dimanche 16 décembre 2018

Ronds-points des Gaulois


On les appelait : « rond-points suédois » ! Les chansonniers s’en moquaient : la France s’était couverte de rond-points, on disait qu'ils coûtaient un million pièce ! Un exemple clé de gaspillage ! Et puis dans un mouvement street-art de mauvais goût, nombreux sont ceux qui se couvraient de décorations bizarres, allant de la plantation de bisous-nours jusqu’à la création de soucoupes volantes et autres Mickey : une atteinte de plus aux paysages, et à la beauté de l’entrée des villes.

l’argent coulait à flots sur les milliers de rond-points Français…(1)


Personne n’aurait parié qu’ils deviendraient depuis un mois les rond-points des Gaulois 

Non pas comme l’avait imprudemment dit Jupiter depuis les ors de l’Elysée « des Gaulois réfractaires », mais des Gaulois révolutionnaires qui en ont marre des privilèges. En cela ils sont les bons descendants du Tiers Etat d’autrefois. 

Ils en ont marre aussi de la cuisine de Bercy. Le Président n’augmente pas le SMIC. Il crée une prime de 100 Euros par titulaire du SMIC. Et ne s’aperçoit tardivement que seul un sur quatre est éligible à la « prime d’activité ».

L’Etat Providence n’arrive plus à maîtriser son système de redistribution !  La prime d’activité, (vocable typiquement technocratique du moment), est en réalité la prime que l’Etat octroie sur demande au travailleur mal payé par son entreprise, mais ne peut  vivre décemment de son travail : eh bien l’Etat le paie, une prime en plus du SMIC, pour qu'ainsi SMIqué-primé, il puisse vivre mieux... sans toutefois devenir aisé. Car s’il était trop, à l’aise, il deviendrait moyen-supérieur alors là non, il changerait de classe... ! ...

... et paierait de nouvelles taxes !


Et voilà que les Français-jaunis démontent la tuyauterie budgétaire, et s’aperçoivent que les primes qu’on leur distribue sont financées par les taxes que paient leurs voisins-de-palier un peu plus argentés ! Ces derniers qui paient la taxe d’habitation plein-pot sans oublier la CSG "la bouclent", leur fierté les empêchant de fréquenter les rond-points des Gaulois. Ceci explique que quand le Ministre de l’Intérieur compte peu de gilets mobilisés hier en France, nombreux sont ceux qui soutiennent encore les Gaulois des rond-points, les Français toujours concernés par le cumul des taxes, et qui les paient en grinçant des dents.(2). 

...ça fait du monde !


La constatation est tellement vraie, que les premiers de la classe s’extraient du système en s’octroyant des revenus supérieurs, leur permettant de s'abstraire des taxes auxquels ils sont assujettis :  Vous êtes Haut-fonctionnaire-hors-cadre-détaché-sans-poste ?  Vous êtes mieux payé que Jupiter lui-même ! Un comble ! Vous devenez Conseiller Technique d’un Ministère ? Certes, vous allez travailler 70 heures par semaine : ce n’est pas une corvée, c’est un avantage : vous exercez le Pouvoir en faisant carrière : la compensation ? un salaire sept fois supérieur au SMIC : « je le vaux bien » dit la célèbre réclame de parfum ! Vous voilà promu coiffeur du Président ? Votre salaire (pour être décent) doit atteindre les 8000€. Comment une Parlementaire-en-Marche issue des beaux quartiers peut-elle parler à la télé avec un gilet-jaune quand elle n'a aucune idée du montant du SMIC, et peu d'idée de son propre salaire à mille Euros près ! Au bout de la chaîne, les Premiers de cordée sont privilégiés. Les traiders redeviennent riches en quelques mois. Les entreprises du CAC40 bénéficiaires du CICE jouent sur l'effet d'aubaine. Et les "niches" permettent toujours aux initiés d'optimiser, d'évader, de ne pas contribuer, de recevoir sans donner.

Et derrière les premiers de cordée… il n’y a plus de cordée ….:  des gilets jaunes battant le pavé dans leurs rond-points, et ceux qui ne manifestent pas mais font les comptes d'un revenu qui s’érode chaque année davantage.

dans une vitrine chic de Toulouse : vous avez souvenir du propos stupide soutenant qu'on avait raté sa vie
quand on ne s'était pas payé une Rollex à 50 ans. La société de consommation flatte chacun pour le faire
consommer. Mais le système n'adressait jusqu'alors la parole aux classes moyennes que tous les cinq ans.
Il va bien falloir les associer au débat prochain

On nous annonce de grands débats. Des maires nombreux font déjà remplir des cahiers de doléances. Les doléances sont multiples, on ne va pas s’en plaindre : la France des votes blancs, la France de l’abstention, la France périphérique, celle qui ne circule pas en TGV mais voit les lignes de train régionales fermées, la France des artisans oubliés, la France des travailleurs au SMIC qui n'ont pas droit à la prime d'activité...

... s’est réveillée.

elle occupe encore les Rond-points des Gaulois

les rond-points de la démocratie-en-marche-des-oubliés



PS (1)


(2)... je n'ai pas osé l'humour noir consistant à mentionner : "pour ceux qui en ont encore" !

Astérix est toujours en colère
ce n'est pas parce que l'Acte V s'est mieux passé
qu'il va se laisser entourlouper :

le Président de l'Assemblée Nationale l'a affirmé :
il ne faut plus les embrouiller !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire