jeudi 6 février 2020

Merci pour la dette !


Ca y est : notre dette, cette chère dette, vient d'atteindre 100% du PIB ! 

j'ai l'impression, on a l'impression, que tout le monde, Gouvernement en tête, 

s'en fiche

royalement ! 

J'avoue ne plus savoir qu'en penser : voyez, né pendant la guerre, le principe du crédit paraissait comme ambigu, puisque permettant d'accéder à des richesses en les payant chaque mois, on devait de l'argent à sa banque : on veillait donc à éteindre ses dettes, pour en quelque sorte ne plus être redevable à quiconque, le principe sacré étant : rester libre !

Les ménages sont censés rembourser leurs dettes. Les collectivités locales n'ont pas le droit d'être en déficit... seuls les Etats le peuvent, et en abusent...Forcément, encore une fois, notre Nation-France est en tête !  mais a-t-on raison ? et notre Président-banquier pratiquerait-il avec une intelligence supérieure à la moyenne ce qui pour chaque ménage est censé rester contre nature ?

voilà en quelques flashs journalistiques 

quelques éditoriaux sur ce sujet "mis sous le tapis" :







Là c'est merveilleux, et je reconnais bien volontiers le ridicule de mes inquiétudes : les faits sont têtus : plus on s'endette, moins les intérêts sont élevés : je sais, des prêteurs altruistes nous prêtent à des taux négatifs ! j'attends toujours que cela m'arrive à moi... je puis toujours rêver, quand je mesure le taux d'intérêt que me consent Général Electric pour payer ma voiture ! ! 

on vieillit quand on n'adapte plus ses pratiques 

à celles de la société qui change !



la bonne question :


non, non, ce n'est pas grave du tout : 

continuons : tant pis pour nos enfants ?

... où nous mène notre Président dans sa marche à la dette ?



PS : je suis têtu sur ce sujet, j'ai tort, ringard et dépassé, je vieillis :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire