mardi 20 octobre 2020

Les crapauds fous : je kiffe !

 ... j'en suis un ... (du moins, je crois en être un) ... mais je me soigne ! 

voilà ce qui se passe dans le cerveau d'un "crapaud fou", autrement dit non pas un excentrique, mais un anti-conformiste (je parle d'Homo sapiens naturellement) :


Je vous donne un exemple : vous appartenez à une équipe municipale, élue pour six ans. Situation vécue. C'est à dessein que j'ai utilisé le verbe "appartenir". A la tête, le Maire a conduit la liste, et obtenu la majorité. La moindre des solidarités est d'être systématiquement avec et pour lui, ce qui se manifeste au Conseil Municipal mensuel par l'acte de lever la main pour dire oui à ses propositions. N'y a-t-il jamais de nuances, de façons diverses de partir du point A pour arriver au point B ? Ce serait excessif de répondre Non. Pourtant, le conformisme impose de ne même pas débattre, alors, si vous imaginez ne serait-ce que l'ombre d'une différence, vous passez pour un réfractaire, pire vous trahissez le groupe, comme si vous entriez en opposition ! Difficile de persister dans cette ambiance !

Si tout le monde raisonne pareil, difficile de s'adapter, Darwin nous a appris cela depuis qu'il a expliqué que Homo Sapiens avait évolué, son cerveau s'élargissant et s'arrondissant : nous savons cela depuis la découverte du site de Djebel Irhoud (en arabe : جبل إيغود (žbəl iġud)), ou Adrar n'Ighoud (en berbère : ⴰⴷⵔⴰⵔ ⵏ ⵉⵖⵓⴷ (Adrar n Ighud)),  à 55 km environ au sud-est de Safi, dans la région administrative de Marrakech-Safi. Le site était exploité par une mine de barytine qui a éventré la colline et mis au jour des couches sédimentaires anciennes.

Depuis 1960, le site a livré des ossements fossiles d'Homo sapiens, dont la datation est restée longtemps imprécise en raison de la destruction de la stratigraphie par l'activité minière. En 2017, grâce à la découverte de nouveaux fossiles, l'équipe des paléoanthropologues français Jean-Jacques Hublin et marocain Abdelouahed Ben-Ncer, de l'Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine (INSAP), a publié une nouvelle datation d'environ 300 000 ans avant le présent, qui repousse de plus de 100 000 ans l'ancienneté précédemment attribuée à l'espèce Homo sapiens ! Une sacrée remise en cause des thèses précédentes fixant le berceau de l'humanité dans l'Afrique orientale !  Mieux, les paléontologues ont numérisé les 4000 crânes trouvés depuis la préhistoire, les ont comparés, et ont ainsi montré l'évolution, notre évolution, marquée par la sophistication des outils avec le temps, la modification de notre cerveau en capacités cognitives et sensorielles supplémentaires, les différences avec qui nous sommes devenus étant infimes.

les traces de ces ancêtres sont chez nous à Montmaurin !

Alors, et ces crapauds ?


J'ai extrait des textes issus du bouquin de Cédric Villani et ses copains, pour citer mes références, prouvant ainsi que je n'invente rien : les crapauds comme nous-mêmes recherchent des meufs à la saison des amours, et soucieux d'avoir le choix, s'arrangent (personne ne sait comment) pour se retrouver dans ce que l'on appelle chez nous un" cluster", pour avoir le choix ; se rapprocher entre couples ... et plus si affinité. En fait c'est très très sérieux car pour eux il s'agit de perpétuer l'espèce.

De plus en plus, nous les aidons, quitte à barrer les routes car ces idiots traversent les routes, les routes du monde entier  !






tout ça pour ça :


là il y en a un peu trop que nécessaire, surtout que nous ignorons la différence entre monsieur et madame, il ne faudrait pas croire qu'il s'agit d'une gay-pride, encore que... ?

C'est là qu'intervient Cédric Villani, le mathématicien couronné de prix. On voit bien à sa manière de s'habiller, et d'exhiber un bijou-araignée, qu'il n'est pas conforme, je reconnais que c'est très dérangeant de le voir exhiber différentes araignées (à la place des décorations qu'il recevra un jour), alors que cet insecte est révulsant pour la majorité d'entre nous. Mais il se sert de son cerveau, et participe à un mouvement, un manifeste : soyons fous, adaptons nous aux risques qui nous menacent, puisque des risques nous menacent, vous les entendez serinés tous les jours à la télé !




en pratique ils sont trois : notre Cédric ; Thanh Nghiem ; et Florent Massot


Cédric est-il amoureux de Thanh ? Cela ne me regarde pas, mais pourquoi pas ?


il y a une suite au prologue


Alors je gamberge moi aussi. Je sais mieux que beaucoup que la femelle du papillon Alexanor a l'habitude de sortir de temps à autre du périmètre habituel du mont Ventoux, où elle a l'habitude de pondre, sur l'ombellifère Ptychotis hétérophyllyum menacée de disparition le long des routes ultra fréquentées de ce paradis provençal. La survie de l'espèce dépend de quelques dames qui pour pondre s'exilent loin de leur biotope d'origine pour explorer des terrains neufs. (1) Je sais que la mobilité des fonctionnaires est l'occasion pour eux de se ressourcer, d'abandonner ses habitudes, et d'adopter des comportements nouveaux, de se remettre en cause. Je sais que la révolution internet nous ouvre des horizons inimaginables qui constituent des façons nouvelles pour l'homme de s'adapter au monde qui change. Je sais que la prix Nobel de chimie Emmanuelle Charpentier a du s'exiler aux States pour poursuivre ses recherches sur le "ciseau à couper l'ADN" dont l'interdiction des OGM en France bloquait ses recherches.

alors ?

les crapauds fous peuvent-ils sauver les crapauds ordinaires ?



je consulte le profil wikipedia impressionnant de Thanh Nghiem


elle se compare à une abeille...

... peut-elle sauver le monde ?



PS (1) : la femelle Alexanor

vous pouvez aussi acheter ce bouquin pour Noël :


vont-elles créer des mutants crapauds 

avec leurs ciseaux à couper l'ADN ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire