lundi 14 mars 2022

Cancale de Fernand Legout-Gérard

 

Vous voyez ces pêcheuses ? La baie de sable mouillé à marée basse ? L'horizon immense ? Je vois forcément la baie de Cancale, les mêmes filets à crevettes sur l'épaule, les femmes qui cherchent les couteaux dans le sable mouillé ! Le peintre, nous sommes une fois encore dans les années 1900, est Fernand Legout-Gérard, peintre de la marine, Officier de la Légion d'Honneur !

Marie Lescadieu que j'ai peur de ne jamais connaitre ni rencontrer, me confirme cette intuition sur facebook, en m'offrant cette toile, pas si grande puisqu'elle ne mesure que 31 x 39cm : on devine les bisquines en mer, les femmes attendent comme c'est leur rôle, en coiffe, les maris revenant avec les huitres qu'elles ont à charge de trier.

Merci, je découvre ainsi après Eugène Feyen, une nouvelle peinture de la baie, et Fernand Legout (1)


Il est du coin, né à Saint-Lô, le 29 octobre 1856, il décédé à Paris, le 14 août 1924. Élève au collège de Saint-Lô, Fernand Legout-Gérard devient percepteur et fondé de pouvoir de la Trésorerie générale de la Manche ! Quel destin ! Il découvre Concarneau (Finistère) vers 1890 et y reviendra par la suite pendant plus de quarante ans. À 33 ans, il décide d'abandonner son métier pour la peinture. Membre de la Société nationale des beaux-arts et de la Pastel Society de Londres, il est nommé peintre officiel de la Marine, le 27 septembre 1900.

quelle chance qu'il ait voyagé jusqu'à Cancale !

de la fenêtre de son hôtel, il peint aussi cette vue :


Il s'installe définitivement à Concarneau en 1903, s'affirmant comme le « peintre par excellence des marchés et des ports de la Bretagne ». Il préside le comité de la Fête des Filets Bleus et est un ardent défenseur des remparts de la ville close. Il se consacre entièrement à la peinture. . Sa maison, la célèbre villa Ty Ker Moor, devient un lieu de rendez-vous des peintres de Concarneau. Il peint les marchés, les foires, les retours de pêche. Il est notamment l'ami du couple d'artistes Emmy Leuze-Hirschfeld et Emil-Benediktoff Hirschfeld.

Vous me connaissez ? Loin de Concarneau et de ses cotriades et autres choucroutes de mer, je cherche la villa, rien ! Googlemap me propose l'hôtel Kermor, qui se vante de représenter le XIXè siècle, est orné de marines à l'intérieur, mais ne signale absolument pas perpétuer le souvenir de notre peintre-percepteur !

les représentations de Concarneau abondent : 

sur les quais Concarneau





Peintre des silhouettes, il croque des femmes en coiffe, des enfants. C'est un peintre fétiche des amoureux, des scènes de la vie quotidienne et des scènes pittoresques.

 notre peintre voyage beaucoup :



oui, c'est Dinan



Outre la Normandie, Legoût-Gérard peint Paris, où il résidait en hiver, et l'Italie, particulièrement Venise, la Grèce et l'Afrique du Nord. A côté de son activité de peintre, Legout-Gérard consacre une partie importante de sa carrière à la gravure.

Venise, la Salute

Je reconnais être un peu chauvin, moi c'est Cancale que je préfère, en fouillant, je retrouve d'autres peintures :

chantier naval à marée basse, Gustave le Sénéchal



Paturier Marcel

j'ai retrouvé d'autres Cancalaises de Feyen




salut Fernand

musée de Quimper



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire