mercredi 8 janvier 2020

Serotina à Cauterets

les quatre vallées : Nestes, Aure, Barousse et Louron

Je consulte le site internet de loucrup, qui annnonce les merveilles cachées dans la zone de St Bertrand, dans la région dite des quatre vallées, parfois impénétrable sauf à pied par les chemins de grande randonnée :http://www.loucrup65.fr/pgie0001.htm




Je savais l’existence un peu plus loin à Gavarnie du Gavarnie blue, un argus bleu qui ne vole qu’ici (1). Mais j’ignorais l’existence à Cauterets, et dans la vallée du Lys à Bagnères de Luchon de erebia serotina : déjà que les erebia marrons-brun ne m’attirent pas particulièrement, à tel point que je ne sais trop les identifier, un spécial comme serotina je ne risquais pas de le trouver tout seul !

C'est encore Henri Descimon (que je croyais uniquement spécialiste des Apollo) qui l’a découvert en 1953. Je trouve son article en anglais, où lui et ses copains expliquent que n’ayant trouvé aucune femelle, il s’agit d’un hybride, entre pronoe et epiphron !



Voici le premier, et le second



Vous voyez ? les taches orange du second recouvrent l'absence de ces taches chez le premier !

Je me suis toujours mélangé avec les erebia : par exemple un des plus célèbres à cause de ses ocelles est lefebvrei, le moiré  cantabrique, dont les ocelles sont très formées, et que l'on trouve par exemple au col du Tourmalet, et de l'autre côté, en Cantabrie : le voici :




par contre j'ai un faible pour Agriades pyrenaica
nos Pyrénées sont bien une "cordilière de diversité"

pour les papillons aussi !

PS : Descimon


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire