lundi 20 décembre 2021

A Barcelone, la Liberté éclaire la bibliothèque Arùs





Après la pose de l'étoile de la Reine du Ciel de Barcelone le 8 décembre dernier, je reviens de la capitale de la Catalunya pour une visite inhabituelle : qui sait qu'il existe dans la bibliothèque Arus une statue de la Liberté éclairant le peuple ? Il fallait absolument que je la voie de visu, elle est différente de celle de Bartholdi, (2) elle ne mesure que deux mètres de haut, mais elle aussi éclaire le monde : elle porte le livre de la connaissance dans la main gauche : c'est Anima Libertas, l'âme libre, l'esprit libre, la connaissance disponible pour tous les humains ...


c'est l'effigie de la bibliothèque Rossend Arùs i Arderiu




Tout le monde connait la lanterne qui signale la bibliothèque Arus




toujours les cives catalanes de couleur

il faut absolument entrer : membre du Cerclo del Liceo, cela ne présente aucune difficulté :






Les amateurs de culture, d'histoire et de société trouvent une véritable oasis dans la Bibliothèque publique Arús. Ouverte au public en 1895 grâce à Rossend Arús, cette bibliothèque est devenue un centre de recherche spécialisé dans les mouvements sociaux contemporains (principalement ouvrier et franc-maçon) et dans la production bibliographique du XIXe siècle et des débuts du XXe. 

La bibliothèque se trouve dans la maison où résidait Rossend Arús, sur le Passeig de Sant Joan, puisqu'elle fut un don testamentaire de cet illustre personnage à l'idéologie libérale, catalaniste libre-penseur, franc-maçon et philanthrope. L'édifice est œuvre de l'architecte Bonaventura Bassegoda i Amigó et dans la décoration on trouve des œuvres de Josep Lluís Pellicer et d'autres artisans comme Manuel Fuxà, (1850-1927) le sculpteur de notre Libertad, ou Lluís Nogués. 

dans la cathédrale de Barcelone, le tombeau de Manuel Girona réalisé par Manuel Fuxà montre les trois vertus théologales, Foi, Espérance et Charité


lui aussi a cédé au thème de Léda

La bibliothèque Arús est devenue la bibliothèque populaire catalane la plus avancée de son temps. Avec les années, elle s'est consolidée comme un lieu de référence pour l'étude et la recherche sociale, historique et culturelle. 

Dans quelques jours va briller à Noêl la "lumière dans les ténèbres", prophétisée par Jean Baptiste, annonçant la naissance de celui qui par son martyre va éclairer le monde. Nous le visitons à St Bertrand de Comminges, c'est le versant religieux. (1) Le siècle des lumières a cherché à dépasser cet évènement, et quand, avant de nous vacciner pour nous sauver du virus, le médecin nous a demandé notre consentement éclairé, il s'agissait de notre liberté de choisir en connaissance de cause, parce que informés, nous pouvions choisir ce que les politiques disent "en responsabilité", devenant ainsi "majeurs et vaccinés" ! 

Rappelons nous : le « Siècle des Lumières » ? Le siècle se veut éclairé par la lumière métaphorique des connaissances — et non pas l’illumination divine, « émanation de l’absolu », utilisé exclusivement au singulier — acquises par l’expérience et l’enseignement du passé. Elle suggère aussi une vision manichéenne du monde, où l’« homme éclairé » s’oppose à la masse de ceux restés dans les ténèbres". C'est comme cela qu'il existe encore des antipass de nos jours ! ! La formule a une dimension sociale et spatiale. Sous la plume des philosophes, les « Lumières » désignent par métonymie les élites européennes ouvertes aux nouveautés, 

une « République des Lettres éclairées ».







surprise de voir exposée la Description de l'Egypte dédiée au Roi
on a le même grand Livre du retour de l'Expédition de Bonaparte au musée de St Gaudens

Actuellement, on peut visiter la bibliothèque et y trouver quelque 80.000 volumes de livres et d'opuscules, de publications en série, de manuscrits et d'incunables, de documents cartographiques, partitions, microfilms et ressources électroniques.

C'est tellement vrai que je reçois sur facebook à mon retour cette étrange invitation pour l'année prochaine, 

trop tard puisque j'en viens !



on  nous montre ces (étranges) photos


pourquoi, quand existaient encore des médecins, vous demandaient-ils : -"dites trente trois" ?

c'est déjà elle qui m'a accueilli

on ne cesse jamais d'être surpris

par Barcelone !


le temps qui passe

la lumière du soleil éclaire le Palau de la Musica


PS (1) : la lumière dans les ténèbres est de toute autre nature : religieuse, à st Bertrand de Comminges

Newton dans sa Philosophie, nous montre le Grand Architecte

fervent pratiquant la Géométrie



la révolution newtonienne marque la primauté de l’esprit scientifique sur la Providence 


PS (2) : Frédéric Auguste Bartholdi (1834-1904) maçon de la loge Alsace-Lorraine de Paris, connaissait-il Arùs ?

Sa Statue de la Liberté, achevée en 1884, représente une femme drapée dans une toge, brandissant une torche de la main droite. Sur les tablettes qu'elle tient de la main gauche, on peut lire en chiffres romains "4 juillet 1776", jour de l'Indépendance américaine.

A ses pieds, se trouvent les chaînes brisées de l'esclavage. 

La statue originale sera remise aux Etats-Unis officiellement 4 juillet 1884 à Paris, puis désassemblée en 350 pièces détachées pour être chargée à bord de la frégate "Isère". Inaugurée par le Président Groover Cleveland le 28 octobre 1886, elle sera déclarée monument historique le 15 octobre 1924.

Dans la Statue de la Liberté, les visiteurs doivent gravir 354 marches pour accéder à la couronne.

Celle-ci est ajourée par 25 fenêtres symbolisant les 25 pierres gemmes.

Les sept rayons de la couronne représentent les sept mers et continents.

Sur une plaque de bronze du piédestal, est gravé le poème d'Emma Lazarus, intitulé "The New Colossus" qui s'adresse aux millions d'immigrants débarquant à Ellis Island : 

" … Donne-moi tes pauvres, tes exténués

Qui en rangs pressés aspirent à vivre libres,

Le rebut de tes rivages surpeuplés,

Envoie-les moi, les déshérités, que la tempête me les rapporte

De ma lumière, j'éclaire la porte d'or !!!"

ce poème ne vous fait-il pas penser aux migrants d'aujourd'hui ?

terre cuite, musée de Lyon

il nous faut terminer en musique ! 

Lang Lang vous présente un extrait de seulement 35mn sur les 80 au total 

des variations de Goldberg de Jean Sébastien Bach

https://www.youtube.com/watch?v=Bm2OTmIGOgA&ab_channel=LangLang

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire