dimanche 15 décembre 2013

les Apollo d'Henri Descimon (3è partie)


Ann. soc. entomol. Fr. (n.s.), 2011, 47 (3–4) : 293-302 293

A new wing pattern mutant in the Apollo butterfly,
Vincent Pierrat (1) & Henri Descimon (2)

Parnassius apollo (L. 1758) (Lepidoptera: Papilionidae)
Abstract. A spontaneous mutation, ‘Pseudozorro’, has arisen in 1998 in a captive brood of P. apollo
maintained by the authors. It induces (i) the production of additional wing veins, (ii) the distortion and
confl uence of the black spots of the forewing discal cell and (iii) a reduction of the hindwing eyespots
and, more generally, of all red components of the wing pattern. Various crosses demonstrated that
Pseudozorro’ is dominant and lethal when homozygote. Its expression is quite variable, probably due
to epistatic interactions with other loci. When combined with the recessive mutation ‘wiskotti’, it rather
attenuates its manifestations; the two loci are not linked.

Résumé. Un nouveau patron alaire mutant chez l’apollon, Parnassius apollo (L. 1758)
(Lepidoptera : Papilionidae). Une mutation spontanée, ‘Pseudozorro’, est apparue dans un
élevage de P. apollo maintenu en captivité par les auteurs. Elle provoque l’apparition de nervures
surnuméraires, une déformation et une confluence des taches discales des ailes antérieures et une
réduction des ocelles des ailes postérieures comme de tous les éléments rouges du graphisme alaire.
Divers croisements ont montré que cette mutation est dominante et létale à l’état homozygote. Son
expression est très variable, probablement par interaction épistatique avec d’autres loci. Combinée
avec la mutation récessive ‘wiskotti’, elle atténue sensiblement son expression ; les deux loci ne sont
pas liés.
Keywords: mutation, lethality, wing pattern, dihybridism, development.

J’ai bien progressé depuis la dernière fois ! Henri Descimon existe et je l’ai contacté ! Vous voyez ? croyez et vous serez récompensé ! Je n’en reviens pas, car en retour grâce à internet, il me renvoie à l’article ci-dessus dont je ne vous montre que le début : oui il élève des Apollons à Marseille, ce n’était pas une galéjade ! Il en chasse toujours dans les Pyrénées françaises, des argus sombres qui ne devraient pas être là mais en Espagne. Ce qu’il entreprend paraît toujours sensationnel !

Naturellement, l’article est en anglais, mais le résumé français donne l’idée des recherches entreprises depuis des années : développer des variations du graphisme alaire chez Apollo, et comprendre le déterminisme génétique auxquelles elles obéissent.

Trapu !

Voici en guise d’illustration une planche magnifique !
 



Le titre : Variation in expression of the ‘Pseudozorro’ phenotype. (From top to bottom and from left to right).

A, Papilio apollo, normal male, brother of ‘Pseudozorro’ individuals
B, normal female, sister of ‘Pseudozorro’ individuals
C, a ‘Pseudozorro’ mutant, moderately accentuated phenotype, male
D, female
E, extreme phenotype, male
F, female
G, Male, ‘Pseudozorro’ + ‘wiskotti’
H, female.

    Figure 2
Wing modifi cations in ‘Pseudozorro’.
A, a male individual with many supernumerary veins
B, Female with deformed wings (is also ‘wiskotti’)
C, Pupa with distorted wing cases.
  

    Figure 3
Papilio apollo, ‘Zorro’ and ‘Pseudozorro’ phenotypes. Top: male, ‘Zorro’
mutant, Cervières, la Chau, Hautes-Alpes, 25 VII 1979. Bottom, male,
‘Pseudozorro’ mutant, bred by HD, 04 V 2003.
 



Vous avez suivi ?

C’est passionnant les recherches sur les papillons, non ?

merci Henri Descimon !

je viens de retrouver cette femelle wiskotti sur un site soviétique...
...l'émotion est presque semblable à celle d'une chasse à Gotland !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire