vendredi 2 octobre 2020

Casa Navas






Impossible de passer quelques jours sur la Costa daurada sans aller à Reus ! Impossible une fois la voiture garée de ne pas aller à pied sur la place centrale, en faisant les magasins comme les bijoux de Brigitte ! Et d’admirer (de visu) les premiers travaux de restauration de la façade de la Casa Navas ! C’est comme si rien ne s’était passé en 1936, le fronton est magnifiquement restauré, avec ses sculptures de fleurs, et sa date 1904. Quand je demande à visiter, on m’explique de suite qu’il faut mettre le masque, OK, je le porte déjà comme tout un chacun ici. Mais il ne faudra pas photographier, les images appartiennent aux propriétaires, pas question de les avoir gratos ; -« Puis-je photographier les roses du portail d’entrée » ? Je m’entends dire –« oui » en Français, il y a une visite pour nos compatriotes à 13 heures, mais sans photos.









Voici donc les photos autorisées de l’extérieur, je guette un minuscule signe de lumière depuis l’éclairage artificiel de l’intérieur pour donner vie aux roses : je fais ce que je peux ! Le magasin de tissu a été désaffecté, les vitrines servant d’exposition aux sculptures récupérées et refaites à neuf. Un peu comme à Versailles s’est constitué un groupe de fans, qui se retrouvent à l’intérieur des rayons des anciens magasins et de la maison pour boire du vermouth et des vins fins, en écoutant de la musique classique. Bravo aux propriétaires d’avoir réussi à conserver le leadership sur cette magnifique demeure, sans la laisser tomber dans le domaine public : on souhaite que malgré la baisse de fréquentation qui par exemple compromet la fin de la Sagrada familia à Barcelone initialement prévue pour 2026, les travaux reprennent pour refaire la tourelle d’angle, encore un beau chantier de maçonnerie d’art !








Ensuite, le seul endroit pour faire halte est l’habituel Ibericus. Il est 11h51, et on est les seuls à la cajero 1, il faut dire que c’est l’heure du ... petit-déjeuner ! Aspergés de glyco-alcool et en masque, arrêt aux toilettes. Comme la vieille dame devant nous petit-déjeune d’une bière fraiche et d’un sandwich, facile de  l'imiter, et commander un délicieux  Rustic, fait d’une ficelle croquante, remplie de jamon coupé en lamelles sur son banc espécial. Dieu que c’est bon (le très bon cochon).



Il fait 32°, la voiture au soleil est bouillante ; vite la clim ! Vite retour sur l’autopista !

Vite la casa, et les gros glaçons !

vite le bain du matin à 26° !

On a réservé la veille pour l’année prochaine : il restait de la place, les Allemands ont eu l’interdiction d’Angela Merkel de venir ici, comme chez nous, pour eux nous sommes des latins déconfits faisant n’importe quoi en zone rouge :

on ira les voir chez eux !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire