jeudi 5 novembre 2020

Essentiel ?

 

Voilà que le covid nous amène à faire appel à la notion jusque là négligée d’essentiel : confinés, nous devons satisfaire nos besoins essentiels (évidemment ce n’est pas un jeu de mots), seuls eux peuvent faire l’objet d’une attestation dérogatoire à la règle du confinement chez soi. Alors le Gouvernement (il devrait faire appel à l’Académie Française ?) s’acharne à définir l’essentiel, ce qui le conduit à des décisions discutées et disputées à l’infini.

Je reconnais être moi-même obsédé par cette question fascinante : 

c’est quoi l’essentiel ?

Exemple : soigner et nourrir nos corps est essentiel : les médecins sont essentiels ! Les infirmières et l'ensemble du personnel soignant aussi ! Attendez les dentistes sont essentiels : le mien parti à la retraite, je m'adresse à une dentiste nouvellement installée : j'ai rendez-vous ... mais après le jour de l'an ! La Sécu est évidemment essentielle ! Les paysans, les petits commerçants alimentaires, les transporteurs et distributeurs sont essentiels pour nous permettre de manger. Il est essentiel ensuite de dormir, car il est prouvé que l’absence prolongée de sommeil peut conduire à la mort ce que normalement chacun retarde le plus possible. Tout le monde se moque de l’attitude des Français stockant leur papier toilette, je réfute qu’avec le recours croissant à internet diminuant les journaux-papier, le papier Q est essentiel pour s'essuyer après (c'est essentiel sauf à se doter de sanitaires japonais où l'eau est essentielle)…, inutile de se moquer, tout le monde y a recours. Qui dit papier Q dit papier et fabrication du dit papier, notre usine locale Fibre Excellence continue d’en fabriquer, et ce dès le premier confinement,  personne ne discute le côté essentiel des forêts papetières, qui rendent les forêts essentielles, comme le bois, comme l'air... comme le climat ...comme la vie ! J'ai failli oublier l'essentiel :

l'argent est essentiel ! 

il est essentiel de respecter la liberté d'opinion et le droit d'expression



Dernier exemple : une attestation pour se déplacer (par dérogation) est essentielle, pour être présentée aux forces de l’ordre (essentielles en démocratie) chargées de faire régner l’ordre républicain. Il est essentiel d’être en accord avec soi-même pour la signer, et de disposer de l’heure (d'hiver) jute pour la dater, ce qui rend les montres essentielles. Il est essentiel de l’avoir dans la poche avec sa carte d’identité (essentielle) pour pouvoir à tout moment prouver son identité : encore une fois malgré le développement du nouveau monde numérique, le papier reste bien essentiel dans notre civilisation. Je saute du coq à l'âne, mais les médicaments sont évidemment super-essentiels, comme les masques, dont on a fini par consacrer le caractère quasi obligatoire, ce qui consacre définitivement leur caractère d'objet le plus essentiel de l'époque !

 .../...

Alors se pose avec insistance la  notion d’accessoire, ou de superflu, qui recouvre le reste de ce qui n’est pas essentiel : je vais recommencer avec ma manie : soigner et nourrir notre âme par exemple est tout d’abord discutable, et donc pas essentiel ! Le bâtiment pour se loger est essentiel, mais la beauté est superflue : 

le superflu est pas essence tout le contraire de l’essentiel.

si vous ne le trouvez pas en libraire, commandez le en ligne ?


La meilleure preuve je l’entends hier à la télé, sur C-dans-l’air, où l’on trouve en permanence les médecins de tous sexes et de tous horizons nous parler du covid, profitant apparemment d’une pause dans leur mission (pourtant essentielle) dans l’hôpital dont ils ont la responsabilité, pour nous dire comment faire : par exemple Madame La médecin Karine Lacombe, (il me parait essentiel de respecter l'orthographe des genres pourtant compliqués) qui en plus de soigner ses patients(es) occupe donc toute place disponible sur les chaines d’info, vient de consacrer son (rare) temps libre à écrire puis publier son livre, co-écrit avec la dessinatrice Fiamma Luzzati. Elle apporte cette précision qui me donne à réfléchir, venant de la sagesse d’une telle femme-professeuse-médecin :

-          « acheter une machine à laver alors que l’épidémie flambe n’est pas essentiel …

... acheter un livre alors que les librairies sont fermées n’est pas essentiel

l’essentiel est de faire barrage à l’épidémie »

certes !

J’aurais du commencer par le commencement, c’est pourtant essentiel : la définition. Je me retourne vers l’Académie, qui joue chez nous un rôle essentiel pour définir le vocabulaire : voilà ce qu’elle dit :

essentiel \e.sɑ̃.sjɛl\, \ɛ.sɑ̃.sjɛl\

"Qui appartient à l’essence, qui est de l’essence".

Vous savez que la moindre définition est suivie d’un exemple, pour faire concret. Ces exemples sont souvent farfelus, mais je cite celui qui suit, aucune rapport avec le covid actuel, mais avec la guerre passée :

« La généralité des Américains s’imaginaient la guerre d’après les campagnes limitées, avantageuses et pittoresques, qui avaient eu lieu autrefois. Ils la voyaient comme ils voyaient l’histoire, à travers une brume iridescente, désodorisée, parfumée même, qui en dissimulait discrètement les cruautés essentielles. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 211 de l’éd. de 1921)

Attendez ce qui suit

"La raison est essentielle à l’homme".

Ça alors !

« Qui est la partie la plus importante d’une chose, qui en est un élément nécessaire, indispensable ».

Le moteur est essentiel au véhicule (c’est de moi)

donc le carburant est essentiel au déplacement (même source)

Si l’on choisit le carburant : "électricité", l’électricité déjà essentielle pour s’éclairer et charger les portables, est bien essentielle à l’homme ; je précise que la femme est essentielle à l’homme, cela vaut mieux en le disant. Je ne suis pas certain que le contraire soit admis par toutes les femmes ?

L’énergie nucléaire reste pour le moment essentielle à la circulation des véhicules électriques

(je sais que cette affirmation est controversée)


Ce matin, faisant les courses (essentielles) chez Lid'l, je suis intrigué par l'espace anormalement vide : tout ce qui n'est pas alimentaire, donc essentiel, est parti, interdit ! Il ne s'agit pas de concurrencer les commerces non essentiels fermés cause confinement. A la caisse, une fois payé, la caissière m'offre gratuitement un bouquet de roses, couleur à choisir : je demande des rouges, couleur de la passion. Je les offre à mon épouse, qui m'explique la situation : Lid'l n'a plus le droit de vendre de fleurs, afin de ne pas nuire aux fleuristes, fermés. Les roses ne sont pas essentielles, ni la passion, ni l'amour au fond, l'amour est-il essentiel ?

Je m’interroge : le covid n’était-il pas essentiel

pour nous contraindre à choisir ce qui l’est :

essentiel ?

ce vulcain d'automne est essentiel à mon âme, mais je sais être totalement à côté de la plaque




essentiel ...

... de partager ce blue grass Grandfathers clock


merci François R. !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire