dimanche 12 décembre 2021

Lorenza d'Alessandro : passion Nefertiti


Je tombe sur ces reconstitutions, manifestement fantasmées de Néfertiti, et un peu comme pour Cléopâtre, m'interroge : à quoi ressemblait-elle dans la vie, quand on lui ôte son fameux chapeau ?

Il existe une piste, la reconstruction en 3D, consistant à reconstituer fictivement les chairs et les muscles à partir de la momie, puisque la momie existe bel et bien, la voici d'ailleurs





décevant ! le visage allongé, l'air sinistre, la reconstitution "tire la tronche" :

la vraie Néfertiti était bien plus jolie !



quand elle joue au senet, elle est quand-même mieux !

la voici avec Akhenaton


 

son buste lui aussi ...est bien mieux encore !




bon, il lui manque l'oeil gauche, le plus simple est de lui remettre !


et puis, je suis persuadé que l'on doit pouvoir trouver des sosies convenables ?




surprise : vous avez reconnu la Callas ?


il y a d'adorables Nefertari noires






la preuve :  elle n'a qu'un seul oeil !






peut-être faut-il chercher beaucoup plus simple ?

une jeune égyptienne sur le sable ?



 ...tout cela est bien joli ... mais pas très rigoureux !

en voilà du sérieux :

je vous présente la Docteur(e) Lorenza d'Alessandro

c'est la restauratrice de la tombe de Néfertiti : 

je tombe sur ce vieil article :

1987, des années après sa découverte, les autorités égyptiennes décident de restaurer le tombeau de la reine Néfertari. Un petit groupe de restaurateurs italiens est appelé, dirigé par Laura et Paolo Mora (alors directeur de l'Institut italien de restauration) et formé par Franco Adamo, Giorgio Capriotti, Lorenza D' Alessandro, Adriano Luzi, Giuseppe Giordano et Paolo Pastorello. Une équipe de super spécialistes parmi les meilleurs au monde qui travaillent pendant cinq ans avec des pinceaux, des seringues et de la poudre pour redonner au site sa beauté d'antan.




Et voici une photographie tout simplement magnifique : Lorenza D'Alessandro face à une fresque de Néfertari. Il y a de la passion, il y a de la délicatesse, il y a de l'empathie et il y a une belle ressemblance entre la reine égyptienne et la savant(e) qui la ramène aux gloires anciennes.





elle donne envie de reprendre 

ses études d'égyptologie, non ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire