR, Pinault, Printemps, Redoute. Chiffre d'affaires 2018 : 13,7 milliards. Je reconnais ne pas connaitre le montant de sa fortune, de toute manière ces chiffres me donnent le tournis ! C'est le numéro 2 du luxe au monde : avec leur argent, on peut faire des dons prestigieux  : à Notre Dame de Paris (on peut promettre ... mais pour virer les fonds il faut apparemment un délai). Le premier peut reconstruire l'ancienne Punta de la dogana de Venise pour y loger une collection qui du coup va prendre de la valeur...  Le second peut décider de loger une autre partie de sa collection à la bourse de Commerce de Paris ... que l'on va réhabiliter...!

Pour ce faire, on va devenir copain avec les meilleurs architectes du monde comme Tadao Ando. Japonais... 77 ans, un trésor vivant, (comme Alain Delon, qui fait la une de Match avec son copain Belmondo)  ... au sommet de son art ... l'architecture est faite pour apporter la beauté... donc la gaité ... !






L'idée ? Partir de la Bourse de Commerce de Paris, ancienne halle au blé, ancienne halle aux grains, avec son dôme et sa fresque. Réhabiliter le tout. Et inclure un cylindre à l'intérieur, qui permettra à François de disposer d'une surface et d'un volume d'accrochage inouïs, pour y exposer les oeuvres qui encombrent ses stocks. En les montrant, il les fait monter de prix. Il les vend, récolte l'argent, fait des dons, se les fait défiscaliser, récupère de l'argent avec lequel il réhabilite de nouveaux édifices pour y loger et montrer ses collections : ainsi, il augmente son patrimoine...etc... le mouvement perpétuel réinventé. 

Je kiffe, c'est du grand ART. 

... et je m'incline, émerveillé de ce cycle vertueux ...

... et artistique ! 










Après avoir redécouvert la Bourse de Paris, on redécouvre sa fresque, qui est donc réhabilitée :









le commerce maritime

ah le chemin de fer !

ah l'exotisme des colonies

ah les fumées des usines, le travail à la chaine, l'industrie, et le commerce !



Je ne sais à qui rendre grâce : à François ? à Ando ? à Dieu ?

quand vous consacrez vos milliards à l'architecture ...

... vous transportez les mortels dans la Beauté ...

... et leur apportez la gaité !




Nicolas Le Camus de Mézières croyait en la force suggestive des formes sur les émotions humaines. Il avait placé en exergue de son ouvrage au titre évocateur, Le Génie de l’architecture ou l’analogie de cet art avec nos sensations, une formule : "C'est peu de plaire aux yeux, il faut émouvoir l'âme" !.  

En 1977, Tadao Ando développait justement dans un texte la notion « d’espace fondamental d’émotions », décrit comme l’une des quêtes de l’architecture : dans l'espace central de la rotonde, les volumes, sous la lumière changeante et les peintures d'une nature rendue abstraite -nuages, neige, soleil et vent- sont les témoins muets du mouvement perpétuel de l'échange et de la création.

J'ai extrait ces lignes du dossier de presse (destiné à la Presse) afin que les journalistes fassent un rapport précis des desseins de François. Voilà du professionnalisme, ces détails participant à mon admiration : quels hommes, quels desseins, quels projets !

A ce propos, le luxe à la Française se vend admirablement aux riches de la planète, sachant que les clients aisés Chinois achètent 32% des biens de luxe du monde. On estime que ce pourcentage atteindra 50% du marché du luxe en 2025.

Il faut donc pousser nos enfants dans les métiers de l'excellence et des savoir-faire, de la mode, des parfums et des grands vins. Je n'ai pas cité Hermès international, incarnation du luxe ultime, dont le chiffre d'affaires consolidé a atteint 6 milliards d'Euros en 2018 (+10%),

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire