lundi 21 décembre 2020

Conjonction Jupiter-Saturne



C'est l'hiver ! Et Jupiter entre en conjonction avec Saturne ! 

aujourd'hui ! 


Un phénomène rare va se produire aujourd’hui : la Grande conjonction, c’est-à-dire un rapprochement maximal entre les planètes Saturne et Jupiter. 

Le phénomène est exceptionnel, car l’écart entre les planètes sera très faible : environ un cinquième du diamètre de la Lune, peut-on lire dans la lettre d’information de l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE). À l’œil nu, les planètes paraitront se frôler. Évidemment, il n’en sera rien dans la réalité : Jupiter et Saturne poursuivront leur ronde autour du Soleil, bien éloignées. Saturne est deux fois plus éloignée du Soleil que ne l’est Jupiter, précise l’IMCCE.

La conjonction a lieu entre deux constellations, celle du Sagittaire et celle du Capricorne. Les deux planètes sont à chercher vers 17h30, selon l’IMCCE. « Il faut un horizon dégagé, les planètes seront à moins de 10° de hauteur vers le Sud-Ouest », explique à Numerama Florent Deleflie, astronome à l’Observatoire de Paris.

L’événement peut être saisi à l’œil nu. Si l’on veut voir davantage de détails, et espérer par exemple discerner les lunes de Jupiter (les quatre plus grosses, Io, Europe, Ganymède et Callisto), il faudra s’équiper de jumelles, voire d’un petit instrument.

La dernière fois que les deux planètes géantes étaient en conjonction, c’était le 28 mai 2000. L’écartement des deux planètes était alors plus grand que celui attendu pour le 21 décembre prochain : il était d’environ 2 fois le diamètre de la Lune. Cette fois-ci, Jupiter et Saturne seront 10 fois plus rapprochées qu’en 2000, détaille l’IMCCE — d’où cette impression qu’elles paraitront presque se toucher.

la lune se prend pour Saturne


Pour comprendre ce qui se passe, il faut parler de période synodique Jupiter-Saturne. « Cela correspond au temps que mettent deux planètes pour retrouver une même configuration que précédemment », précise Florent Deleflie. Les conjonctions entre Jupiter et Saturne se produisent après un intervalle de temps (entre 18 et 20 ans), qui correspond à peu près à la période synodique Jupiter-Saturne, selon l’IMCCE. Mais cette fois-ci, la conjonction est tout particulièrement serrée.



En tout début de nuit ce 21 décembre (le Soleil se couche à 16h54), les deux planètes seront en conjonction très rapprochée, car leur distance apparente sera minimale. Cependant, il n’est pas besoin d’attendre cet instant précis pour en profiter : toute la période autour de cette date est favorable à l’observation du rapprochement de Saturne et Jupiter. D’autant qu’il faut garder en tête que les planètes se rapprochent de plus en plus de l’horizon : avec le mouvement de la Terre autour du Soleil, on s’approche peu à peu de l’arrivée du Soleil dans l’alignement entre la Terre d’une part, et Jupiter et Saturne d’autre part, décrit l’IMCCE.

11 heures :  le solstice d'hiver

À noter que ce jour : 21 décembre 2020 correspond à la date du solstice d’hiver. Dans l’hémisphère nord, ce sera le moment des jours les plus courts de l’année.

 Scientifiquement, le solstice d'hiver correspond au moment de l'année où la trajectoire du soleil, vue de la terre, atteint son maximum méridional (dans l'hémisphère nord) ou septentrional (dans l'hémisphère sud). Autrement dit, sous nos latitudes, au moment du solstice d'hiver, le soleil ne s'élève que de 18° par rapport à l'horizon (quand durant le solstice d'été, il est visible à 65° d'altitude, toujours par rapport à l'horizon). 

L'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE) fournit chaque année la date et l'heure exactes du solstice d'hiver. Pour 2020, selon les observations et les calculs, le solstice d'hiver commence donc ce lundi 21 décembre à "10h 02m 19s" en temps universel, soit 11 heures 02 heure de Paris. En 2018, le solstice était "tombé" à 4 heures, 19 minutes et 25 secondes UTC ou temps universel, soit à environ 4 heures 30 du matin en heure légale française.

 Les durées du jour et de la nuit dépendent de la latitude ainsi que du lieu d'habitation. Globalement, le jour du solstice d'hiver, il fait jour à peine plus de 8 heures dans l'hémisphère nord. Précisément aujourd'hui, de 8H46 à 16H52, le jour durera 8 heures et 6 minutes, la nuit s'étale donc quasiment sur les deux tiers d'un cycle de 24 heures, soit 16 heures ! Mais ce solstice qui correspond au jour le plus court et à la nuit la plus longue de l'année, revêt bien des significations. 

Dans "Noël, une si longue histoire", les historiens Alain Cabantous (Paris-I) et François Walter (université de Genève) s'arrêtent sur un solstice d'hiver considéré comme le jour de naissance du "soleil invaincu", où la lumière diurne se remet à croître. Pour les auteurs, le solstice est en effet porteur d'un "symbolisme cosmique" chez les chrétiens : il devient ainsi pour eux "le jour où naît le "vrai" soleil de justice identifié au Christ". 

Rituel du solstice d'hiver

La date du solstice d'hiver marque le début de l'hiver astronomique, et est un repère dans les sociétés pour délimiter les moments forts du calendrier et des saisons. Les solstices ont donc été célébrés par de nombreuses civilisations, de l'Egypte antique aux sociétés chrétiennes. On remarque par exemple qu'en Europe, la célébration de Noël correspond, à quelques heures près, au moment de l'année où l'hémisphère nord entre dans l'hiver. A vrai dire, la chrétienté s'est appuyée sur une fête païenne, qui existait bien avant que l'on ne célèbre la venue au monde du Christ. Noël tire son étymologie du latin Natalis dies (jour de la naissance), qui désignait en Occident le moment à partir duquel les jours se rallongent à nouveau.

en s'y prenant à temps, on pouvait acheter les Saturnales pour un prix accessible

La fête païenne dont se sont inspirés les chrétiens correspond aux Saturnales, ces célébrations en l'honneur du dieu romain des semailles et de la fertilité : Saturne. Pratiquées dans la Rome Antique, les festivités s'étalaient alors sur sept jours, du 17 au 24 décembre. Les romains se rassemblaient en famille ou entre amis, parmi la végétation et les guirlandes, et se faisaient mutuellement cadeau de figurines faites de pain ou de terre cuite. La tunique des pauvres et des esclaves se substituait à la toge habituelle. Quand Jules César réforme le calendrier lunaire, le calendrier solaire "Julien" le remplace. Et le solstice d'hiver se retrouve improprement fixé au 25 décembre (alors qu'il a lieu le 21 ou le 22 !). L'esprit de fête, lui, est bel et bien resté et a traversé les âges. 

c'était le 17, la lune en haut à gauche, Jupiter & Saturne en bas droite

les jours vont commencer à rallonger

la lumière va croitre

le vaccin américain va peu à peu arriver, même, il va commencer d'être administré bientôt ?

on va pouvoir à nouveau consommer

en toute liberté

les impôts vont augmenter

pour rembourser les dettes accumulées

on va râler, la ceinture se serrer, et moins consommer...

... et Jupiter ira aux élections se présenter, il voudrait bien gagner ! 

Jupiter confronté à Saturne :

ça fait rêver ?

Quand on vous dit qu'il y a des raisons d'espérer !

  il y a  7 jours, c'était l'éclipse

allez en paix : 

c'est dans quatre jours la nativité !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire