lundi 10 février 2020

J.L Deligny et Anathase Bassinet au Régent

Nous sommes samedi 8 février, et cause prochaines municipales, l'Assemblée Générale de la Légion d'Honneur a été anticipée. L'assemblée statutaire débute à 9H30, mais tout le monde attend 10H30 la conférence annuelle. Le conférencier est Jean-Louis Deligny, qui a quitté le festival du film télévisé de Luchon pour venir chez nous depuis la Reine des Pyrénées. Une fois encore, l'évènement a lieu au Régent.


Jean-Louis Deligny, ancien élève de Polytechnique, ingénieur des Ponts-et-Chaussées, né à Eguzon-Chantôme, est l'ainé des arrière-petits-enfants d'Athanase Bassinet, vous allez voir que le prénom d'Anathase va revenir sur la scène. Jean-Louis a été notamment chef du centre de calcul et d'informatique du Service d'Etudes Techniques des Routes et Autoroutes, chef de l'arrondissement études et travaux neufs nord à la DDE de Seine-et-Marne, directeur du Centre d'Etudes des Transports Urbains, directeur départemental de L'Equipement du Tarn-et-Garonne, du Puy-de-Dôme et de la Haute-Garonne. C'est là que je le côtoie cinq ans dans les années 90, que nous anticipons la fusion des Directions de l'Agriculture et de l'Equipement, devenues aujourd'hui D.D.T (Direction départementale des territoires). Pendant qu'il concilie de son côté, je suis chargé par notre commun Préfet d'une mission de conciliation concernant la décharge pas-si-contrôlée-que-cela de Lapeyrouse-Fossat, (elle sentait quelque peu, gênant ainsi les riverains sensibles du nez). Nous échangeons des personnels pour rapprocher nos missions d'Ingénieur-des-Villes-Ingénieur-des-champs. Dans ces personnels,  une Urbaniste devenue depuis ... 6è Adjointe à l'Urbanisme de la Métropole toulousaine, (je ne donne que les initiales, A.L), 9ème V.P de Toulouse-métropole, une ascension fulgurante ... et combien méritée ! Ensuite passé dans le privé comme PDG de la Compagnie Générale d'Espaces Verts, vice-PDG du groupe Esys-Montenay, président de l'Institut National des Sciences et Techniques de Toulouse .... quelle Histoire, quelles histoires...!

La qualité primordiale du négociateur, l'empathie, indispensable pour celui qui souhaite aboutir. 

Un énarque, un Ingénieur-Polytechnicien d'Administration centrale, peuvent-ils être empathiques ?

...telle est la question...

car le titre de la conférence est bien :



il serait discourtois de réduire un exposé précis, argumenté et passionnant à quelques copies d'écran, je préfère évoquer des conflits passés, et l'ancêtre du conférencier :

Anasthase Bassinet






négocier, c'est pratiquer avec patience l'art du compromis

privilégier le gagnant gagnant

préférer ajourner plutôt que rompre

évitant coûte que coûte le perdant-perdant


toute allusion avec les évènements en cours

serait évidemment fortuite !




chacun de vous peut reprendre le fil en lisant

la vie prodigieuse d'Anathase Bassinet :



et les bouquins de Jean-Louis Deligny :

j'ai toujours dans ma bibliothèque le Fonctionnaire du Futur

(le futur c'est maintenant)



en hommage au Préfet de Midi-Pyrénées Jean Coussirou

souvenirs, souvenirs...faut-il supprimer l'ENA ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire