samedi 1 décembre 2018

Sortie de crise ?

C'est fini : une paillote installée au rond-point d'Estancarbon accueillait les manifestants, 

"chez Brigitte & Manu" :



Ca me rappelle la Corse : les Forces de l'Ordre, télé-guidées par un hélicoptère, repoussent la quelque dizaine de gilets jaunes, qui filtraient la circulation : indispensable de libérer le StGoPôle et le chiffre d'affaires du Super-Leclerc : rendez-vous devant les téléviseurs, écouter le Président. Michel Onfray a ce mot désobligeant, que j'imagine il regrette déjà  : -"les cravattes parlent aux cravattes" !





Ouf : on y voit plus clair : on conserve la moitié de notre parc nucléaire, va pour une électricité pas trop chère pour les dix ans à venir. On supprime les centrales au charbon. Va pour une restriction des rejets carbone. Et on investit sérieusement cette fois, dans les éoliennes et les panneaux photo-voltaïques. Les Français sont rassurés, la transition écologique force l'allure, "pour faire une écologie populaire".

et Il annonce quelques milliards de dépenses... de plus !

Va savoir pourquoi, je reçois encore ma facture d'électricité par courrier postal. Pas grave, c'est même plus facile de la consulter.

Au milieu des lignes détaillant la facture, ces trois Taxes et Contributions :

-TCFE : taxe sur la consommation finale d'électricité
-CSPE : contribution au service public d'électricité
-CTA :   contribution tarifaire d'acheminement d'électricité

La France est comme une famille surendettée. Elle souhaite continuer d'investir, avec cette maxime : "un déficit peut-être utile, quand il constitue un bon investissement pour l'avenir". Et quand il s'agit de forcer l'allure, de poursuivre les dépenses, non, que dis-je "les investissements", il n'y a pas d'autre issue que de créer des impôts supplémentaires, non, que dis-je : des taxes, à moins que ce soit des contributions.


avec la communication actuelle, les images-choc sont résumées par des slogans permanents en bas d'écran

Alors, les taxes,

 les contributions tarifaires, et autres impôts...

...pas prêt d'être fini ?



PS : je vous offre gracieusement cette interprétation de Ode an die Freunde à Nürnberg en 2014 :


la musique met de l'ordre dans nos peines


Freude trinken alle Wesen
An den Brüsten der Natur;
Alle Guten, alle Bösen
Folgen ihrer Rosenspur.
Küsse gab sie uns und Reben,
Einen Freund, geprüft im Tod;
Wollust ward dem Wurm gegeben,
und der Cherub steht vor Gott.
Tous les êtres boivent la joie
Aux seins de la nature ;
Tous les bons, tous les méchants,
Suivent sa trace parsemée de roses.
Elle nous a donné des baisers et la vigne ;
Un ami, éprouvé par la mort ;
La volupté fut donnée au vermisseau,
Et le Chérubin se tient devant Dieu.

Froh, wie seine Sonnen fliegen
Durch des Himmels prächt'gen Plan,
Laufet, Brüder, eure Bahn,
Freudig, wie ein Held zum Siegen.
Joyeux, comme ses soleils volant
À travers le somptueux dessein du ciel,
Hâtez-vous, frères, sur votre route,
Joyeux comme un héros vers la victoire.

Seid umschlungen, Millionen!
Diesen Kuß der ganzen Welt!
Brüder, über'm Sternenzelt
Muß ein lieber Vater wohnen.4
Ihr stürzt nieder, Millionen?
Ahnest du den Schöpfer, Welt?
Such' ihn über'm Sternenzelt!
Über Sternen muß er wohnen.
Soyez enlacés, millions.
Ce baiser au monde entier !
Frères ! Au-dessus de la voûte étoilée
Doit habiter un père bien-aimé.
Vous vous effondrez, millions ?
Monde, as-tu pressenti le Créateur ?
Cherche-le par-delà le firmament !
C'est au-dessus des étoiles qu'il doit habiter.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire