samedi 26 février 2022

Souveraineté alimentaire, résilience, au salon de l'Agriculture !


Le grand rendez-vous agricole annuel : discours tout à l'heure du Président, assistance masquée, Ministre complimenté, c'est le chef de la campagne imminente des Présidentielles ... Christiane Lambert face au Président en manteau "pied-de-poule" noir et blanc , le rendez-vous de notre souveraineté alimentaire, tout le monde a dans les oreilles le bruit des missiles tombant sur Kiev. Paradoxe : cette souveraineté alimentaire tant défendue, en quantité et qualité, à un moment où le nombre d'agriculteurs ayant baissé, ils doivent continuer à nous nourrir j'allais dire "coûte que coûte", et c'est justement le paradoxe : toujours baisser les prix, leur revenu, alors qu'ils doivent faire face à la concurrence féroce du monde, à qui est imposée bien moins de contraintes, on sait notre admirable capacité à "emm..." nos producteurs de normes superfétatoires, pendant qu'on laisse entrer les produits importés de qualité inférieure ! 


Je cherche immédiatement sur le site internet du Ministère le discours du Ministre : autrefois on le trouvait, aujourd'hui, on trouve un pdf à l'usage de la Presse :

file:///D:/Telechargement/2202_dp_sia%20(1).pdf

La COM d'aujourd'hui dilue les arguments dans les mots de circonstance : "vivant", "biodiversité", "résilience", arrivent en vagues. Ah oui, "Souveraineté" ! souveraineté alimentaire ! 

Arrivent chaque année 14000 nouveaux Jeunes Agriculteurs, il en faudrait 20000 !

Les travailleurs et travailleuses d'aujourd'hui, on dit "entrepreneurs" et "salariés" souhaitent la qualité du travail ; des horaires réduits ; des revenus suffisants et garantis, une ambiance chaleureuse de l'Entreprise, plutôt du CAC40 pour partager avec les salariés les dividendes des actionnaires ...!

La vérité du combat agricole est montrée au public aujourd'hui dans le film "Au nom de la Terre", où Guillaume Canet qui joue un Chef d'exploitation pris à la gorge par les dettes, se suicide ... en ingérant des pesticides...!

Le prochain film sur l'Agriculture est pire encore

les mots sont terribles, en Ukraine, c'est "David contre Goliath"

ici, on reprend le nom : "Goliath"

pour désigner la prégnance de l'Industrie des pesticides imposée aux céréaliers

à nouveau, les personnages sont symboliques : 


Pierre Niney, que l'on a vu jouant le personnage d'Yves St Laurent, est habillé en banquier international : vous savez, ces derniers personnages en costume-cravate : les firmes mondialisées qui imposent leurs produits, évidemment sains et garantis comme tels par l'OMS, et leurs experts dûment financés...

voilà comment on montre l'Agriculture d'aujourd'hui

comment dans le monde d'après montrer l'Agriculture de demain ?

nous tentons, nous qui vivons dans les "Territoires",

de le vivre tous les jours, en fréquentant les paysans du terroir

produisant de manière classique en circuits directs et courts...



j'ai rédigé  ces quelques lignes à chaud

en direct, (in live)

il est 8 heures 49 ce samedi 26 février 2022

je reprends cette photo de René sur sa page facebook

L’emploi des couleurs bleu et jaune par des forces armées de la voïvodie ruthène est attesté dès 1410 lors de la bataille de Grunwald. On retrouve les couleurs dans les armoiries de la Principauté de Galicie-Volhynie. Un drapeau bleu et jaune est hissé en 1848 à Lemberg lors du Printemps des peuples de 1848 par le conseil général ruthène, les couleurs sont ensuite reprises dans l’armée austro-hongroise par les nouveaux régiments ukrainiens. Le drapeau bleu et jaune est largement employé pour la première fois lors de la courte indépendance du pays après la révolution russe. 

Les couleurs sont souvent associées au paysage ukrainien : les bandes horizontales bleue et jaune symbolisent le ciel bleu sur les champs de blé, dans les steppes.



PS : http://babone5go2.blogspot.com/2021/12/une-ferme-pour-172-francais.html

        http://babone5go2.blogspot.com/2022/02/50-cartes-voir-avant-daller-voter.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire