vendredi 22 janvier 2021

On se fait vacciner ... et on vend en viager !

Je suis comme vous le savez les ventes d'immobilier dans le Figaro du vendredi. Jusqu'ici, je jetais mon dévolu sur des biens bien-situés, par exemple à Biarritz, ou en Bretagne, ou Toulouse, rarement Paris car les prix dépassent de très loin mes modestes capacités. Je le fais pour rêver, fantasmer, me tenir prêt au cas improbable où, investissant dans un billet un vendredi 13, je gagnerais à la Française des Jeux, ce qui peut toujours arriver ?.

Je ne m'étais jamais intéressé au viager, et découvre toujours grâce au Figaro le spécialiste depuis 40 ans, Viagers-Lapous comme ils se nomment. Justement, ils conseillent deux propriétaires parisiens qui me sont de suite sympathiques, puisque eux aussi s'avèrent être PLUsse75anORéPAD. Je les plains un peu, car vivant ORéPAD, ils doivent avoir bien des soucis : je m'explique : Madame a 80 ans, son espérance de vie reste entière. Par contre, Monsieur est un peu plus âgé, 84 ans, mais à cet âge chaque année compte ! Ils sont considérés par Monsieur le Ministre de la Santé comme "personnes fragiles", et s'ils ne l'ont déjà fait, ce qui m'étonnerait conseillés qu'ils sont par Monsieur Lapous, ils faut qu'ils se fassent vacciner ! Avec non pas une, mais deux injections, leur intérêt comme vous allez voir étant de vivre vieux, et en bonne santé, tout cela pour ... profiter-du-viager !

je n'ai pas compris si l'appartement restait meublé ?

Ah oui ils ont bien des soucis ! Figurez-vous qu'ils vivent à Paris, 7ème arrondissement, aux Invalides. Non pas dans l'hôtel prestigieux réservé aux invalides de guerre, mais à côté; Je me souviens le départ du bus menant à Orly, bien commode pour s'envoyer en l'air, et rejoindre sa résidence secondaire à la Réunion ou autre Paradis tropical. Leur appartement mesure 238 m2, devient difficile à entretenir, même si situé au 3ème étage il est d'accès facile par un ascenseur bien entretenu. Autrefois, les parents de Monsieur ont acquis ce bien bien-situé, et comme le disait le regretté Président Mitterand, Monsieur en a hérité, le prix augmentant régulièrement "en dormant", pour atteindre aujourd'hui la coquette somme de 6 millions (c'est Monsieur Lapous qui estime le bien (oui, à 25.000€/m2).

C'est un vrai déchirement, mais à cet âge, et quand on vit ORéPAD, on ne peut entretenir un pareil appartement sans s'entourer d'aides multiples, tenez si j'ajoute un chauffeur (3000€ avec les charges) ; une infirmière diplômée (pareil) ; et une femme de chambre (disons 2700 toujours charges comprises) il va falloir sortir tous les mois 8700. Vous me direz qu'étant des personnes vivant à domicile, le salaire et les charges feront l'objet d'une déduction de leurs impôts, mais quand-même ! ! Et puis, je n'ai pas parlé de la nourriture mensuelle ; des voyages à la Réunion ; des cadeaux de Noël aux enfants ; petits-enfants ; amis etc...Il y a aussi les impôts, et même la taxe d'habitation ! Ils la paient toujours ! Ils ont certainement recours à un comptable... je l'ai oublié dans les frais !

il faut bien vivre et maintenir un certain train de vie ?


Alors Monsieur Lapous a l'habitude de faire des opérations gagnant-gagnant : à l'acheteur, qui pourrait avoir des difficultés à solliciter de son Banquier un prêt personnel de six millions, ou qui répugnerait à profiter du covid pour solliciter un PGE (prêt garanti par l'Etat) de la même somme en profitant de ce qu'on appelle "un effet d'aubaine", il dit simplement : -"grâce à moi, vous n'allez investir que 1.850.000€". Il ajoute : -"je vous fais faire une affaire : c'est moins du tiers de la valeur du bien" ! En effet, je suis l'acheteur, je suis tenté : habiter dans un appart' aux Invalides sans l'être, invalide, pour le tiers de la valeur !

... et il précise, parce que le viager c'est deux choses : un bouquet tout de suite. Les proprios ont accepté de partir, mais pour les dédommager, on leur remet le bouquet. Avec 1.850.000€, je leur trouve de suite un appartement vue sur Océan à Biarritz (oui j'aime Biarritz si la vue est sur l'océan). 

Et en plus, tous les mois, il y a une mensualité... jusqu'à la mort des vendeurs bien entendu. Les vendeurs rêvent d'éternité, surtout s'ils sont vaccinés. L'acheteur lui, rêve que la vaccination, ayant foiré, faute de seconde dose, ou autre avatar,  ils meurent de leur belle mort ; ou du covid-anglais.. bref, le plus vite possible !

La mensualité est de 17.500€ (par mois puisque c'est une mensualité). Peut-on vivre avec cette somme ? Cela mérite réflexion, quand on a les charges du niveau ci-dessus mentionnées ! Je déduis déjà les 8700 charges comprises qui précèdent, pour les trois aides de vie dans ce cas indispensables. J'avais bien calculé puisqu'il ne reste plus pour les dépenses courantes (la santé est prise en charge par la Sécu bien sûr) que 17.500-8.700=8.800€. Je pense que Madame et Monsieur peuvent y arriver, et manger tous les jours un turbot le midi (le soir ils se contentent de soupe aux épinards qui contient du fer). Tout en voyageant agréablement, avec un restau (livré à domicile par un Chef confiné) de temps à autre. Je pense que Monsieur à son âge n'entretient plus de maitresse. Il pourrait même encore financer les études d'une étudiante, voire d'un étudiant, et faire de temps en temps un don aux restaus du coeur ?

Ils sont donc gagnants


L'acheteur, lui, aura déboursé de suite le bouquet de 1.850.000. Au début, il est gagnant : il occupe un appartement de prestige pour moins du tiers du prix. Calculons combien de temps il peut rester gagnant vu la mensualité qu'il doit verser ensuite : à raison de 17.500 par mois, il verse 210.000€ par an. Pour lui, vu que son commerce international se fait dans des paradis fiscaux. Vu qu'il optimise fiscalement ses impôts grâce au recours à des sociétés spécialisées (et tout à fait légales), 210.000€ par an est une somme tout à fait modeste ! Ah oui ! il poursuit pendant ...10 ans ! Cela donne 2.100.000€, ajoutés aux 1.850.000, on reste à 3.950.000€. Or, la durée est plafonnée à 15 ans : total : 5 millions. Et combien l'appartement (sa valeur "dormant" pendant 15 ans) vaudra-t-il en 2036 ? Au moins six ? ? 


J'oubliais Monsieur Lapous. Il aura rendu trois intervenants heureux : Monsieur, Madame, et l'acquéreur ! S'il lui revenait 10% dans cette affaire, ce ne serait que justifié. Là encore la somme est bien mince : elle se déduit aisément des montants en jeu : ce ne sont plus trois, mais quatre gagnants.

Maupassant qui a écrit "le petit fût" sur le viager

ne lisait pas le Figaro

en lisant les journaux

on peut tous les jours mesurer comme certains savent faire

leurs affaires

et ont tout intérêt à se faire vacciner !


PS : habiter Biarritz ?

https://babone5go2.blogspot.com/2019/10/encore-un-appartement-imperiala-biarritz.html



on peut même garer deux voitures !



Sandrine Sarroche 

en Jeanne d'Arc

boutant le variant hors de France

met de l'ordre dans nos peines :


... quand je pense à la vieille anglaise...

...qui vient de se faire vacciner...

...boutons le variant hors de France...

...qu'ils aillent se faire...

inoculer !

sauvons la France, ou c'qu'il en reste !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire