samedi 10 octobre 2020

La foi, l'espérance et la charité de Xavier Patier


Xavier Patier, né 5 mars 1958 à Brive-la-Gaillarde (Corrèze), est un haut fonctionnaire et un écrivain français. Je m'intéresse à lui par ses origines, et le fait de parler en France en ce moment de "foi, d'espérance et de charité"  m'amuse car il ose, lui !

Titulaire d'une maîtrise en droit (université Paris II-Panthéon Assas) et du diplôme de l'Institut d'études politiques de Paris, ancien élève de l'École nationale d'administration (promotion Solidarité), Xavier Patier intègre la Chambre régionale des comptes de Midi-Pyrénées. Parallèlement à sa carrière administrative, marquée par plusieurs passages dans les cabinets ministériels, proche de Jacques Chirac et de Simone Veil, il se consacre à la rédaction de son œuvre littéraire, qui lui a valu plusieurs prix.

Il est essentiellement toulousain, en témoignent ses multiples hautes fonctions :

Conseiller à la chambre régionale des comptes de Midi-Pyrénées (1983-1987). Conseiller à la chambre régionale des comptes de Midi-Pyrénées (1992-1993). Conseiller technique au cabinet de Simone Veil, ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville (1993-1995). Chargé de mission au cabinet de Jacques Chirac, président de la République (1995-1996). Directeur de l'Agence régionale de l'hospitalisation de Midi-Pyrénées (1996-2000). Commissaire à l'aménagement du domaine national de Chambord et administrateur du château (mai 2000-2003). Vice-président du groupe Pierre Fabre (2003-2008). Président des Éditions Privat (2004-2008). Directeur général des services de la ville de Toulouse et de la communauté urbaine "Toulouse Métropole" (d'avril 2014 à janvier 2017)

Depuis juillet 2017, il est Directeur général des services du département de Loir-et-Cher

Son dernier livre : demain la France, tombeaux de Mauriac ; Michelet et de Gaulle :

Le même automne 1970, la France célèbre coup sur coup les funérailles de François Mauriac, d'Edmond Michelet, de Charles De Gaulle. Soit le panthéon familier du jeune Patier. Cinquante ans plus tard, l'écrivain revient sur ce pays perdu qui reste à retrouver. Un chant de mélancolie et d'espoir.

1970. Le 1er septembre meurt François Mauriac, la voix du catholicisme engagé. Le 9 octobre décède Edmond Michelet, la figure de la Résistance chevaleresque. Le 9 novembre s'éteint Charles de Gaulle, l'icône de la France éternelle. Âgé de douze ans, l'adolescent Xavier Patier vit en direct ces événements nationaux qui sont pour lui, en raison des liens du sang, d'abord des drames familiaux. Pour ce qui concerne ma modeste personne, je commence ma vie active à Montauban en construisant des chambres froides pour les rapatriés arrivés huit ans plus tôt en Tarn et Garonne, et dont les vergers de golden et autres granny produisent à plein. Les vertus indispensables : tenir parole ; être créatif mais à l'heure, et respecter les prix convenus.

2020. L'écrivain Xavier Patier se souvient. Un demi-siècle a passé, et cette séquence funèbre a inauguré une crise historique des trois vertus théologales, la foi, l’espérance et la charité. 

Les trois vertus théologales sont d'ordre divin, surnaturel : trois anges dont celui de l'Espérance porte une torche
les quatre vertus cardinales au contraire sont d'ordre humain; chacun doit les trouver en lui
elles sont représentées par quatre femmes : au milieu la Prudence à double visage. La Force porte un casque accompagne l'ange de la charité. la Tempérance porte une bride signe de maitrise des passions mauvaises
Raphaël, palais du Vatican

ce tableau de l'école de Sienne est à vendre chez Romano Ischia (Antic Store)
la Charité est en robe rouge ; la foi en blanc ; et l'espérance en vert
96 x78

La foi de Mauriac a cédé la place à la tentation identitaire. Les églises de France ferment peu à peu, laissant place à des hôtels ; parfois des mosquées ; parfois sont démolies. Pour éviter les vols, les voilà fermées, enlevant aux jeunes nos symboles d'antan sur les vertus des martyrs d'autrefois ; l'amour des autres, le fait que les autres sont nos frères, enfin qu'il existe au-dessus de nous une entité inimaginable, qui a initié une Création qui nous dépasse et que nous devons respecter à genoux, en observant ses commandements.

La charité de Michelet,  est l’Amour inconditionnel de son prochain. Ce peut aussi être l’amour de Dieu (ou du Principe transcendant) et de soi-même, dans un sens désintéressé. La Charité conduit à l’altruisme, à la solidarité et à la fraternité. C’est une vertu humaniste par définition. Elle évoque l’assistance fraternelle, les œuvres de bienfaisance, la bonté, la générosité et la fidélité. C’est enfin l’indulgence et le pardon : la Charité s’exprime avant tout dans les moments difficiles où le lien avec l’autre semble rompu.

Eh bien voilà qu'elle cède la place à la confusion émeutière : voilà les contestataires opposant la violence de la rue à la violence policière. Les radicaux-extrêmistes nourris de la solidarité républicaine s'exaltent de contester les avantages prodigués par une nation dont ils veulent renier les bienfaits, au motif même de la fraternité dont ils bénéficient mais qu'ils réfutent.

Musée des Ursulines, Mâcon, ce sont les Vertus théologales, mais pas évident à repérer : il faut le "don de discernement" !


L'espérance
de De Gaulle, est une confiance profonde dans la vie, dans l’avenir et dans l’ordre des choses. L’Espérance assure le progrès de l’homme, elle soutient ses efforts, elle lui offre l’assurance de ses victoire futures y compris en résistant. L’Espérance fonde la Sagesse par la sérénité, le calme et la patience. Elle permet la paix intérieure qui ouvre le chemin de la Vérité.

Aujourd'hui elle s'oppose au culte décliniste. Ce que je crois a tourné à " d'où suis-je ? ". Contre la guerre civile, à " Vive l'incivilité ! " Et les Mémoires d'espoir, à " La France qui dévisse ". Les élites ont dès lors beau jeu d'incriminer le populisme. Le désarroi est là.

Et si aller de l'avant nécessitait de regarder en arrière ? Conjuguant au futur la remémoration du passé, Xavier Patier ouvre aujourd'hui les tombeaux qu'il a vu hier se fermer, afin que nous nous rouvrions aux vertus qu'ils recèlent et qui, elles, ne sauraient mourir.

Une exhortation à l'amour du pays entrelaçant une chronique intime et une méditation historique, servies par une écriture d'exception.

ne pas confondre avec les quatre vertus cardinales
tempérance : deux cruches, l'eau passe de l'une à l'autre
prudence : miroir et serpent
force : le glaive
justice : la balance

merci d'évoquer ces vertus à une époque où la tendance

est de les oublier

Qui sait encore que : "La vertu est une disposition par laquelle l’individu s’oblige à suivre une règle morale qui le porte vers le “bien” ?

Il arrive, dans certains rites encore pratiqués de nos jours, "que la pratique de la vertu est toujours l’accomplissement du Devoir, en particulier par l’ascèse initiatique. Il s’agit avant tout de maîtriser ses instincts et de soumettre ses mauvais compagnons : l’ignorance, le fanatisme et l’ambition".



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire