vendredi 27 mars 2020

Darmont V : enchères reportées !

Jordi m'écrit hier depuis Barcelona : 

-"Muchas gracias Babo, ya que estamos confinados en casa, aprovechamos el tiempo, cuidaros mucho y no salgas de casa, un abrazo".

-"un abrazo" de Jordi !

un calin de Jordi, vous vous rendez compte, avec un modéliste de ce niveau  ? ?

Que voulez-vous, je reste attiré par les cycle cars. Par Darmont ! A l'origine, Robert Darmont était l'importateur Français de Morgan dans notre pays, la marque Anglaise ne vendait à l'époque que des cyclecars à 3 roues, les fameuses "Three wheeler". Notre importateur en veut plus et après la première guerre mondiale il vend des modèles Morgan sous licence qui seront assemblés à Courbevoie. On verra le nom Morgan et Darmont cohabiter sur la calandre des modèles de l'époque pour ensuite devenir des Darmont tout simplement.



Darmont va devenir l'un des plus importants constructeurs de cyclecars en France, et pour se faire de la publicité le cyclecar Français battra de nombreux records mondiaux au milieu des années 20 sur circuit, un succès qui durera jusqu'à la seconde guerre mondiale qui mettra subitement fin à la marque.




le tricycle à pédales est devenu introuvable, sauf à le payer le prix d'une voiture !

De trois à quatre roues : la V Junior verra le jour en 1934, elle abandonne son architecture à trois roues pour partir sur une base neuve et plus classique en rajoutant une quatrième roue. Toutefois sous une apparence plus conventionnelle elle conserve son bicylindre en V de 1100 Cc qui couplé à une légèreté d'ensemble lui permettra d'atteindre les 110 Km/h.






Cette tentative dans le monde plus classique des cyclecars à 4 roues ne sera pas probante et l'arrivée de la seconde guerre mondiale mettra Darmont à genoux, cette petite auto signera la fin définitive de la marque tricolore en 1939.

Vous vous dites : où veut-il en venir ?

C’est qu’il est toujours possible de vous en procurer... toutefois, covid-19 oblige, la vente d’Osenat prévue le 21 mars à Fontainebleau a été reportée...!



1934 DARMONT V Junior
Numéro de série 1576 - Rare Darmont 4 roues
Seulement deux propriétaires depuis 1986
Carte grise française de collection

Voici le descriptif :

Le Darmont V Junior est né sous cette phrase de l’usine : « Les modèles que nous présentons ici réalisent entièrement le but que nous nous sommes fixés depuis 25 ans : satisfaire la clientèle qui désire un véhicule simple et solide d’un prix d’entretien égal à celui d’une motocyclette ». Equipé de roues avant indépendantes, à l’instar des Darmont trois roues que l’on connaît, il prenait le pas sur ses concurrents dotés pour la plupart d’essieux avant rigides. Le châssis est en tubes d’acier, la suspension avant admet deux ressorts à boudins et amortisseurs à friction, à l’arrière, deux ressorts à lames sur silentblocs. La transmission est opérée par un arbre rigide, la boîte de vitesses est classique, à trois rapports plus marche arrière, le pont arrière est équipé d’un différentiel. 

le fameux moteur bi-cylindre du tricycle !






Sous le capot, devrait-on dire la calandre, nous retrouvons le classique bicylindre Morgan quatre temps en V de 1100 cc à soupapes latérales refroidi par eau. Les freins sont sur les quatre roues et le graissage du moteur est désormais automatique. L’habitacle spartiate, admet un compteur de vitesse ainsi qu’un ampèremètre. Le pare-brise en V s’équipe lui, d’un unique essuie-glace. Ce Darmont V Junior fut mis en circulation en 1934. On retrouve un très bel article de 3 pages consacré au Darmont 4 roues V Junior dans Moto Revue du 10 aout 1935, puis de 2 pages dans celui du 15 février 1936. Ce Darmont fut stocké en son temps sous l’anneau de Montlhéry avec d’autres voitures dans le but de constituer un musée. Le projet avorte et il est vendu au musée de Briare dans le Loiret. C’est ensuite Mr Leroy, boucher charcutier à Beaugency dans le Loiret qui l’achète. En 1986, il est acquis par Mr Landeroin qui habitait Mer dans le Loir-et-Cher. Conservé 28 ans entre ses mêmes mains, il participa à de nombreuses manifestations à son volant, notamment avec l’Amicale Tricyclecariste de France. Il est vendu en 2014 à Mr Marchal qui le remet en route après quelques années d’immobilisation, pour être exposé dans le cadre du Grand Prix de Pau. Pour l’occasion, les quatre pneus ont été changés, mais la patine fut conservée et ça lui va à ravir ! 

La voiture sera vendue avec sa capote à adapter. Certes le bicyclindre n’est pas apparent, mais ce quatre roues reste dans la lignée des tricyclecars de la marque. Ce rare Darmont V Junior (15 ont été recensés à ce jour) est un authentique cyclecar dont le robuste moteur bicylindre latéral, procurera à n’en pas douter beaucoup de plaisir à son futur acquéreur". 



 alors, quand la courbe du covid redescend, 

...un jour...

les enchères reprennent...

et la vie aussi ?

mon copain René m'envoie ce disque pour vous :



la musique met de l'ordre dans nos peines

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire