samedi 23 juin 2018

Capbreton : le gouf

On en apprend tous les jours : pourquoi se rend-on à Capbreton ? Pourquoi est-on assuré d'y goûter d'excellents poissons ? Pourquoi y voit-on des dauphins ? parfois ... des baleines ?



le gouf !

un canyon sous la mer !

 Thalassa nous explique tout :






Une fois vues ces images, wiki nous donne les infos utiles : longueur : 270 km ; largeur  jusqu'à 15.000 m ; profondeur  3.500 m ; âge  300 millions d'années : composé de roches sédimentaires, le gouf de Capbreton (ou gouffre, ou fosse de Capbreton) est un canyon sous-marin créé au Crétacé par l'écartement de deux plaques tectoniques dans le prolongement de l'ancien lit de l'Adour.

Il y a 20 000 ans, le niveau de la mer était plus bas de 130 m et cette zone dite « tête du gouf » était donc émergée. Les sonars montrent des structures cylindriques au fond ; serait-ce des troncs d'arbres ? Non ! les plongeurs remontent des morceaux : coupés, aucune strie de croissance, ce sont de beaux cylindres de roches solidifiées dans des trous, la preuve d'une activité sismique passée !




Le gouf se poursuit par une plaque triangulaire dont la pointe descend de façon régulière vers l'ouest. Il se prolonge donc sur 270 km vers l'ouest par une série de méandres et de canyons de plus en plus profonds jusqu'à atteindre la plaine abyssale au large de Santander avec une profondeur de 3 500 m et une largeur de 15 km.

Une première conséquence : les vagues se créent quand le fond remonte, d'où le surf pratiqué à proximité de la plage. Par contre, au large, la profondeur escamote les perturbations en surface, et le gouf se révèle dans l'histoire maritime comme une zone de calme abritant les navires pendant les tempêtes.

Une seconde : les sédiments mis en mouvement le long de la côte des Landes par la houle majoritairement du nord-ouest et la dérive littorale nord-sud vont se perdre dans la plaine abyssale du golfe de Gascogne par ce gouf. La présence du gouf empêche le ralentissement du phénomène d'érosion du littoral et c'est donc une des causes de l'amaigrissement des plages situées au sud de Capbreton.


Enfin, le gouf permet à Capbreton d'être le seul port des Landes où les pêcheurs peuvent capturer des poissons de roches (rouget, grondin, rascasse...) et des crustacés plus habituels des côtes rocheuses de la Bretagne. Les grands fonds attirent aussi des espèces des zones pélagiques de thonidés (thon, bonite,...) et des céphalopodes (calmar, chipiron,...). On trouve aussi épisodiquement des poissons des abysses, des cétacés plongeurs (dauphin de Risso, baleine à bec de Cuvier, cachalot pygmée,...), des requins rares dans nos régions (requin mako, requin marteau, requin pèlerin,...), des poissons lune. Il y a aussi des légendes de calmar géant.

J'étais innocent la dernière fois :


maintenant que je suis initié, 

j'y reviens !

ce restaurant est pile dans l'axe


on rêve de lire ces annales (après un repas de poissons) !








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire