dimanche 30 décembre 2018

Marie-Madeleine au Louvre

Avant dernier jour de l'année 2018 ! J'ai  imaginé vous parler de Marie-Madeleine, avant de vous montrer demain, 31 décembre, les jolis dessins de Manara, Caravaggio, la femme dans toute sa splendeur !

Récemment "des Racines et des Ailes" nous emmenait à la Sainte-Baume, retrouver la grotte où vivait Marie-Madeleine après son expulsion de Palestine, son arrivée aux Saintes-Maries de la Mer, et sa réclusion durant dix-sept ans, avant de mourir à Saint-Maximin. Image étonnante, dans la cathédrale immense qui lui est consacrée, son crâne intact protégé par un reliquaire.

elle tombe amoureuse du Christ

le voyage en Provence


1279, Charles II d'Anjou fait creuser à St Maximin la crypte enfouie dans le prieuré et découvre les reliques, dans une tombe de marbre, un parchemin explique que la tombe date du VIIIè S, afin de la protéger des invasions sarrasines. Depuis lors, c'est un défilé sur place de toute la Chrétienté. Un tibia est également exposé.


La suite se passe au Louvre. Il faut emprunter la galerie Donatello, et se retrouver dans les anciennes écuries, caractérisées par le plafond de briques. Ce n'est pas fini, quelques escaliers, on arrive : c'est là que sont réunies les sculptures moyenâgeuses. Et cette merveille, "la belle Allemande" sculptée dans un bois de tilleul par un artiste Allemand : Gregor Ehrart (1471-1540) pour le .couvent des Dominicains d'Augsburg. Sans entrer dans les détails de ses cinq cents ans, le Louvre ne la possède que depuis 1902. Les Allemands l'ont "empruntée" en 1940, mais l'ont ensuite restituée. Bref !


Gregor a représenté, (il a rêvé, sans doute en s'aidant d'un modèle), Marie-Madeleine... Dans la tenue de la Sainte-Baume : nue.... pas tant que cela : vêtue de ses seuls cheveux, forcément longs, puisqu'elle ne fréquentait aucun coiffeur ! Tous les soirs son ange gardien l'emmenait au Paradis, elle écoutait un concert (céleste) ; puis tous les matins il la redescendait, lui évitant les inconvénients matériels de la vie terrestre : manger, boire, se laver, se coiffer, se maquiller, payer impôts et taxes...etc...

Je vous présente Marie-Madeleine progressivement, en commençant par les cheveux !






















oui, elle est protégée d'une vitrine de verre !


la bonne entrée, de face, sous le plafond de briques :


taille mannequin : 1,77 m


j'ai du parlementer pour faire ôter (provisoirement) la vitrine :









Je prie désormais tous les soirs Marie-Madeleine

je suis tombé (un petit peu) amoureux !

Merci à : https://aulouvrejaime.wordpress.com/2016/06/15/sainte-marie-madeleine/

Jean-Joseph Weerts : Marie-Madeleine était là lors de la descente de la croix

PS : pour approfondir :
http://laosophie.over-blog.com/2017/08/les-saintes-maries-de-la-mer-dans-le-languedoc-visite-de-la-vierge-et-de-marie-madeleine.html
        et :
https://fr.scribd.com/document/337081014/Victor-Saxer-Le-Culte-de-Marie-Madeleine-en-Occident-tome-1
         pour le "noli me tangere" :
http://www.saintsdeprovence.com/wp-content/uploads/2014/11/Trouillet_2.pdf
         pour les reliques de Vézelay :
https://journals.openedition.org/cem/13945
          oui : il y a eu une étude antrhopologique en février-mai 1974 : diagnostic : il s'agit d'une femme, de type méditerranéen, gracile, taille 1,48m, aucun rapport avec la taille mannequin de Ehrart !
http://marie-madeleine.over-blog.fr/article-32327696.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire