jeudi 10 décembre 2020

Qui c'est Hersé ? (2)


On a oublié, (ou peut-être ne l'a-t-on jamais su), qui était Hersé dont je vous montrais le dos hier, attendant de recevoir Mercure aux pieds agiles, venu (par voie aérienne) l'aimer, à la sortie de sa douche. De la même façon on a oublié le peintre Belle qui l'a représentée, alors que lui savait qui était Hersé : décidément, on a oublié la mythologie fondement de la peinture académique ! 

Je commence par Belle, Augustin-Louis, né en 1757 à Paris, où il est mort le 12 janvier 1841. Fils, petit-fils et arrière-petit-fils de peintres, peintre lui-même, Belle obtint le second prix de peinture en 1783, avec la Parabole de l’Enfant prodigue. A l'époque, les peintres illustraient la Bible ! Venu étudier à Rome aux frais de son père, Clément Belle, en 1784, il ne put entrer, faute de place, à l’Académie comme pensionnaire, mais il y fut logé et nourri du 11 mai 1785 au 26 janvier 1790. La gratuité de cette faveur, qu’il devait à l’influence de son parent, le graveur Cochin, fut tenue secrète.

Belle n’envoya de Rome qu’un seul tableau, Tobie rendant la vue à son père toujours la même référence. De retour en France, il exposa le Mariage de Ruth et de Booz (1791). Nommé, en 1793, directeur de la manufacture des Gobelins, il crut faire preuve de civisme en brûlant, au pied de l’arbre de la Liberté, un certain nombre de tapisseries où se voyaient des armoiries et des chiffres royaux. Il eut, du moins, l’habileté de retenir à la manufacture les artistes tapissiers qui, payés en assignats, menaçaient de suspendre leurs travaux. Lorsque ses fonctions furent supprimées, Belle se remit à peindre et exposa diverses toiles inspirées de l’antiquité, nous y sommes avec Hersé, ou avec ce tableau qui reprend une composition semblable : un personnage dans le ciel ; la scène principale, le décor ne ressemble pas trop au désert, peu importe, et des personnages bibliques vêtus à l'antique.. 

Sarah et son enfant Ismaël, sont assoiffés dans le désert, jusqu'à ce qu'un ange vienne les secourir

Sarah tend un gobelet vide devant ,j'imagine la source, que fait surgir l'ange

Je poursuis avec Hersé : dans la mythologie grecque, Hersé (en grec ancien : Ἕρση / Hersê, la « rosée ») est la fille de Cécrops, premier roi d’Athènes. Cécrops est un "autochtone" au sens premier du terme c'est à dire "issu du sol" comme le font les végétaux et non pas né la Terre-Mère, Gaïa. C'est le deuxième roi mythique de l'Attique (en considérant que le premier était Actée, son beau-père, qui régna avant le Déluge de Deucalion) et le premier roi de la ville d'Athènes nouvellement créée. Je vous en parle car il joue un rôle immense : c’est lui qui institue la monogamie, (pratique que la prochaine Loi de Madame Chiapa devrait enfin condamner) ! qui divise l'Attique en douze communautés ; élève des temples à Athéna, abolit certains sacrifices sanglants et les remplace par des offrandes de simples gâteaux d'orge (pelanoi). Il passe pour avoir inventé l'art de l'écriture…

…Hersé sa fille est prêtresse du plus ancien sanctuaire de l’Acropole d’Athènes, l’Érechthéion, avec ses deux sœurs, Aglaure et Pandrose. Elle est merveilleusement belle, ce qui explique qu’Aglaure, moins belle, soit jalouse (mettant de l’huile sur le feu, Athéna a demandé à l’Envie de lui instiller la Jalousie) (Pandrose, elle, ne fait pas d'histoires, on n'en parle pas). Là où le mythe est compliqué, c’est que le palais de Cécrops est plus petit que l’on pourrait penser, et que pour entrer dans la chambre d’Hersé, il faut passer par celle d’Aglaure. Hermès se promène dans le coin, (en se baladant en l’air, d’où il voit Hersé), et tombe raide-dingue amoureux. Il connait l'exigüité du palais et a tenté de corrompre Aglaure avec un lingot d’or pour qu’elle l’autorise à passer, mais celle-ci revient sur la parole donnée, et lui interdit le passage. Bien mal lui en prend de s’en prendre à un Dieu ! Il la transforme en statue de pierre afin de pouvoir vivre son idylle. Détail : « la pierre ne devint même pas blanche tellement son âme était sale » ! Ils s’aiment ... Hersé tombe enceinte, de cette union naîtront Céphale et Céryx.

je vous en montrerai davantage tout à l'heure !

Cette histoire compliquée n'inspire pas que notre Augustin Belle, peignant de jolies fesses à Hersé hommage à la clairvoyance d'Hermès en matière de jolies femmes ! D'autres artistes s'intéressent, dans cette époque révolue de la fin du XVIIIè, à cette histoire mythologique, et Hersé est souvent représentée. Jean-Baptiste-Marie Pierre par exemple montre Hermès changeant Aglaure en pierre, en la touchant de son caducée..

Lagrenée met l'accent sur la jolie jambe (gauche) d'Hersé, 

tendrement posée sur la même (jambe gauche) d'Hermès  :

Poussin, lui, suggère les ... prochains ébats...encouragés par les putti qui "tirent la couverture" !


Jan Boeckhorst reste par contre très prude :


Véronèse, la Hyre, Cornelis van Poelenburch poursuivent la mise en scène d'Hersé et la vilaine Aglaure, montrant Hermès volant comme aujourd'hui un drone


en poursuivant mes recherches, je tombe sur ces gravures bien  ... réalistes !

sous-titrées en italien !


je suis vraiment confus, cela vient de Wiki-commons, une vraie vue anatomique de l'imminente conception ?

la mythologie en gros plan !

provenance : the illustrated 12Bartsch

il y a une légende :

Mercurius bezoekt Herse

si c'est du Flamand, il s'agit de traduire "bezoekt", je n'ose évidemment vous proposer un mot Français, à vous d'y réfléchir vous-même ! 

à quoi nous conduit la recherche

 de la beauté dans l'Art !

plein de détails croustillants, notamment le père d'Hersé avait... une queue de serpent !

cette autre interprétation nous suffisait largement !

cette dernière gravure reprend en petites scènes, tout le mythe :

Mercure le premier astronaute autonome, ses ailes aux pieds

le caducée des pharmaciens prêt à pétrifier les contradicteurs

en commençant par Aglaure, 

le père avec son appendice ...! 

.../...

je vous offre un peu de Sarah Brightman

dont le prénom vous fera souvenir de Sarah dans le désert

https://www.youtube.com/watch?v=vWvlajYXPP4&ab_channel=SarahBrightman

la musique met de l'ordre dans nos peines :

ce soir le Premier des Ministres :

déconfinés à Noêl 2020 ?

reconfinés au Jour de l'an 2021 ?

vaccinés (avec le bon vaccin) à la Saint-Glinglin 2021 ?

feignons d'avoir souhaité ce qui nous est imposé !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire