jeudi 25 juin 2020

Vingt-quatre heures au Gouf !


Retour au Gouf deux ans après ! Le Gouf, souvenez-vous, c'est la fosse face à Capbreton, la ville de la Capbretonnaise, la pinasse locale, reconstruction des barques de pêche d'autrefois, un bel engin à manier à rames et à voile, capable de rallier Capbreton à Pasaia ! Voyage éclair, pour observer les plages soit-disant "statiques" en ce début d'été : personne n'a de masques, sauf de plongée, tout le monde est "dynamique", même les surfeurs déguisés en requins attendant la déferlante. Tout le monde est déjà bronzé, en maillot de bain. Les hôtels affichent complet, et les bateaux de plaisance et de pêche se croisent dans le grand canal, on dirait un petit Venise !

en plein centre du grand canal, on peut rester statique regarder passer les bateaux toute la journée












naturellement, il y a toujours des Corses partout : c'est la diaspora
A l'hôtel Océan, nous avons réservé la dernière chambre libre, qui donne sur le canal : en sortant la tête, on voit la sortie en mer, plein Ouest, et l'entrée du port, plein Est. Entre deux, le passage est incessant, mi-plaisanciers (nous sommes mardi que ne sont-ils pas au travail ?) mi professionnels se rendant au gouf pour ravitailler le marché du matin, puis celui du soir. A marée basse, on voit au moins deux mètres plus bas les rochers noirs. A marée haute, la mer monte à grande vitesse, accélérant les vagues des pêcheurs rentrant au port, fonçant pour se débarrasser de leur marée pour la "fourguer" aux épouses, (avant de prendre le pastis) pendant qu'elles amorcent le chaland. Au moins, le poisson est super frais !











coucher de soleil pleine face
Je tombe sur le siège (social) de la pinasse, pour apprendre qu'avec elle, non seulement les séniors peuvent pêcher à l'ancienne au filet, mais qu'ils ont le culot de rallier Pasaia par la mer. De vrais marins !








à l'ancre à Pasaia

on ne s'ennuie pas à Capbreton !



PS : http://babone5go2.blogspot.com/2018/06/capbreton-le-gouf.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire