jeudi 17 février 2022

Je vous remontre Bo Bartlett peintre américain



Vous voyez le décor ... de rêve ? C'est comme chez nous à la Grande Motte, ou Biarritz, en mieux : la mer proche ; le bateau amarré tout proche ... il y a quelque part la maison, il faut dire la cabane... (de pêcheur) ici elle est blanche. Il y a des rochers ronds polis comme à Perros Gueirec : on peut s'asseoir dessus, on peut pique-niquer dessus, jouer de la musique. On ne fait rien, on contemple les couchers de soleil, et on vit là, entouré de copains sublimes, de meufs sublimes, dans la contemplation des légitimement riches de ce monde dangereux, préservé des menaces alentour grâce à son lieu de vie préservé : le Paradis reconstitué, un paradis marin chaud ... (qui précède le réchauffement climatique et la montée des eaux)... profitons-en, carpe diem !

je sais, je vous ai déjà parlé de Bo : https://babone5go2.blogspot.com/search?q=bartlett

mais je ne m'en lasse pas :

https://www.facebook.com/thebobartlett

C'est là que facebook est grandiose, en me permettant de partager à nouveau (de loin) les choix de vie de Bo, et d'apprécier son environnement de plage, ses barques sur la mer ; je rêve de sun, and sea (sex, on oublie !)






vais-je être à nouveau aidé par Wiki ? Yes ! 

voici un petit bout :

Bo Bartlett (born December 29, 1955) is an American Realist painter working in Columbus, Georgia and Wheaton Island, Maine.

Bartlett is an American realist with a modernist vision. His paintings are inspired by American Realism as defined by artists such as Thomas Eakins, Edward Hopper, Grant Wood, Norman Rockwell, and Andrew Wyeth. He paints in the Grand Manner of academic painting of the 18th and 19th centuries, integrating figure painting, portraiture, landscape, and still life into his scenes. 

Following a long legacy of realist painters, Bartlett embarked on his career in the 1970s, at a time when the Art World embraced abstraction, conceptual art, and Minimalism. Bartlett is guided in his work by a quote by Robertson Davies, “Let your root feed your crown.” To Bartlett this means to paint your life, to be true to your temperament in order to maintain truth and originality throughout one’s work. 

While depicted in a grand, narrative style, the stories Bartlett tells are open-ended. They celebrate the commonplace and personal. The scenes Bartlett depicts are familiar – children dressed up on Halloween, two young women riding a bike, a man rowing on a sunny day – yet there is “an oddity about his works that creates psychological pause within the viewer.” The uncanny nature, the familiar yet dreamlike quality of Bartlett’s work shows the influence of Surrealists such as Rene Magritte, Salvador Dali, and Giorgio de Chirico. Bartlett often creates scenes that are highly improbable, but not entirely impossible.

voici ses tableaux les plus connus, il rame en écolo sans moteur avec les bras

(dans une sublime barque à clins blanche)

il emmène fille et épouse

et il escalade les vagues, toujours plus haut, vers l'infini du ciel

emmenant avec lui l'orchestre d'amis qui permettent la communication directe

avec Dieu toujours présent, (mais qu'on ne voit jamais) !

Grâce à facebook,  j'entre (un peu) dans l'intimité de l'artiste, 

montrant ainsi ses toiles de grandes dimensions :







la maison est une cabane blanche, isolée sur la dune






on se déplace en barque ; on se déplace à vélo







Bob & Etsy

happy life at the sea





le bonheur simple de gens heureux

rien ne les trouble, même quand ils sauvent Jonas (intact et zen)

in stomach of Whale



il existe un standart de vie Yankee

nous Français, mettons au pinacle le homard breton


voilà comment pique-niquent Bo et sa famille

avec du canadian lobster


pas si mal, non ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire