dimanche 25 octobre 2020

Réserves de papillons en Espagne

Tout le monde désormais est convaincu de la disparition de la biodiversité. Dont la biodiversité des insectes. On est  content quand il s'agit des moustiques. Moins quand les abeilles sont touchées par les néonicotinoîdes. Indifférent quand cette disparition concerne les papillons, puisque ceux-ci ... ne servent à rien... sauf pour les rares intéressés aux sciences dites naturelles, ou ceux qui par la grâce de la Providence vivent heureux dans un petit Paradis planté d'arbousiers, vous devinez que nous sommes sur la Côte d'Azur !

Je pense à une médecin spécialiste en endocrinologie, qui à l'aide des nouvelles technologies, peut me consulter à distance avec un simple portable, interpréter mes analyses, m'envoyer un email formulant une prescription, email qui sera transféré à ma pharmacienne... je dois quand-même me déplacer (à pied pour faire de l'activité physique)  pour aller chercher le remède ! Quand j'y réfléchis, puisque ma médecin en fait pratique le télé-travail, peut importe où elle réside, je dirais même que cela ne me regarde pas ...

... sauf que, oreillettes aux oreilles et nez sur ses notes, un papillon étrange lui passe devant les yeux, papillon assez gros pour qu'elle le remarque. Comme nous sommes au téléphone, et qu'elle connait mes manies, elle me demande de lui donner le nom, puisque scientifique comme elle l'est, elle veut nommer chaque être vivant, virus comme papillons. Elle a acheté un jardin en réalité, avec vue sur la mer Méditerranée. Il y a des pins, de l'ombre sous les pins et des cigales qui bruissent. Des arbousiers autour. Vous devinez le paradis. Elle et lui (son compagnon) ont acheté d'abord le jardin, avec en prime une maison qui était dessus. Il s'agit précisément d'un cabanon, mais comme Lui est artisan, cela ne lui pose aucun problème de le transformer, le cabanon, en maison de rêve, et je leur conseille, plutôt que créer une bête piscine Desjoyaux bling-bling couleur bleu-vif, de créer un spa romain tout petit, pour se baigner dedans assis, et de consacrer l'argent de la piscine à une mosaïque de dauphins bleus comme le spa de Milreu au Portugal.(PS)

 

Ah oui, ils sont entourés de Charaxes Jasius, ils les attirent (sur mes modestes conseils) avec des fruits trop mûrs, et se régalent de voir voler ces merveilles africaines immigrées dans leur petit paradis terrestre.



il est vrai qu'il est plus aisé de trouver du melon mur aujourd'hui que des crottes !


Je vous ai déjà exposé ma théorie du Jardin planétaire : la planète (comme nous le démontrent les cavités immenses résultant de la fonte du permafrost de Sibérie et l'expulsion du méthane autrefois bloqué à l'intérieur) est mal partie : nous vivons sur une station spatiale qui s'appelle Terre, et ne prenons pas soin d'un vaisseau qui commence à fuir de toutes parts, qui perd son oxygène, voit augmenter son gaz carbonique, son eau tarir, toutes composantes que l'on devrait suivre comme je le fais avec mes analyses de sang. Notre seule issue est de protéger de minuscules parcelles de la biodiversité restante, pour la prolonger la plus de temps possible. Ce sont bêtement des réserves ; des parcs naturels ; appelez cela comme vous le voulez, ce sont des zoos peut-être, ils ne dureront pas éternellement... mais nous n'avons pas d'autre issue que de donner un peu de répit au sens inéluctable de la VIème extinction.

Je suis avec intérêt l'action de mes amis de l'association Zérynthia en Espagne, et vous apporte une heureuse nouvelle : soucieux de protéger leurs plus beaux papillons : Isabelle ; Arion pour commencer, ils viennent de mettre en place une réserve pour Jasius justement : Barranc de Borrell, un ravin de  3,5 ha en face d'Ibiza ! 

,

Grâce à mon amie médecin, et son chéri-artisan, une micro-réserve va voir le jour à proximité de Marseille, à une latitude bien plus haute que Valence. Elle sera privée, pourvu que leurs voisins fassent de même !

Ainsi, si les particulier s'y mettent, si les propriétaires fonciers de Provence Alpes Côte d'Azur y prennent garde, ils peuvent prendre conscience de la beauté du patrimoine qu'ils habitent, et vivre en harmonie avec les derniers papillons.

Le bonheur peut être tout à côté d'eux

s'ils savent prendre conscience 

de la beauté de leur univers perso


il ne serait pas difficile d'ajouter quelques points rouges en France, si on voulait s'en préoccuper ? ?

voici la réserve d'Arion, le titre liste les papillons concernés, notamment Graellsia Isabellae
chez nous, à Soueich par exemple, on protège Heodes dispar, mais on ne le dit pas, mieux vaut peut-être ne pas attirer les prédateurs ?



PS : Jasius, notre pied-noir d'Afrique

http://mesamispapillons.blogspot.com/2011/01/charaxes-jasius.html

       créez un spa romain avec des mosaîques !

https://babone5go2.blogspot.com/2020/09/quelle-piscine-romaine-milreu.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire