dimanche 11 janvier 2015

République ? (7)


la République est bien Charlie ?
Janet-Lange 1848

j’espère !

Manifestation monstre à Paris : je suis Charlie mobilise la planète (enfin presque) et Henri Gaino nous appelle sur Europe 1 à « communier autour de la République, une et indivisible ». Vous savez mon intérêt pour les œuvres d’art représentatives de nos valeurs morales, et je cherche de belles illustrations de la République, reprenant le thème des sculptures … de la place de la République (forcément) ; et de la Nation, dont je vous ai déjà parlé : http://babone5go2.blogspot.fr/2014/07/14-juillet-fete-de-la-republique.html

Il faut remonter loin :

La Révolution de février 1848 entraîne un retour des républicains au pouvoir. Dès la fin du mois de mars, le gouvernement lance par voie de presse un « appel aux artistes » sous la forme d’un concours pour « la composition de la figure symbolique de la République française » ; dans le même temps, est ouvert un concours pour une figure sculptée de la République ainsi que pour la médaille commémorative de la Révolution de 1848 et de l’établissement de la République.


Cambon présente une allégorie classique, accompagnée des attributs traditionnels. Elle brandit dans sa main droite deux mains serrées, symboles de concorde, au-dessus des tables de la Constitution, (clin d’œil aux tables de la Loi) surmontées du triangle égalitaire... et (un peu) Franc_Maçon).  L’arc-en-ciel est un symbole de fraternité. La ruche, également symbole de fraternité et de travail, est complétée par la force du lion, symbole du peuple dont je vous ai déjà parlé. Remarquez : le lion tient en respect un serpent car il y a toujours quelque part cachées les forces du mal ! Le drapeau tricolore permet d’identifier la République française.










La République de Daumier s’appuie également sur le drapeau tricolore. Le célèbre caricaturiste du Charivari, (à l’époque tous étaient sans doute Charivari ?) fait ici — et sans doute pour la première fois — œuvre de peintre. 

Cette République, forte femme aux seins lourds, sera souvent perçue par les contemporains comme une Charité. Le signe placé à droite en bas par l’artiste offre une clef interprétative supplémentaire. La double patte d’oie inscrite dans un cercle et trois points disposés en triangle appartiennent au vocabulaire compagnonique. Encore figurez-vous ! La République occupe la même fonction que la Mère des compagnons : elle nourrit, abrite, protège et instruit ses enfants. 

Elle est toujours primordiale à notre époque, de l’Etat providence : le premier jour de chaque mois, je me rends à la Poste pour le défilé impressionnant de la distribution de ce que l’on nomme sur place : « les alloc’s ». Spectacle édifiant : d’un côté, hagards dans l’espoir de faire partir leur courrier : ceux qui paient des impôts (la moitié). De l’autre, habillées de foulards imitant la peau de panthère. De faux Vuitton au bras, nos ami(e)s  "issues majoritairement de la diversité" font la-queue-des-allocs : -«  je voudrais toucher mes 1600 Euros » ! Les Smicards s’étranglent. Ils travaillent dur pour gagner leur SMIC : ils n'ont pas droit aux allocs.

L’esquisse de Daumier est classée onzième par le jury. Pourtant l’artiste ne réalisera pas le tableau en grand.

la République d'Espagne s'appuie sur le Progrès












L’imagerie publique investit un nouveau support. Le premier timbre poste, émis le 1er janvier 1849, donne à voir une République coiffée d’une couronne mariant les épis de blé, le raisin, et le laurier. L'activité agricole occupe la population des campagnes d'une France majoritairement rurale.

Ce timbre est dit de type Cérès, du nom de la divinité romaine de l'agriculture, des moissons et de la fécondité. 



Mais il s'agit bien officiellement d'une figure de la République. Cette République bien sage sied parfaitement à un régime de plus en plus conservateur. Plus tard, les symboles seront totalement gommés, pour mettre en avant l’image de la femme (people) d’aujourd’hui : la star. 

La République deviendra Brigitte Bardot...

...on se relâche un peu...

...et même, s'installe le déni...!



















C'est sans doute le moment de 

nous ressaisir collectivement :

La République doit rester combattante

 pour préserver notre Liberté 

de par le monde


l'essentiel maintenant va être : "la Concorde"
voici la sublime statue de Bordeaux

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire