dimanche 15 novembre 2020

Casa Navas, dernières nouvelles !

Ce matin sur Europe l'écrivain Alexandre Jardin et l'éditeur Grasset défendent l'exception culturelle française, qui vise théoriquement à favoriser la diffusion des livres et de tout ce qui concerne la Culture... étonnamment confinés, quand il reste possible d'acheter des biens de première nécessité dans les grandes surfaces... dont les rayons-livres restent bâchés : les livres ne seraient plus ... essentiels ?  On n'entend plus Roselyne Bachelot, la Ministre jusque là bavarde : comment a-t-on réussi à la faire taire ? Même Ségolène fait appel à la mémoire du Général pour affirmer qu'il n'aurait jamais permis que soit favorisé Amazon, par rapport aux librairies indépendantes ! Il parait que nous serions le seul pays d'Europe à fermer ainsi nos librairies. Qu'en est-il en Catalogne ? Du livre décrivant la Casa Navas ?

Depuis ma visite sur place c'était fin septembre, de nouvelles photos m'ont été transmises : je ne m'en lasse pas ! nous sommes toujours en 1936, mais jamais je n'avais vu la photo du bombardement : c'est tout l'étage supérieur qui a été affecté, le toit enlevé, les fenêtres et leurs vitraux pulvérisés !



Madame Navas veille à tout remettre en ordre

une descendante coiffée style 1900 joue la maitresse de maison






La première reconstruction a permis de remettre en place toit et dernier étage. La vie a repris, le magasin a fonctionné à nouveau. Il est aujourd'hui vidé, étagères inhabituellement libres, comme cela fait étrange ! En entrant, on vous prend la température, on vous force à vous laver au gel alcoolique, à chausser des sur-bottes pour épargner les mosaïques du sol, mais une fois admis, on se shoote (modérément) avec le Miro vermouth tasting, clientèle internationale oblige à oublier le catalan pour l'anglais !.




Ces précautions prises, on peut visiter



des livres à vendre, donc à acheter !






nous en étions restés aux fêtes de la Miséricorde





Evidemment le top est de passer une soirée à dîner sur place : les repas sont organisés dans les anciens magasins du rez-de-chaussée, sous les étagères vidées des linges absents, je les aurais gardés en souvenir, je dis ça, je dis rien bien entendu !



en semaine, les étudiants peuvent venir étudier dans cet endroit propre à la méditation



sauf quand les réunions nécessitent une distanciation sociale tout à fait possible grâce à l'espace


Il y a un autre endroit de réception : les terrasses du haut, où l'on est à l'air libre







sur demande, on peut réserver une sieste ... si on a un peu bu !


la foule, elle, admire les lieux, les peint, photographie





la casa Navas revit

elle est devenue l'attrait touristique de Reus

et de la Costa daurada

qu'elle vive longtemps !



si on y allait à Noël ...

... pour autant qu'on en ait l'autorisation... peu vraisemblable !

je voyage grâce aux livres patiemment accumulés ...

... chez moi !


PS : la dernière fois sur place :




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire