vendredi 12 juin 2020

Occitanica en demi-deuil !

C'est le papillon de saison : le Demi-deuil (Melanargia galathea), famille des Nymphalidae, sous-famille des Satyrinae, que l'on va voir voler tout l'été (1).

C'est un papillon de taille moyenne qui présente un damier noir et blanc plus ou moins à damiers noirs mais toujours à damiers noirs dans les aires basales et distales. Dans les formes Melanargia galathea procida Herbst et encore plus chez Melanargia galathea magdalanea Reichl, le noir domine.

Le revers dessine en noir les limites des damiers avec dans la forme type une ligne d'ocelles aux postérieures.


Dans la mythologie grecque, Galatée (en grec ancien Γαλάτεια / Galáteia) est une des Néréides (nymphe marine), fille de Nérée et de Doris. Elle habite un rivage de la Sicile. Son nom signifie à la peau blanche comme du lait (dérivé de γάλα / gála, signifiant « lait »). On devine que Linné toujours friand de mythologie, voyant que le blanc de notre demi-deuil était accentué par le contraste avec le noir, a choisi le nom de galatea pour traduire le drame qui se joue dans les damiers.

Théocrite, dans sa onzième Idylle, associe Polyphème et Galatée. Dans cette pièce brève, le cyclope n'est plus le géant anthropophage de l’Odyssée. Le poète présente Polyphème en amoureux transi qui exhale son amour pour Galatée. Dans ses Métamorphoses, Ovide développe la légende d'Acis et Galatée sur un ton plus dramatique. La nymphe aime le berger Acis et en est aimée. Mais ce dernier est victime de la jalousie du cyclope Polyphème, également amoureux de Galatée mais disqualifié par ses traits monstrueux. Polyphème, ayant surpris les deux amants, arrache un rocher de l'Etna et le précipite sur Acis. Galatée, voyant des filets de sang sourdre sous le rocher, les change en rivière afin de pouvoir s'y baigner tous les jours. Cette version sera reprise par de nombreux poètes, comme un des exemples de l'amour non partagé conduisant à la folie destructrice.



















Nous ne sommes pas comme tout le monde, puisque nous habitons près des Pyrénées, donc de l'Espagne : il existe un autre demi-deuil, l''Échiquier ibérique" qui aurait du (ou pu) se nommer comme à l'accoutumée hispanicus !  Non ! c'est Melanargia lachesis, répandu dans la péninsule ibérique et dans le Languedoc-Roussillon. Ses dessins noirs sont très réduits dans la zone basale de la face supérieure des ailes.

Je vous rappelle que dans la mythologie grecque, les Moires (en grec ancien Μοῖραι / Moîrai) sont trois divinités du Destin : Clotho (« la Fileuse »), Lachésis (« la Répartitrice ») et Atropos (« l'Inflexible »). Atropos donnera son nom au sphinx tête de mort. Elles deviendront les Parques, dans la mythologie romaine.

            -Clothon 1 (Κλωθώ / Klôthố, « la Fileuse ») tisse le fil de la vie ;
                       -Lachésis (Λάχεσις / Lákhesis, « la Répartitrice ») le déroule ;
                                      -Atropos (Ἄτροπος / Átropos, « l'Inflexible ») le coupe.

Lachésis, fille d'Ananké (la Nécessité), possède en outre une fonction spécifique dans la République de Platon, qui lui attribue le rôle d'avoir sur ses « genoux des sorts et des modèles de vie » qui sont distribués lors d'une cérémonie à l'issue de laquelle les âmes des défunts sur le point de revenir sur terre se voient présenter les « sorts » correspondant à leur réincarnation future en hommes ou en animaux.







Et puis le troisième demi-deuil, c'est Occitanica, qui a donné son nom à notre grande Région :

vous repérez les différences ?

Occitanica n'a presque plus de noir dans les postérieures

et à l'envers, les ocelles sont entourés des fortes traces des nervures


voilà l'histoire, racontée par Marion Duvauchel

http://alternativephilolettres.fr/wp-content/uploads/2017/03/Lanaphore-Le-baiser.pdf






La chenille possède une tête brun roux et un corps marron clair orné d'une paire de lignes latéro-dorsales jaunâtres et d'une ligne claire sur le flanc. L'abdomen est pourvu de pointes postérieures marron roux.

lachesis

Occitanica

Les œufs sont simplement abandonnés en vol par la femelle ou lâchés d'un perchoir. La chenille éclôt environ 3 semaines plus tard. Les larves grignotent quelques feuilles avant de chercher un abri pour l'hivernage. La chenille reprend son activité au printemps; elle se nymphose fin mai, à proximité du sol. La chrysalide, blanchâtre ou jaunâtre, repose à l'abri d'un réseau soyeux.

La période de vol s'étend de mai à septembre en une seule génération.

Contrairement à de nombreux autres Rhopalocères, le mâle ne guette pas le passage des femelles depuis un perchoir, mais recherche activement en vol celles qui viennent d'émerger parmi les poacées (graminées).

La chenille se nourrit de poacées, en particulier Phleum (Phleum pratense), Poa (Poa annua, Poa trivalis), Festuca rubra, Bromus erectus, Dactylis, Brachypodium pinnatum, Agrostis capillaris.

Le nom des Poacées parait bien mystérieux : ce sont généralement des plantes herbacées, plus rarement ligneuses. On y trouve la plupart des espèces appelées communément « herbes » et les céréales (bambous), qui partagent des caractéristiques morphologiques qui les distinguent nettement des autres familles végétales : tiges (chaumes) cylindriques aux entrenœuds creux, feuilles alternes à disposition distique, au limbe linéaire à nervation parallèle, et dont la gaine enveloppe la tige, inflorescence élémentaire en épillets, fleurs réduites aux organes sexuels (étamines et ovaire), fruits dont le péricarpe est soudé à la graine (caryopses). 

Le Demi-deuil est un papillon présent en Afrique du Nord et dans toute l'Europe excepté le Portugal, l'Espagne (sauf le nord) et le nord de l'Europe (Irlande, Écosse, Scandinavie). Il est présent en Asie mineure, Iran et dans le sud de la Russie et un isolat existe au Japon.

En France métropolitaine, il est présent dans tous les départements sauf en Corse.

le mystère des métamorphoses : il est dans cette chrysalide !
Victor Hugo, Psyché, 

les chansons des rues et des bois, 1865


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire