vendredi 11 février 2022

Friesz Othon, fauviste prolifique (1)

le marché aux poissons de St Malo : http://babone5go2.blogspot.com/2022/02/leon-lhermitte-il-y-cent-ans-cetait.html

Vous avez observé comment, presque à mon insu, je me suis retrouvé rue Sainte Marguerite à Saint-Malo à la recherche de la vieille halle aux poissons avant sa destruction en 1944 ? Je vous l'ai montrée le 3 février dernier, le lien figure ci-dessus, merci à Daniele Huret sur facebook ! J'ai décidé de tirer le fil d'Ariane d'Achille-Emile Friesz, et je me retrouve avec un peintre fauviste Havrais ! Formidable, né au Havre, il a aussi peint Rouen, où je suis né ! Son histoire est passionnante, d'autant qu'il n'est pas très ancien, né donc au Havre en 1879, et mort en 1949. Il a côtoyé tous les grands peintres modernes vous allez voir, a tout représenté, aussi bien Adam et Eve que les grands ports d'Europe. J'ai trouvé des tas de tableaux, situés un peu partout, y compris à Toulouse à la fondation Bemberg, où se trouve le "jardin d'Honfleur" ! ou à Albi... qui possède, un "Dimanche à Honfleur" ! 

Je commence par là :


il y a aussi à Toulouse "paysage sur la terrasse"

et voici "Dimanche à Honfleur" à Albi

toujours à Albi, ces remparts de Saint-Malo !



et la cathédrale de Rouen est ... au musée de l'Ermitage !


vous vous dites : -"il va sortir Wiki" ! 

presque, mais je vais faire très court :

Othon Friesz, de son vrai nom Achille-Emile Othon Friesz (1879 – 1949), est né au Havre, fils d'une longue lignée de constructeurs de navires et de capitaines de vaisseau. Il est allé à l'école dans sa ville natale. C'est au Lycée qu'il rencontre ses amis de toujours Raoul Dufy, René de Saint-Delis et le jeune frère de René, Henri Saint-Delis. Vous voyez que l'on voit paraitre Dufy. (1)

Lui, René, Henri et Dufy étudient à l'Ecole des Beaux-Arts du Havre en 1895-96 puis montent ensemble à Paris pour poursuivre leurs études. À Paris, Friesz rencontre Henri Matisse, Albert Marquet et Georges Rouault. Comme eux, il se révolte contre l'enseignement académique de Bonnat, pourtant le Maitre de Bayonne, et devient membre "des Fauves", exposant avec eux en 1907. L'année suivante, Friesz retourne en Normandie et à une peinture beaucoup plus traditionnelle, puisqu'il a découvert que les objectifs de sa peinture étaient fermement ancrés dans le passé.

pour une fois, je reste concis, et vous montre ses fondamentaux, qui commencent bien entendu par la

 tentation d'Adam et Eve, par quoi tout a toujours commencé !

c'est pour moi l'occasion de vous montrer comment il voit l'humanité



les baigneuses des Andelys

les travaux d'automne

la dame à la chaise longue

la plage au Havre






Il ouvre son propre atelier en 1912 et enseigne jusqu'en 1914, date à laquelle il s'engage dans l'armée pour la durée de la guerre. Il reprend sa vie à Paris en 1919 et y reste, à l'exception de brefs voyages à Toulon et dans le Jura, jusqu'à sa mort en 1949.

de la guerre j'ai trouvé ce tableau "d'Annamites dans un camp d'aviation"


et Paris reste toujours Paris, le Pont Neuf



et le pont de Grenelle, de nuit, où on le voit influencé par Van Gogh

bien entendu, il a peint des natures mortes





cela valait le coup de tirer sur la ficelle, non ?

merci Achille !


je vous donne rendez-vous demain

pour la suite d'un joli tour d'Europe !


PS (1) Dufy, à Paris et Quimper :




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire