mercredi 6 janvier 2021

Moreau-sphinx au MMA (38)


Vous allez voir : j'ai décidé (avec moi-même en guise de voeux) de reprendre et poursuivre "les papillons dans la peinture", commencé en août 2015 (!) et Beaux Arts m'offre l'occasion, avec cet article d'un confrère blogueur Louvre-Ravioli (alias François Bénard) dont voici de suite le lien : 

http://www.louvreravioli.fr/category/peintures/

Mieux que je tente de le faire, il choisit des tableaux célèbres, et les commente, en en détaillant les a côtés, en rappelant le contexte, et en expliquant ce qu'a voulu illustrer l'auteur. Je tombe sur son article concertant le sphinx de Moreau, il existe des tas de Moreau, il s'agit de Gustave, et de son tableau de 1864 au Metropolitan (les habitués disent MMA) belles dimensions de 206 x 105 cm, donc grandeur naturelle. Aujourd'hui je reprends ses commentaires sur Oedippe et le sphinx, sujet bien connu.

Tout a été fait pour interdire l'usage du cliq droit, je ne puis donc recopier le texte, bien que citant mes sources, alors paresseux je vous ai fait des copies d'écran.




Je vous montre de suite la toile entière, on voit Oedipe très sérieux, ne cédant rien aux charmes de la sphinge (c'est un sphinx de sexe féminin) qui s'accroche à lui toutes griffes entrées, on se demande comment elle tient ainsi, pas grave, elle tient, aucune allusion sexuelle, vous allez voir que c'est une femme-à-bijoux, puisque son corps de sphinx est ceint d'un collier inhabituellement porté sur les hanches.


Maintenant que vous avez tout vu, je vous montre les détails que l'on ne voit pas :

Tout en bas, vous voyez une main qui s'accroche à un gouffre, dans lequel un personnage est tombé, et peine à se relever. Comme on voit une couronne, il s'agit d'un roi déchu. Personne n'a encore piqué la couronne mais ça va venir ! Un coup de pied de plus d'Oedipe, et il disparait à jamais, mais ce serait abréger ses souffrances, ce qui serait dommage, non ?


Ensuite, il faut regarder à droite :

La colonne, le serpent qui s'enroule, un serpent quelque part est toujours mauvais signe, au cas où il piquerait quelqu'un peut-être a-t-il pîqué le roi déchu d'ailleurs ?

 il y a un Piranest orné de quatre griffons, je l'avais vu !



mais pour voir le papillon, il faut vraiment agrandir :


vous avez vu ?

en toute expertise entomologique, on dirait une vanesse de l'ortie en vol
mais peinte en bleu.

Je ne vois pas trop la signification, est-ce l'âme de quelqu'un qui passe ?

Gustave s'est bien débrouillé, puisque son papillon est joli, mais il aurait pu faire mieux :

voici ce que j'aurais proposé, moi :



car c'est un Moro-sphinx ! 

humour !

L'explication officielle continue :






j'ai bien compris que je n'ai pas l'humour académique

voilà pourquoi je suis conscient du peu de succès de mon titre à venir :

les papillons dans la peinture !


PS : voici pourtant le chapitre 34

http://babone5go2.blogspot.com/2016/12/les-papillons-dans-la-peinture-34.html

            et même le 35 !

http://babone5go2.blogspot.com/2016/12/les-papillons-dans-la-peinture-35.html

celui-ci pourrait être le 36 ?

http://babone5go2.blogspot.com/2016/11/le-vulcain-de-catherine.html

et celui-là le 37 ?

http://babone5go2.blogspot.com/2018/11/coin-de-jardin-avec-papillons-de-van.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire