mercredi 22 juillet 2020

Des chevaux et des hommes dans la nécropole


Tous les ans désormais, quand on visite Valcabrère, on traverse le chemin d'accès pour voir la nécropole : il y a ici davantage de morts que de vivants, et les bénévoles qui le souhaitent, peuvent assister les archéologues venus de toute part, pour déterrer les morts, hommes, femmes, enfants... et chevaux.


Voilà, un peu j'imagine comme en Arles avec le cimetière des Alyscamps, une allée flanquée de sarcophages, la route partant vers l'Est de Saint-Bertrand était jalonnée de mausolées. On en a une preuve visible : cette lithographie, qui montre un vestige de muraille, le mausolée d'Herrane. Je décide d'aller voir, bien entendu tout cela se situe derrière les grillages, qui contiennent les vaches. Et puis la broussaille a poussé dessus, aujourd'hui on ne voit plus grand chose.




voilà le genre d'hypogée découvert à côté de Valcabrère : à Arles, notre cave avait cette même allure



s'agit-il du monticule boisé à droite, derrière les rouleaux de foin ?


Une fois à cet endroit, on ne peut qu'aller rendre une petite visite à Valcabrère


grande agitation


sous la terre végétale enlevée, des fondations partout



des humains, un couple réuni dans une éternité ... interrompue ?



et des chevaux





bon courage à tous ces bénévoles

je commence à comprendre les gens qui se font incinérer...

Je n'ai pas trop envie que dans cent ans, on me déterre ainsi...

mais c'est l'  istoire ...

... à Valcabrère !

Comme je suis à quelques minutes de Tibiran :

je vous y emmène... demain !


PS : il y a deux ans ...déjà !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire