lundi 23 mars 2020

Pavoniella éclot

huitième jour de strict confinement... 
...va bien falloir renouveler les prescriptions pharmaceutiques
et se procurer bananes et autres fruits et légumes de survie...

nous observons la nature au travers des (double)-vitres ...

... et l'agitation du monde grâce à internet !

Eh oui, le cycle biologique de l'année a bien repris, puisque les premiers petits Paon de nuit éclosent, messieurs les premiers, déjà en train d'arpenter les lisières, à la recherche des fragances féminines. Dans le Var, qu'ils ont de la chance, c'est pavoniella qui est sorti, bien difficile à distinguer de pavonia ! 

sublime photo de Olivier Bouteleux prise à Gourdon, pays varois heureux

Je vous soumets la distinction faite par Jean-Louis Peluard du parallélisme des lignes post et sub médianes des postérieures, pas si facile à différencier !















La vraie différence s'observe à la localisation, les sudistes une fois de plus étant favorisés. C'est maintenant qu'il me faudrait fouiller à nouveau dans les boites de Louis Payrau stockées au Muséum d'Histoire Naturelle pour faire la différence, mais c'est bien loin, Paris !


alors ces parallèles ?



en haut, la femelle est pavoniella, en-dessous, pavonia


je cherche les oeufs, pareils ! ! 

pavionella

pavonia
quant aux chenilles, ce sera pour bientôt :


elles vont muer plusieurs fois, mais ça, c'est plus tard




avez-vous suivi cette histoire de lignes parallèles ? moi j'ai du mal : c'est pavoniella, une magnifique femelle

demain, je vous emmène en Ariège ...

... virtuellement !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire