vendredi 9 janvier 2015

Je suis Charlie (3)



La Liberté a triomphé ce soir, grâce à nos forces de  l’ordre qui ont « battu le fer tant qu’il était chaud », si l’on peut utiliser cette expression. Plus question des vices de procédures lors des arrestations antérieures, les brutes avaient pris des otages, avaient abattu des otages, et ne cherchaient qu’à en finir en continuant de tuer.

Ils ont été neutralisés, cette expression prend tout son sens quand il faut neutraliser la barbarie.

Ferreira Gullar est le nom de plume de José Ribamar Ferreira (né le 10 Septembre 1930), un Brésilien poète , dramaturge , essayiste , critique d'art et écrivain de télévision . En 1959, il a contribué à la formation du Mouvement néo-béton. Je vous livre cette citation :

“Art exists because life is not enough.”

Jeanne-Louise (Nanine) Vallain (1767-1815) épouse Pietre, était une peintre française. Elève de Jacques-Louis David, elle vécut à Paris de 1785 à 1810. On lui doit cette première Liberté.


Je vous reparlerai de Jean-Baptiste Regnault, la Liberté ou la Mort, c’est ce que défendent nos compatriotes du Raid et du GIGN. Ouf, voilà des pro !



« Liberté », c’est l’affiche d’Henri Biais éditée en août 1944 sous l’occupation allemande par le secrétariat général à l’information du GPRF : l’allégorie de la Liberté, Marianne, foule aux pieds la croix gammée du nazisme. 



Il faut inventer une Liberté qui foule aux pieds ces cons.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire