jeudi 11 juin 2020

Casa Malagrida



En réalité, j'ai un secret, ou plus simplement un "truc" : j'appartiens à un groupe sur facebook : "Arquitectura de Catalunya". Périodiquement, les membres actifs qui sont majoritairement Barcelonais publient des photos sur leurs monuments Art-nouveau, et invitent à des sorties pédagogiques comme nous le faisons nous les deux journées de septembre consacrées au Patrimoine. Je suis ainsi informé des réalisations intéressantes, vous devinez que dès qu'il existe une cupula et un vitrail au plafond, je m'informe davantage, en commençant par rechercher les toits sur googlemap :




Si par-dessus on observe ces verrières, c'est que par-dessous il y a en effet ces plafonniers








La casa Malagrida est un immeuble d'appartements de style moderniste situé au numéro 27 du Passeig de Gracia à Barcelone . Elle a été construite entre 1905 et 1908 à l'initiative de Manuel Malagrida i Fontanet, industriel du tabac. Après avoir vécu en Argentine, il retourne à Barcelone où il charge l'architecte Joaquim Codina i Matalí de construire sa maison qui, malgré son apparence de manoir, est conçue comme une maison intégrant boutiques au rez-de-chaussée, et habitation au-dessus. Encore un bien culturel d'intérêt local  inclus dans l'inventaire du patrimoine architectural de la Catalogne : les allusions patriotiques sont évidentes : la décoration sculpturale qui préside au passage d'entrée, l'œuvre du sculpteur Pere Ricart i Marés, représente l'aigle des Pyrénées et le condor des Andes, éléments qui symbolisent les deux pays, l'Espagne et l'Argentine.

Aux extrémités, sont également représentés les bustes de Christophe Colomb et du général Bartholomew Mitre . 

de part et d'autre de l'entrée : les aigles des Pyrénées ; et le condor andin de Pedro Ricart








surprise : la madre del coronavirus !


La casa Malagrida comporte cinq niveaux, recouverts d'un toit plat qui, du côté du Passeig de Gràcia, est combiné avec un toit incurvé sur quatre côtés dans la section centrale et des greniers sur les côtés. La façade présente trois corps verticaux clairement définis, dont le plus remarquable est le central grâce au traitement de la finition du mur et au fait qu'il est légèrement avancé par rapport au reste de la façade.

Le rez-de-chaussée abrite actuellement deux commerces situés de part et d'autre de l'entrée. Un hall d'entrée rectangulaire avec un escalier de marbre et les murs revêtus d'un revêtement imitant la pierre. Un ascenseur protégé par une grille en fer. Certains éléments mobiles du projet d'origine sont toujours préservés, comme les éclairages, un interphone et un téléphone. L'espace est très ouvert grâce à la structure à portiques représentée sur les murs de fermeture de la cage d'escalier et le grand puits de lumière fermé par une grande verrière. De grandes baies vitrées avec des arcs très réduits et des colonnes de bois lisses et des chapiteaux végétaux aux volutes d'inspiration ionienne ajoutent au prestige. Ces colonnes sont disposées dans la partie centrale afin de donner de la pertinence à la porte d'accès à la propriété.































Heureux le temps où l'on faisait fortune avec les Cigarrillos Paris d'Argentine !



le monde d'avant le covid 

a laissé à Barcelone un patrimoine fabuleux !

la célèbre affiche d'Aleardo Villa

cela fait plusieurs fois que je vous montre des cupulas à Barcelone

en existe-t-il en France ? 

il suffit qu'un riche entrepreneur ait confié la réalisation à un groupe d'architecte et artistes

du château Chavat : CC

je vous emmène sur place le 19 juin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire