samedi 11 décembre 2021

Ariane d'Etty chez soi ?






En cette période de pré-Noêl et de blacks Fridays, tout le monde a envie d’acheter, et Sotheby’s propose une fois de plus des merveilles : des « Old masters ». Occasion rare d’acheter des nus. Occasion rare de se payer un tableau de William Etty. Etty est connu en Angleterre pour ses nus, et s'il est possible d’acheter Ariane, pour un tout petit prix, (enfin tout est relatif !) je découvre que notre William a peint toutes les femmes célèbres, depuis Marie-Madeleine jusqu’à Cléopâtre, en incluant Vénus, les Trois Grâces et bien d’autres encore ... comme la femme de Candaule ... il en était tellement fier ... qu'il la montrait nue à ses copains ... !

Je vous ai abondamment montré Ariane, en pratique c’est un carton assez petit, 50 x 42 cm, et peint des deux côtés ce qui empêche de l’encadrer, et suppose qu’on le contemple en l’état, en le rangeant dans une bibliothèque.

Cette peinture est à l'origine une étude recto-verso, comme on en trouve souvent, presque certainement réalisée à la Royal Academy. Le modèle d'Ariane adopte une pose typique, et elle et son homologue de l'autre côté sont éclairées par un puissant éclairage zénithal tel qu'il est utilisé à l'Académie. Etty privilégiait la polyvalence du carton pour de telles études et il n'était pas inhabituel pour lui de peindre des deux côtés. La vente d'atelier posthume de l'artiste qui s'est tenue chez Christie's en mai 1850, comprenait environ 500 études sur carton, dont plus de 50 ont été cataloguées comme comportant des croquis des deux côtés. 

Dans cet exemple, Etty a poussé la composition d'un côté avec l'ajout d'un décor dramatique sous la forme d'une côte rocheuse au coucher du soleil pour créer un sujet spécifique : Ariane abandonnée par Thésée sur l'île de Naxos, un classique de la mythologie grecque. Au verso, Etty a commencé à élaborer un décor, en esquissant une fontaine dont l'eau sort d'un bec à tête de lion.

Ce texte érudit est de Sotheby's, j'adore quand ils présentent ainsi une oeuvre, ces commentaires éclairés facilite la lecture pour le spectateur non préparé. 

La haute finition de la figure d'Ariane est un excellent exemple de « l'éclat, la beauté et la chair » que, selon ses propres mots, l'artiste a cherché à transmettre dans ses représentations de la forme humaine et a été tellement admiré par ses contemporains, émerveillés par la profondeur et à la corporéité de ses nus. Figure éminente des écoles de dessin de St Martin's Lane et de la Royal Academy, Etty est resté dévoué à la représentation de la vie tout au long de sa carrière, assistant à des sessions longtemps après la fin de sa formation artistique officielle et même lorsque sa santé se détériorait. 

Vous vous souvenez l'objectif quasi divin des premiers peintres des papillons ? Dosso Dossi 1523 ? C'était en créant l'émergence de la vie, donner aux peintres l'opportunité d'égaler le Créateur ! Qui peint l'éveil d'un papillon, qui émerge de sa chrysalide et prend son envol, passant de l'état inanimé à l'état d'être vivant ... égale celui qui peint "l'éclat, la beauté et la chair animée" d'Ariane : 

le peintre égale Dieu créant Eve ! (1)

http://babone5go2.blogspot.com/2015/08/dosso-dossi.html

 Certes nous voilà mieux informés mais qui est Etty au juste ?

William Etty (10 mars 1787 à York – 13 novembre 1849) est un peintre anglais connu pour ses tableaux de nus.

Il nait naît en 1787 à York dans la famille d'un ancien meunier devenu boulanger à Londres dont le pain d'épices renommé lui vaut la prospérité. Il commence l'apprentissage du dessin à l'âge de onze ans et complète ses études à dix-huit ans à Londres. Un de ses oncles qui était peintre lui apprend la peinture des nus académiques et la copie des maîtres anciens, afin de perfectionner son style. Un tableau du jeune homme, intitulé Cupidon et Psyché, est remarqué par le peintre John Opie qui le propose ensuite pour la Royal Academy of Arts. Il y entre en 1807, devenant entre autres l'élève de John Flaxman et de John Opie lui-même. Mais c'est surtout avec Thomas Lawrence, auprès duquel il travaille pendant un an, qu'il se lie et profite de son influence. Lawrence compte parmi ses élèves de futures célébrités, comme Wilkie, Constable, Haydon ou encore William Collins. 

j'adore ces thèmes éternels repris par les grands peintres, ce sont toujours les mêmes et pourtant toujours différents

Etty développe rapidement un style qui lui est propre et qui remporte très tôt un certain succès. En 1811, son tableau Télémaque sauve Antiope est exposé à la galerie de l'Académie, mais il est peu remarqué. Etty affine donc son style pictural et à partir de 1816, il se fait un nom sur la scène artistique. Il effectue un voyage d'étude en Italie de trois mois en 1816, mais il ne va pas plus loin que Florence. 

en fait, Vénus se promène dans sa barque à col de cygne, et son équipe féminine lui cherche du corail sous l'eau

quant à Cléopâtre, même effet de naiades autour, on devine les mâles haletant devant ce spectacle

Son tableau Les Chercheurs de corail (1820) qui est exposé à la Royal Academy est remarqué par la critique et l'année suivante L'Arrivée de Cléopâtre en Cilicie suscite les louanges. Entre 1822 et 1824, Etty visite le continent, s'arrêtant entre autres à Paris, Florence, Rome et Venise. Il en profite pour copier des chefs-d'œuvre du Louvre et d'autres musées, comme certains du Titien, de Michelange, de Raphaël, de Rubens. Il rapporte aussi de ce voyage de très nombreuses études, notamment des nus de femmes, dont il deviendra ensuite spécialiste et qui lui serviront pour ses grands tableaux historiques, genre alors le plus respecté. Il est fidèle toute sa vie à ce style italien, notamment à celui de l'École vénitienne.

Moi je retrouve mes classiques : Marie-Madeleine, devant le Christ, ou plus tard priant dans sa grotte 




les trois Grâces


Etty est fait en 1824 membre extraordinaire de la Royal Academy, grâce à sa grande composition Pandore couronnée par les Saisons, qui est achetée par son ancien professeur, Lawrence. Peu après, Etty présente à l'Académie cent trente tableaux. Quelque temps plus tard, il peint une de ses œuvres les plus connues Le Combat. En 1828, il devient membre ordinaire de l'Académie et dès lors rencontre un succès ininterrompu. 

oui c'est l'Assomption de la Vierge,
la même que celle inspirée par les apparitions de la Vierge dans les Pyrénées !



je vous présente Musidora






le jugement de Pâris

Il repart en voyage en 1830, directement à Paris qui est touché par la révolution de juillet pendant son séjour. Il prend donc aussitôt le chemin du retour pour Londres. Il ouvre une Living Model Academy à Soho en 1830, spécialisée dans le nu académique. Pendant la décennie suivante, il enseigne à la Royal Academy et consolide sa renommée. Il voyage en 1840 aux Pays-Bas afin d'étudier les chefs-d'œuvre de Rubens. En 1843, il retourne en France afin notamment de travailler à sa Jeanne d'Arc (et à une série de tableaux préparatoires sur ce thème). Ce tableau vendu pour la somme fort conséquente de 2 500 livres est le plus cher qu'il ait jamais vendu.

 

En 1848, William Etty quitte Londres pour retourner dans sa ville natale, où il passe le restant de ses jours. Il a toutefois l'occasion de présenter une grande partie de ses œuvres à une exposition personnelle de l'été 1849 qui se tient à la Royal Society of Arts. Peu de temps après, il meurt le 13 novembre 1849 à York. 


beaucoup de toiles sont un peu "lestes"

comme celle montrant le célèbre Candaule, roi de Lydie, si fier de sa meuf ...

... qu'il la montre (furtivement) à Gyges, officier de sa garde ...

... alors qu'elle se couche (avec lui) en 1830

L'épouse que Théophile Gautier nomme Nyssia s'était aperçue du manège, et avait demandé à Gyges de venger son honneur en assassinant son époux. Ce qu'il fera, succédant au roi, et fondant la dynastie des Mermnades. 

                                             J'imagine que Nyssia est ainsi restée Reine ?

c'est ce que le cinéma nomme : 

"un petit meurtre entre amis" !


PS (1) : Il y a six ans, j'ai inventé "les papillons dans la peinture", sans malheureusement en faire une publication !

Les trente premiers billets sont résumés dans http://babone5go2.blogspot.com/2016/01/luly-yang-monarch-29.html

voici le numéro 31 :


et le 32 :


le 33 :


le 34 :


le 35 : 


je n'ai pas numéroté ce qui est le 36, le 6 janvier de cette année 2021 qui se termine dans vingt jours :


Wikipedia a-t-il évoqué le sujet ?

ben...OUI !


Georg Flegel, une aurore de dessous (1566-1638)
c'est une piéride, c'est donc une âme, Georg Flegel était initié !


Baltasar Van der Ast (1620) aussi, il faut voir les deux vulcains vus dessous
puisque c'est là que l'on devine le profil du diable !

ça ^pourrait faire le billet n°37 ?


puis le 38, où l'on voit vraiment la tête de mort




la synthèse en 1932 par Edward Masson Eggleston : "a day in june "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire