samedi 31 octobre 2020

Je me confine : je lis Brückner, mais... m'interroge !

Je vous le disais : "ils" sortent tous leur livre ! Samuel Paty, le meurtre de trop, insupportable qu'un prof' soit assassiné sur l'initiative d'un parent d'élève (sans doute bénéficiaire des alloc's et autres ressources de la solidarité)...alors la parole se délie. Le Président (Républicain) du Conseil départemental des Alpes Maritimes retire le RSA à une femme (quel scandale) radicale voilée ; le Ministre de l'Intérieur (il est Républicain ?) ferme (enfin) les écoles coraniques qui justifiaient d'être fermées. Expulse les radicaux expulsables, (avant que continuent d'être relâchés les condamnés (il est vrai ayant purgé leur peine) (avant une présumée récidive)...et puis les attentats reprennent à Nice, une fois encore dans une église, un lieu sacré, des victimes au hasard, des vies brisées, quel malheur !

...il fallait ce drame, ces drames, pour commencer d'agir. Je souris quand Alain Bauer, criminologue réputé,  (et de facto fortement contesté), remarque que la France est le seul pays où non seulement la Justice négocie les peines, cela est légitime, mais aussi "négocie la Loi" ! ! 

Voilà que Pascal Brückner sort son livre, signe des temps : il désigne l'homme blanc

"dominateur ; colonialiste ; esclavagiste" ...

...c'est nous ça ? ? ...

(qui franchement n'avons rien fait de mal, 

comme le sacristain de la basilique Notre Dame de Nice

y compris nous dans les territoires (parfois perdus) de la République) !



comme malgré le covid les livres se vendent moins

(les librairies jugées non essentielles) !

Grasset nous offre gratis les premières pages : elles suffisent à se faire une idée :



Amis Parisiens, vous deviez l'écouter salle Gaveau, le 16 novembre !

ouf ...

c'était avant le confinement !


alors, femme (vicitime) ? homme (bourreau) ?

dans quelles controverses notre monde fou est-il tombé ?



est-ce la fin du "mâle blanc" ?

sommes-nous vraiment des mâles blancs ?

---

Brückner a un train de retard !

Pour une grande partie de l'humanité, notamment qui voile ses femmes

pour ce  jeune Tunisien égaré 

qu'ils soient hommes ou femmes, 

ils méritent la décapitation 

pour être blancs, et chrétiens !





pour la Toussaint, nous pensons à nos chers disparus

leur monde disparait, où le centre des églises était sacré,

les femmes et les hommes étaient complémentaires, et s'aimaient simplement

quel drôle de monde haineux 

le remplace ?


quand j'entends les médias parler de la "communauté des chrétiens de France"
tout est dit : comment vouloir ne croire en rien
et vivre la triple devise : liberté, égalité, fraternité ?




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire